Monde
06H52 - dimanche 21 juin 2020

Fête de la musique : « Mozart aurait pu être un Beatles ! » selon Marginal Ray, auteur-compositeur

 

Il illustre parfois pour Opinion Internationale l’actualité avec ses notes de musique, ses paroles et ses vidéo clips. A l’occasion de la Fête de la musique, Opinion Internationale a voulu en savoir un peu plus sur les inspirations de ce musicien si discrets (trop discrets ?), et le sens de quelques chansons très politiques


Pourquoi Marginal Ray ?

A l’origine, c’était le nom d’un groupe. Marginal Ray est un terme d’optique que m’avait inspiré un ancien membre du groupe, qui est opticien, avec lequel j’avais fait mes premiers pas en musique. J’aime bien le côté marginal, comme le rock à ses débuts.

Vous avez attiré l’attention d’Opinion Internationale avec quelques chansons politiques comme Make your choice, où l’on entend un verset du Coran en de multiples langues. Quel était votre message ?

L’extrait du verset le dit très bien : “pas de contrainte en religion”. C’est un morceaux d’electro dance avec une vidéo où l’on ne voit que des gens danser, libres et heureux. On peut le voir comme un message aux fondamentalistes qui ont préféré retenir d’autres versets du Coran, mais comme le dit le titre de la chanson, chacun doit avoir le choix de pratiquer ou non. Je suis aussi très attaché à la démocratie et à la laïcité.

D’ailleurs, vous avez choisi l’article 1er de la Constitution pour illustrer la chanson “Ce qui m’est sacré”, où vous revendiquez une laïcité plutôt offensive.

La laïcité est une liberté que même les croyants devraient défendre. Je décide seul de ce qui m’est sacré, comme il est dit dans la chanson !

La chanson “Les Politiques” n’est-elle pas un peu démagogique ?

Vous trouvez ? J’espère que non. La politique est une noble cause. Mais elle n’est pas toujours bien incarnée par ses serviteurs.

Dans “Séduis-moi mon président”, vous vous moquez d’Emmanuel Macron ?

Non. La chanson avait été écrite sous Hollande, mais à quelques détails près, elle peut s’appliquer à tout président… sauf peut-être François Hollande, parce qu’il ne s’est pas représenté. Mais je ne voudrais pas être catalogué comme artiste politique. J’ai plein de chansons qui n’ont aucun rapport avec l’actualité, et des instrumentaux, donc sans texte.

Ce qui est surprenant, c’est que vous passez sans aucune transition de l’érotisme à l’euthanasie, de la météo à la révolution, de l’amour au serial killer, du français à l’anglais, et même à l’allemand. Et c’est pareil pour la musique : de la sonate au piano au métal, en passant par l’électro, le funk, le blues, le rock, la chanson… N’est-ce pas déroutant ?  

Il n’y a rien de plus ennuyeux que d’être spécialiste. Ce n’est pas un patron de presse qui me contredira !

Quelles sont vos influences ?

Je ne sais pas si on peut parler d’influences, en tout cas pas consciemment. J’adore Bowie auquel j’ai rendu hommage, Mozart, Beethoven, Led Zeppelin, Pink Floyd, les Stones, les Stranglers, Gainsbourg ou les Rita Mitsouko et tant d’autres. Des artistes plus récents aussi comme d’ailleurs l’excellent groupe Minuit, fondé par les enfants de Catherine Ringer et Fred Chichin. Mais je trouve que ce que les Beatles ont fait en sept ans n’a pas d’équivalent dans l’histoire de la musique, ni avant ni après. Un pareil concentré de génie, de créativité, d’inventivité, de musicalité… Mozart aurait pu être un Beatles !

Vous avez des projets d’album ?

Je travaille toujours sur plusieurs dizaines de projets simultanément, passant de l’un à l’autre au gré des mes humeurs. Et de temps à autres, j’en mets en ligne, sur mon site internet : https://marginalray.bandcamp.com/. Je fonctionne par morceau et non par album ou playlist. Mais peut-être devrais-je ?

Et des projets de concert ?

Non. Je suis avant tout auteur-compositeur. Ce serait évidemment une joie que mes compositions intéressent des interprètes, avec ou sans ma participation. Peut-être l’occasion de reformer THE Marginal Ray !

 

Propos recueillis par Michel Taube

Le geste de la semaine : lécher l’opercule du yaourt !

Dans son édition week-end, Opinion Internationale proposera chaque semaine un focus sur un geste quotidien, signifiant, créateur de valeur et de respect. Le 27 octobre 2020, Danone, leader mondial du yaourt, aurait…
Michel Taube

La France face à la grande dépression de Covid-19

Ils sont de plus en plus nombreux à tirer la sonnette d’alarme, et, à parler, déjà, de troisième vague. Des économistes et des essayistes, comme Nicolas Baverez, parlent eux de l’hyperdette, voire…