Esprit Sports
Monde /
17H32 - lundi 11 janvier 2016

Ronaldo – Messi : rivaux sur le terrain, égaux dans la générosité

lundi 11 janvier 2016 - 17H32

Ce soir à 18 h 30, tous les yeux seront rivés sur Zurich, où se tiendra la remise du Ballon d’or récompensant le meilleur footballeur de l’année. Pour assister au nouveau sacre de Leo Messi, mais aussi parce que ce dernier (qui devrait pour l’occasion porter du Dolce & Gabbana) n’a manqué à aucune de ces occasions de se faire remarquer par ses tenues extravagantes. Cette année, l’Argentin dérogera-t-il à la règle, ou aura-t-il préparé un hommage à David Bowie, un autre extra-terrestre, qui s’en est allé voir si la vie sur Mars est meilleure ?

 

 

Cristiano Ronaldo et Lionel Messi lors du match Portugal - Argentine en 2011 -  Crédit :  Fanny Schertzer - Wikimedia Commons

Cristiano Ronaldo et Lionel Messi lors du match Portugal – Argentine en 2011 – Crédit : Fanny Schertzer – Wikimedia Commons

 

Ronaldo et Messi, que tout sépare sur les pelouses et en matière de goût, se retrouvent sur un champ commun : le don de soi. Comme le prouvent leurs différentes initiatives dans ce domaine ces dix dernières années.

Deux actions ont même convaincu Do Something d’élire Cristiano Ronaldo « athlète le plus généreux du monde » en août 2015. L’association américaine l’a en effet distingué pour avoir financé à hauteur de 83 000 dollars l’opération du cerveau d’un fan de dix ans ; et pour la donation du double de cette somme à un centre anticancer qui a soigné sa mère.

Dans ce classement de sportifs altruistes, on trouve également le Brésilien Neymar… mais pas Messi, son coéquipier au Football club de Barcelone, qui vient de glaner son 5e Ballon d’or. Une absence remarquée que d’aucuns ont liée à la présence de l’Argentin en juillet dernier sur le sol gabonais au côté du très controversé président Ali Bongo. Cette visite inopportune, qui suivait une accusation pour fraude fiscale par le fisc espagnol, ne doit pourtant pas cacher le visage généreux de Leo Messi, créateur dès 2007 d’une fondation éponyme dédiée aux enfants.

L’Unicef, dont il est l’ambassadeur itinérant depuis 2010, n’a d’ailleurs jamais manqué de rappeler ses actions, notamment sur le sol argentin, comme le prouve le téléthon organisé en 2007 au profit de l’antenne nationale de l’association.

Quant à Ronaldo, s’il paraît moins engagé auprès d’organisations internationales, il n’en demeure pas moins actif au profit des plus démunis, qu’ils soient victimes de catastrophes naturelles (le tsunami de 2004 en Indonésie), ou de guerres (les enfants palestiniens en 2014). Une image généreuse qui tranche avec cet ego surdimensionné que certains lui reprochent, mais une preuve de plus que le joueur du Real Madrid peut concurrencer aussi sur ce terrain son homologue barcelonais.