Esprit Sports
Monde /
11H13 - jeudi 16 juin 2016

Soutien du CIO au mouvement paralympique

jeudi 16 juin 2016 - 11H13

Le Comité international olympique (CIO) et le Comité international paralympique (IPC) ont signé hier un protocole qui définit les principes un nouvel accord à long terme entre les deux organisations.

Crédit photo : Olivier Epron

Crédit photo : Olivier Epron

Dans un communiqué, le CIO indique que cet accord permet d’accroître la visibilité des Jeux paralympiques et de renforcer la marque paralympique. Il resserre la coopération existante,  notamment l’Agenda olympique 2020, et la feuille de route stratégique pour l’avenir du Mouvement olympique, qui inclut sa stabilité financière et sa viabilité.

Le nouvel accord courra jusqu’en 2032 et s’appuiera sur le partenariat et les accords de coopération existants, lesquels avaient été signés avant les Jeux olympiques et paralympiques de 2012 à Londres.

Pour Thomas Bach : « Cet accord est une étape importante dans la mise en œuvre de l’Agenda olympique 2020. Le CIO et l’IPC partagent le même objectif : celui de rendre le monde meilleur par le sport et je me réjouis que nos deux organisations travaillent de concert pour y parvenir. L’accent mis par l’IPC sur le sport pour tous et les performances de haut niveau lui permettra de mobiliser de plus en plus de personnes à travers le monde et d’assurer son succès à long terme. »

Le président de l’IPC, Sir Philip Craven, a pour sa part déclaré : « Je suis ravi que l’IPC et le CIO se soient accordés sur les principes et la vision qui sous-tendent ce nouvel accord à long terme, lequel soutiendra et renforcera encore davantage l’action du Mouvement paralympique à l’avenir. Le CIO est le premier partenaire stratégique de l’IPC et nous sommes reconnaissants envers son président, Thomas Bach, et le Mouvement olympique pour leur soutien constant. Nous allons travailler main dans la main dans les semaines et mois à venir afin de finaliser l’accord qui fera entrer notre partenariat dans sa quatrième décennie et permettra au Mouvement paralympique d’être plus autonome. »