Monde / World
France /
20H48 - lundi 5 novembre 2018

Le Prix de Danse du Cercle Carpeaux récompense un jeune couple de danseurs du Ballet de l’Opéra de Paris

lundi 5 novembre 2018 - 20H48

De gauche à droite, a Comtesse Armand-Ghislain de Maigret, Bianca Scudamore, Francesco Mura et Aurélie Dupont.

Ce lundi 5 novembre, dans la splendeur de l’Opéra Garnier, les fresques de la Rotonde du Glacier ont assisté au couronnement d’un jeune couple de danseurs. Bianca Scudamore et Francesco Mura recevaient le 36ème Prix de Danse du Cercle Carpeaux, une distinction décernée aux espoirs du Corps de Ballet.

Cette année, pour marquer les soixante-dix ans du Cercle, deux très jeunes danseurs ont donc été récompensés. Ayant grandi, Bianca Scudamore en Australie et Francesco Mura en Italie, leur choix de Paris pour lancer leur carrière souligne le rayonnement de la capitale française.

En mars dernier, Bianca et Francesco avaient été promus respectivement Coryphée et Sujet au rituel concours de promotion interne des danseuses et danseurs du Ballet de l’Opéra de Paris.

La cérémonie de remise de Prix s’est déroulée en présence de nombreuses personnalités : la Comtesse Armand-Ghislain de Maigret, présidente du Cercle Carpeaux, leur a promis « la plus belle trajectoire, difficile et lumineuse, qui est celle des Etoiles ». Presque tous les lauréats sont devenus Etoiles et brillent au firmament de la danse mondiale.

Etaient également présents l’Étoile Élisabeth Platel, directrice de l’École de danse de l’Opéra , l’Étoile Aurélie Dupont, directrice du Ballet, l’Etoile Valentine Colasante et quelques membres du Corps de Ballet (Hanna O’Neill, Première Danseuse, Ambre Chiarcosso, Antonio Conforti, Peggy Dursort, Giorgio Foures, Chun-wing Lam, Sofia Rosolini, Andrea Sarri), ainsi que M. Gilbert Mayer, maître du style français de l’Opéra de Paris, M. Adrien Perreau, chargé du Patrimoine du Palais Garnier, et Manola Alba, coach gyrotonic.

Ascension fulgurante pour ces deux destins croisés, nés sous les bonnes étoiles de la danse : elle, quittera son Australie natale pour Lausanne, avant d’intégrer l’École de danse de l’Opéra de Paris en 2015 et le Corps de Ballet deux ans plus tard. Sa grâce et sa technique émerveilleront le public dans The Vertiginous Thrill of Exactitude de William Forsythe lors du spectacle de l’École. Lui, jeune Italien issu d’une famille de danseurs, remportera le concours d’entrée du Corps de Ballet de l’Opéra de Paris en 2015 et le prix « Jeune Espoir » de l’Arop. Cet été, à Varna, à l’occasion d’une des plus prestigieuses et anciennes compétitions du monde de la danse, les deux élus avaient déjà été réunis dans un sublime pas de deux pour défendre les couleurs de l’école française.

Depuis 1982, le Prix de Danse du Cercle Carpeaux récompense chaque année les jeunes espoirs du Corps de Ballet de l’Opéra de Paris, âgés au maxium de 24 ans. Ils sont distingués pour leurs qualités chorégraphiques et leurs prestations scéniques tout au long de la saison.

 

Variation de rouges

Pendant la cérémonie, un vent nouveau soufflait aussi sur la mode. Après tout, la jeunesse n’était-elle pas à l’honneur ? Au milieu des tons pastel qui ornaient le salon, Francesco est apparu royal dans une tenue confectionnée pour l’occasion : une veste en velours lie de vin dotée d’un col en duchesse de soie. Élégance, allure altière, sobriété teintée de fougue. Du sur-mesure pour un artiste hors-norme, signé de la maison de couture Aurélia Belliti. La jeune créatrice parisienne, qui sait mieux que personne redonner vie aux étoffes des grandes maisons, a choisi de prolonger son tableau monochrome par une autre veste, celle-ci bordeaux, à col en velours noir, et portée avec élégance par M. Adrien Perreau.  

Promettons à cette nouvelle signature de la mode un avenir aussi radieux que celui de nos deux lauréats !

 

Hélène Tahi

Remerciements à maître Gilbert Mayer