Esprit Sports
Monde /
14H13 - mercredi 10 août 2016

Jeux Olympiques : une facture salée pour Rio

mercredi 10 août 2016 - 14H13

Après la Coupe du monde de football il y a deux ans, le Brésil accueille l’autre évènement sportif majeur : les Jeux Olympiques. Depuis l’attribution de la compétition à la ville de Rio en 2009, l’évènement a été préparé durant sept ans. Le financement de l’évènement et des infrastructures a notamment été chaotique.

L’accès aux infrastructures olympiques a été l’un des chantiers majeurs à Rio - Crédit photo M.Almeida

L’accès aux infrastructures olympiques a été l’un des chantiers majeurs à Rio – Crédit photo M.Almeida

« Calamité Publique »

12 milliards d’euros. C’est le coût d’organisation des Jeux Olympiques de Rio. Un chiffre qui peut paraître indécent, mais qui l’est beaucoup moins lorsqu’il est comparé aux coûts des Jeux de Pékin (33 milliards d’Euros) et de Sotchi (officiellement estimés à 37 milliards d’euros). Pour autant, ces 12 milliards d’euros restent une somme conséquente, qu’il a été difficile de rassembler dans les délais. Ainsi, il y a un moins, l’état de Rio, en pleine crise budgétaire, a décrété l’État de « calamité publique » pour parvenir à boucler le financement des Jeux dans les temps. Cela signifie que l’État est autorisé à « adopter toutes les mesures exceptionnelles nécessaires à la rationalisation des services publics essentiels, en vue de la réalisation des Jeux Olympiques et paralympiques de Rio-2016 ». Des coupes budgétaires ont donc été effectuées dans les dernières semaines avant le début des Jeux. Le gouverneur par intérim de l’État de Rio, Francisco Dornelles, a justifié cette décision en déclarant : « Toute déstabilisation institutionnelle impliquerait un risque pour l’image du pays. L’organisation de ces événements a entraîné de graves difficultés dans les prestations de services publics essentiels et peut même occasionner un effondrement de la sécurité publique, la santé, l’éducation, la mobilité et la gestion environnementale ». La situation était donc extrêmement préoccupante, au point que les autorités locales l’avouent publiquement.

 

Une situation jugée « dramatique »

L’économiste brésilien Raul Velloso a été plus direct au moment d’aborder la situation de Rio : « La situation de Rio est dramatique. Le gouvernement devra choisir entre ceux qu’il paie et ceux qu’il ne paie pas ». Symboles de cette situation, les enseignants, en grève depuis le 2 mars dernier, et qui reçoivent leur salaire au compte-goutte. Le problème de Rio est double : le coût d’organisation des Jeux, conjugué à la chute du cours du pétrole a plombé l’économie de l’état, qui a prévu pour 2016 un déficit de 19 milliards de reais (4,85 mds d’euros). Si des contestations sociales ont pu être constatées sur place, elles restent cependant moins importantes que celles qui avaient eu lieu avant la coupe du Monde de football, dont l’organisation avait coûté 8 milliards d’Euros.

Si les Jeux de Rio ne battront pas de records en termes de dépenses, leur impact sur l’économie de l’État de Rio et sur celle du Brésil reste préoccupant. Géré par le PMDB, parti de centre droit du président par intérim Michel Temer, l’État de Rio a dû faire de nombreux sacrifices pour devenir le centre du monde sportif en ce mois d’août. Sur place, il n’y a plus qu’à espérer que les Jeux génèreront des revenus pour l’État et ses habitants, et que les infrastructures bâties serviront durablement aux habitants, une fois les Jeux achevés.

Va jouer à la Barbie !

Filles et garçns juent au football - Crédit photo : Pixabay
Aujourd’hui les filles ont donc leur place dans le mode du sport mais quelques jours avant l’ouverture des prochains JO à Rio de Janeiro, certaines réalités soulèvent encore des interrogations.