A votre santé
17H14 - vendredi 20 mars 2020

Appel à mobilisation générale pour le déploiement de la Télémédecine

 

L’Académie Francophone de Télémédecine et de eSanté appelle au lancement d’un grand chantier « Zéro Déserts Médicaux » et au déploiement rapide à grande échelle de la Télémédecine. Alors que le 19 Mars 2020, le Directeur Général de la Santé, Jérôme Salomon, déclarait que « la Télémédecine est fondamentale », l’heure est venue d’accélérer.

La France souffre de ses déserts médicaux, comme les autres pays d’Europe d’ailleurs. La situation est alarmante.

Selon le Conseil de l’Ordre des Médecins, 11 300 communes et près de 8 millions de personnes sont concernées par la désertification médicale et on dénombre 192 zones en danger. Nous ne sommes plus égaux dans l’accès aux soins.

Deux Français sur trois (63%) ont déjà dû reporter ou renoncer à des soins, pour des raisons financières ou faute de médecin disponible. Ce renoncement aux soins n’est évidemment pas sans conséquences. Au-delà de l’impact sur la qualité de vie, il entraîne une aggravation des symptômes dans 1 cas sur 3 et aboutissent à une prise en charge urgente dans 12% des cas (complications, hospitalisations…). On constate donc un accès aux soins de plus en plus difficile et inégal, en particulier dans les petites communes qui souvent ne disposent pas de médecins disponibles à proximité. Nos concitoyens se voient donc confrontés à des délais d’attente importants et à des prises en charge laborieuses auxquelles il est urgent de remédier.

Et l’épidémie de Coronavirus (Covid 19) amplifie malheureusement le constat alors qu’un large accès à la téléconsultation pour nos concitoyens permettrait de pouvoir faire face à la surcharge de notre système de santé déjà éprouvé et limiterait les risques de contamination. Cette solution efficace et disponible doit être mise en place sans plus attendre.

Le lancement d’un grand chantier national « Zéro Déserts Médicaux » repose sur un principe clé :  que n’importe quel citoyen, même dans les endroits les plus isolés, ait une réponse, en moins de 30 minutes, à sa question angoissante « Mais qu’est-ce-que j’ai ? » avec une prise en charge digne de ce nom.  La Télémédecine qui n’est pas la panacée et doit respecter le cadre juridique de protection des données personnelles, peut néanmoins apporter rapidement des réponses à cet engagement sous réserve d’y mettre les moyens.

Ce chantier reposant sur un plan quinquennal Haute Sécurité Santé permettrait de mailler le territoire encadré par une démarche certifiée HS2 (Haute Sécurité Santé). Son pilotage (voir Schéma) organisé en FIAT Force d’Intervention et d’Appui à la Télémédecine serait relayé par les préfets dans une démarche d’aménagement du territoire ce qui permettrait de trouver les solutions concrètes les plus adaptées à chacune des régions concernées en concertation avec les élus, les Industriels, les starts up et naturellement les professionnels et acteurs du monde de la santé et de l’action sociale comme le secteur de l’Assurance et des  Mutuelles ayant déjà manifesté un soutien efficace.

L’indispensable déploiement de cette pratique médicale de la Télémédecine pourrait être financé par une Grande Souscription Nationale afin de créer un Fonds de Solidarité dédié.

C’est une véritable démocratie sanitaire de proximité que nos citoyens réclament. Cela doit être un enjeu national partie intégrante du plan « MaSanté2022 ».et voir aussi, dans ce sens, les Propositions du dernier rapport n°282 des Sénateurs sur les Déserts Médicaux.

Nous sommes rentrés, précise, Ghislaine Alajouanine MC Institut de France, Présidente de l’Académie, dans une nouvelle ère, celle de l’ère Numérique. Nous assistons par ailleurs à une évolution démographique de grande ampleur qui appelle une plus grande adaptabilité au changement. Une métamorphose de notre système de santé s’impose pour une véritable « Révolution du soigner ». Ajoutons vite ensemble un cinquième P, celui de la proximité à la Médecine du futur qui doit être Prédictive, Préventive, Participative, Personnalisée et de Proximité.

 

A propos de l’Académie Francophone de Télémédecine et de eSanté
(Société savante par excellence)
L’OMS en 1997 officialisait la Télémédecine comme partie de la Médecine. En France en 2018 cette pratique rentrait dans le Droit commun. Le 6 décembre 2018 était créée l’Académie Francophone de Télémédecine et de de e-Santé présidée par Ghislaine Alajouanine ; Elle rassemble dans un esprit de convivance 30 membres fondateurs internationaux tous reconnus pour leur expertise de la télémédecine et de la e-santé.

Ses pionniers se sont impliqués dans la recherche, l’expérimentation et la démocratisation des pratiques conjuguant médecine et numérique et ont contribué activement dès la première heure à la construction et au déploiement des nouveaux modèles.
Organisée en « Task Force », cette institution a vocation de rendre des avis consultatifs et à donner des orientations stratégiques à la disposition des instances officielles.
Elle œuvre à mieux faire connaître et valoriser la Télémédecine et a contribué à son rayonnement.

Membres Fondateurs : Pr. Louis Lareng (SET)(décédé 2019), Ghislaine Alajouanine (MC ASMP) Présidente, Pr. Philippe Arbeille (NASA), Pr. Jean-Didier Vincent (UNFM), Dr. jacques Lucas (CNOM), Dr. Pierre Simon (SFTelemed), Dr. Jean-Francois Thébaut (HAS),Dr. Nicolas Poirot (SAMU), Colonel Bruno Leblais, Dr. line Kleinebreil (UNFM),  Hélène Faure-Poitout, Suzy Vaysse, Jean Luc Rebière, Dr. Christian Recchia (ADICARE), Dr. Pierre Rumeau (CHU Toulouse), Philippe Delorme (ISFTEH), Pr. Guy Vallancien,(IMM), Pr. Jacques Marescaux, (IRCAD), Pr. Norbert Noury (Université Claude Bernard Polytech Lyon), (MC ASMP).Membres Associés : Pr. Nathalie Salles (SFTelemed CHU Bordeaux) Pr. Thierry Moulin (SFTelemed CHU Besançon) Membres Associés étrangers : Pr. Antoine Geissbulher, (CHU Genève RAFT), Dr Marie-Louise Correa (Ancien Ministre -Sénégal), Dr. Sayavé Gnoumou (Référent Télémédecine Union Africaine – Burkina Fasso), Pr. Aziz El Matri (Tunisie), Dr. Apetit Sodjehoun (Togo) Pr. Souhil Tliba (Algérie) Pr. Patrick Rampal (Principauté de Monaco), Pr. Cheick Oumar Bagayoko ( Mali), Pr. Jean-Paul Fortin ( Canada).

Des confessions inspirées de confinés chloroquinés.

Voici les confessions en force d’ordonnance médicale d’une confinée qui a osé se chloroquiner malgré les interdictions des autorités sanitaires et qui est sortie de la crise ! La chanceuse !   Diagnostic La…