Monde
12H06 - vendredi 13 novembre 2020

« Pas de contrainte en religion » : Coran – Sourate 2, Verset 256. Chronique et musique de Marginal Ray.

 

“Pas de contrainte en religion”, nous dit le verset 256 de la deuxième sourate du Coran. Dans ce morceau plus dancefloor que lieu de culte, cela est pourtant martelé comme une prière, en arabe et en sept autres langues. Certes, il ne s’agit que du début du verset. La suite est plus nuancée, la liberté religieuse étant accordée parce que le “bon choix”, celui de se soumettre, apparaîtra à l’hésitant comme une évidence. Mais après tout, ce qui est dit est dit, et même écrit, et les musulmans peuvent décider que ce bon choix est d’abord celui de la liberté, sans quoi il ne serait pas un choix, mais une contrainte. Or il n’y en a pas (de contrainte) en religion. لا إكراه في الدين. C’est le Coran, et donc le prophète de l’islam qui l’affirme, et non un de ces pseudo imams qui veut bouffer du mécréant.

Quand j’avais mis en ligne la première version de cette chanson, il y a près d’une dizaine d’années, accompagnée d’une vidéo un peu subversive montrant notamment une femme voilée avec un verre de rouge à la main, je m’attendais à recueillir insultes et menaces de quelques extrémistes. Il n’en fut rien, sans doute parce que cela reviendrait à reprocher ses mots à leur véritable auteur. Par contre, on m’accusa de laisser entendre que l’islam serait une religion pacifique et tolérante, alors que dans le Coran, les mécréants, chrétiens, juifs, ou les femmes ne bénéficient pas de la plus haute considération. En gros, la première partie du Coran, issue de la période mecquoise, est plutôt pacifique et conciliante, à condition toutefois d’être croyant. La seconde partie, dite médinoise, est bien plus belliqueuse. Les islamistes ne jurent que par la deuxième partie. Je laisse aux théologiens le soin d’en disserter.

Mais franchement, là ne devrait être le problème, en 2020. La Torah et les Évangiles ne sont pas non plus des romans à l’eau de rose. Si on vit en démocratie, il faut accepter la sécularisation de la société, quelle que soit sa religion. Et en France, il faut se soumettre à la laïcité ou se barrer, car on va pas tous se mettre à la charia pour faire plaisir à ceux qui sont restés plantés au fin fond du Moyen-âge, dans un désert saoudien.

« Pas de contrainte en religion » donc. Vous pouvez faire confiance à celui qui vous l’a dit, il y a près de 1400 ans !

Marginal Ray

Auteur compositeur conteur

 

Le geste de la semaine : lécher l’opercule du yaourt !

Dans son édition week-end, Opinion Internationale proposera chaque semaine un focus sur un geste quotidien, signifiant, créateur de valeur et de respect. Le 27 octobre 2020, Danone, leader mondial du yaourt, aurait…
Michel Taube

La France face à la grande dépression de Covid-19

Ils sont de plus en plus nombreux à tirer la sonnette d’alarme, et, à parler, déjà, de troisième vague. Des économistes et des essayistes, comme Nicolas Baverez, parlent eux de l’hyperdette, voire…