Esprit Sports
Monde /
10H57 - mercredi 22 juin 2016

Seuls les athlètes russes repêchés par leur fédération internationale verront Rio

mercredi 22 juin 2016 - 10H57

Réuni en sommet hier à Lausanne, le Comité international olympique a prôné le consensus pour éviter à la délégation russe de ne pas participer aux Jeux olympiques de Rio qui se dérouleront du 5 au 21 août prochain.

Crédit photo : CIO

Crédit photo : CIO

Certes, les athlètes russes soupçonnés de dopage seront bien interdits de JO dans un mois et demi et leur fédération continue d’être suspendue par la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), mais celles et ceux jugés « propres » pourront concourir sous les couleurs de la Russie. Sur ce point, le CIO est allé à l’encontre de la recommandation de l’IAAF, qui avait souhaité une participation sous la bannière olympique.

« Ils concourront sous les couleurs russes car seuls les membres affiliés au comité national olympique peuvent participer aux JO. Or, le comité national olympique russe n’est pas suspendu », a expliqué Thomas Bach ce mardi.

Le président du CIO a néanmoins jugé « qu’il y avait des doutes sérieux sur la présomption d’innocence des athlètes russes et kényans. C’est pourquoi, pour pouvoir aller aux Jeux olympiques de Rio cet été, les athlètes de ces deux pays devront être déclarés éligibles par leurs fédérations internationales respectives (donc pas seulement l’athlétisme), après une évaluation individuelle », a ajouté l’Allemand. Ce dernier, pour insister sur les conséquences éventuelles de ce choix, a aussi parlé d’une « décision prise à l’unanimité » par les représentants présents mardi à Lausanne (Suisse) au sommet olympique du CIO.

Dans un communiqué, le Comité international olympique a tenu a réaffirmer que « la protection des athlètes intègres avec la lutte contre le dopage est et restera une priorité absolue pour toutes les composantes du Mouvement olympique, soit le Comité international olympique (CIO), les Fédérations internationales (FI) et les Comités nationaux olympiques (CNO). Celle-ci comprend l’application d’une politique de tolérance zéro à l’égard du dopage, laquelle a été réaffirmée par tous les participants à ce sommet. Dans le cadre de cette politique, un montant estimé à un demi-milliard de dollars (USD) est dépensé et environ 300 000 contrôles de dopage, réalisés chaque année. »

Pour le moment, trois Organisations nationales antidopage (Onad) – celles du Kenya, de la Russie et de l’Espagne – ne sont pas en conformité, la dernière seulement pour des motifs administratifs.

Les cinq mesures prises par les participants du sommet olympique

  • Respecter pleinement la décision du conseil de l’IAAF concernant la situation de l’athlétisme en Russie telle que présentée dans le rapport et les recommandations du groupe de travail de l’IAAF.
  • Redoubler d’efforts pour empêcher les athlètes dopés de participer aux Jeux olympiques de Rio 2016. Les FI prendront notamment des mesures rapides pour suspendre, à la suite du programme de ré-analyse des échantillons prélevés lors des Jeux olympiques de Pékin 2008 et de Londres 2012, les athlètes qui ont enfreint les règles antidopage.
  • Sanctionner non seulement les athlètes dopés, mais aussi leurs entraîneurs, officiels, médecins ou toute autre personne impliquée. Tous les CNO et les FI devraient en outre ne pas demander d’accréditation aux Jeux olympiques pour toute personne associée à une violation des règles antidopage.
  • Prendre une décision quant à l’admissibilité de ces athlètes au cas par cas afin d’assurer des conditions équitables dans leurs sports respectifs. C’est le rôle des FI.
  • Réviser complètement le système antidopage en demandant à l’AMA de convoquer une Conférence mondiale extraordinaire sur le dopage en 2017. Le Sommet olympique du 8 octobre 2016 proposera d’autres mesures à inclure au débat lors de cette conférence, dont le renouvellement de la demande formulée par le Sommet olympique du 17 octobre 2015 visant à rendre tout le système antidopage indépendant des organisations sportives.

Liste des participants

Président du CIO
Thomas BACH

Vice-présidents du CIO
Nawal EL MOUTAWAKEL
Sir Craig REEDIE
John COATES, AC
Zaiqing YU

Membres de la CE, représentants des CNO, des FI et des athlètes
Membre de la CE représentant les CNO, Patrick HICKEY
Membre de la CE représentant les FI d’été, C.K. WU
Membre de la CE représentant les FI d’hiver, René FASEL
Présidente de la commission des athlètes du CIO, Claudia BOKEL
Président de la commission médicale et scientifique du CIO, Prof. Uğur ERDENER

Fédérations Internationales
FIFA, Lydia NSEKERA
FIG, Bruno GRANDI
FINA, Julio MAGLIONE – par conférence téléphonique
IAAF, Sebastian COE

Comités Nationaux Olympiques
Comité Olympique Chinois, Liu PENG
Comité Olympique Russe, Alexander ZHUKOV
Comité olympique des États-Unis, Larry PROBST

Organisations reconnues
AIOWF, Gian-Franco KASPER
ASOIF, Francesco RICCI BITTI