Ministère des Beaux Arts
17H04 - dimanche 25 octobre 2020

L’Age d’or de la peinture danoise au Petit Palais à Paris

 

Hans Christian Andersen, le fameux auteur danois des contes d’Andersen disait : « Tout est miracle, Tout est magie dans la vie quotidienne ! » La peinture danoise a su s’en faire le reflet…

Le Petit Palais propose, en ces temps troublés de Covid, une très belle exposition : la peinture danoise entre 1801 et 1864, organisée avec le Nationalmusueum de Stockholm et le Statens Museum for Kunst de Copenhague, le grand musée des beaux-arts danois. 200 œuvres d’artistes phares comme Christoffer Eckersberg, Christen Købke, Martinus Rørbye ou encore Constantin Hansen sont réunies.

La première moitié du XIXème siècle est assez troublée tant sur le plan politique, économique que territorial pour le Danemark. Est-ce lié mais c’est durant cette période qu’un essor artistique voit le jour. L’émergence d’une nouvelle bourgeoisie aisée permet aux artistes d’acquérir un nouveau statut. La vie culturelle est en plein essor, les lieux d’exposition se multiplient.

Peindre ce que l’on voit dans les moindres détails, d’après nature, c’est ce que Christoffer Eckersberg (1783-1853), Professeur à l’Académie royale, à l’origine du formidable renouveau artistique, enseigne à ses élèves. Il forme toute une nouvelle génération de peintres dont Christen Købke, Wilhelm Ferdinand Bendz, Albert Küchler, Constantin Hansen et Wilhelm Marstrand qui seront les principaux acteurs de cet âge d’or. Un style pictural très caractéristique fondé sur une étude de la lumière, des cadrages atypiques et un goût du détail sont développés par les peintres danois.

Ce style est très éloigné de ce qu’on peut trouver à la même époque en France, avec Delacroix ou en Angleterre avec Turner par exemple.

Sous des apparences parfois assez classiques, cette exposition pleine de charme propose une approche thématique : des paysages avec des perspectives ou des cadrages novateurs, la vie quotidienne à Copenhague, le voyage, l’Italie, le travail de l’artiste à l’Académie dans son atelier et des portraits officiels ou intimes d’une bourgeoisie prospère.

Dessins impeccables, lumière douce, éblouissante, couleurs épurées, peintures au cordeau apportent une vision idéale du Danemark. Formidable réussite.

 

Aliénor Cabalery

 

https://www.petitpalais.paris.fr/expositions/l-age-d-or-de-la-peinture-danoise-1801-1864

Jusqu’au 3 janvier 2021

 

 

 

Notre indépendance, c’est vous !

Parrainez Opinion Internationale

Les artistes au service de l’écologie. La chronique de Lucie Breugghe

Diplômé de l’école nationale d’art appliqué Dupperé, Jacques Perdigues accompagné de Hans-Walter Müller et Nihil Bordures a présenté, pour la première fois, en 2020, au château d’Ancy-le-Franc, sa performance intitulée « Acclimitation transnaturaliste »,…
Lucie Breugghe

Sur le Mont de Phnom Srey

A la suite de la parution de la Chronique de la nouvelle époque de Jean-Philippe de Garate consacrée à Douch, bourreau khmer rouge pendant le génocide cambodgien, nous avons reçu ce poème…