A votre santé
France
15H22 - jeudi 14 février 2019

Journée internationale du cancer de l’enfant : Rodin va à l’hôpital !

 

© agence photographique du musée Rodin – Jerome Manoukian

 

 

La culture est souvent le meilleur médicament pour atténuer la souffrance et soigner les maux que combat la médecine.

En ce 15 février et cette Journée internationale du cancer de l’enfant, l’institut Gustave Roussy, le musée Rodin et trois artistes s’associent pour évoquer le corps, placé au cœur de l’expression de Rodin, et au cœur des préoccupations des malades, en proposant aux enfants malades un programme de découverte de l’œuvre de Rodin combiné à des ateliers de pratique artistique et d’écriture dans le but de réaliser un film d’animation en stop motion.

Cette proposition artistique revisite l’œuvre du sculpteur et la transpose dans un univers décalé à la fois imaginaire et poétique où détournement et mouvement sont au cœur du processus créatif. Elle est menée sous la conduite des artistes Camille Park, plasticienne, Véronique Pittolo, écrivain, Emmanuel Jaouen est un artiste plasticien, infographiste et formateur.

Le musée Rodin diffusera ce soir dans le parcours des collections du musée le film réalisé avec les jeunes malades de Gustave Roussy, fruit du travail mené dans le cadre de l’opération intitulé Rodin va à l’hôpital : l’histoire d’une mutation poétique.

Jeunes malades ou guéris mais aussi les familles vivront ensemble des moments de plaisir pour mieux vivre et vaincre la maladie !

Car le constat est clair : les jeunes malades tirent un réel bénéfice de la participation de la cellule familiale à leurs activités. C’est ce que vivent les enfants et les jeunes de 5 à 23 ans hospitalisés au sein du Département de Cancérologie de l’enfant et de l’adolescent de Gustave Roussy mais aussi leurs parents.

Et Rodin est un artiste et son musée un lieu idoines pour un tel projet : l’œuvre de Rodin qui se déploie principalement autour d’une exploration du corps – corps en mouvement mais aussi corps fragmentés – trouve un écho particulier auprès des enfants hospitalisés. Pour les enfants malades et leurs parents, les visites du musée Rodin s’adressent aux enfants et aux jeunes dans un cadre familial et sont menées dans une démarche de médiation inventive et participative qui sollicitent tous les sens et offrent de vrais moments de plaisir loin de la maladie. Le musée prête également des reproductions en résine des sculptures comme Le Penseur ou Le Baiser afin que des œuvres emblématiques de l’artiste, véritables icônes de la sculpture, participent à l’éveil culturel des enfants et leur permettent d’appréhender d’une façon différente – par le toucher – les volumes.

Le musée Rodin a d’ailleurs défini comme prioritaires les opérations pour les publics « éloignés de la culture » dans le cadre de la mission ministérielle de la « Réunion des établissements culturels pour l’accessibilité » (reca). Il développe depuis plusieurs années une politique d’accessibilité active. L’offre culturelle dédiée, la gratuité des activités et la mise en conformité des espaces de visite sont autant d’améliorations apportées aux visiteurs en situation de handicap. Le projet Rodin va à l’hôpital s’inscrit au cœur de ce dispositif d’ouverture des collections du musée aux publics les plus fragiles. Il vient compléter les actions menées au quotidien avec les associations, les établissements hospitaliers, l’éducation nationale et les structures médico-sociales.

Ce programme est mis en œuvre depuis le mois de juillet 2018 etse déroule dans l’atelier d’arts plastiques de l’hôpital ainsi que sur le site du musée Rodin comme un projet de vie. À partir du 20 février, une restitution à Gustave Roussy présentera toutes les étapes du projet (création des textes, décors…) jusqu’à la réalisation du film présentés le 15 février au musée Rodin.

Ce beau dispositif, mené avec l’ARS (Agence Régionale de Santé) et la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles), fait partie de la politique commune du ministère de la Santé et du ministère de la Culture d’accès à la culture en milieu hospitalier.

Notons enfin que le projet Rodin va à l’hôpital : l’histoire d’une mutation poétique, s’inscrit dans le programme régional « Culture & Santé » au sein du dispositif « Culture à l’hôpital 2018 ». Il bénéficie du soutien financier de la DRAC et de l’ARS Île-de-France. L’association « L’étoile de Martin », association d’intérêt général destinée à soutenir la recherche sur les cancers pédiatriques et à offrir des moments de détente aux enfants hospitalisés, a également apporté son soutien.

 

Raymond Taube, rédacteur en chef d’Opinion Internationale, chef de rubrique « A votre santé » et directeur de l’IDP (Institut de Droit Pratique)

Directeur de l'Institut de Droit Pratique