La Citoyenne / The female citizen
Pakistan /
10H20 - jeudi 7 mars 2013

Malala, un nouveau symbole du droit à l’éducation pour les jeunes filles au Pakistan

jeudi 7 mars 2013 - 10H20

 

 

Malala Yousafzai

En cette Journée Internationale de la Femme, le Forum du Prix Nobel de la Paix s’ouvre à Minneapolis aux Etats-Unis. Combien de femmes ont jusque là remporté le Prix Nobel de la Paix depuis 1901 ? Seulement quinze…. Cette année, Malala Yousafzai pourrait bien être la seizième.

Ce Forum réunit des lauréats du Prix Nobel de la Paix, des experts, des citoyens, des étudiants, afin de discuter des enjeux de la paix dans le monde. Parmi les conférenciers, on notera la présence de Muhamad Yunus, Prix Nobel de la Paix 2006 pour son initiative de microcrédit au Bangladesh avec la Grameen Bank mais aussi Tawakkom Karman, lauréate en 2011, pour son engagement en faveur des droits des femmes et des enfants au Yémen. Outre le fait que cette dernière, fasse partie de la minorité des quinze femmes à avoir reçu ce Prix au cours des cent-douze dernières années – date à laquelle l’institution des Prix Nobel a été créée – elle est jusqu’à ce jour la plus jeune personne récompensée par ce prix, à 32 ans.

 

Malala, une activiste précoce, un courage inébranlable

 

Elle risque cependant de se faire détrôner cette année par une jeune fille de quinze ans, qui a eu l’audace depuis plusieurs années déjà de faire face aux talibans et de se battre pour ses droits à l’éducation dans son pays natal, le Pakistan.

Tout a commencé en 2009, lorsque Malala Yousafzai a entamé l’écriture d’un journal intime pour l’édition en urdu de la BBC, dans lequel elle a raconté ses journées de lutte pour l’accès à l’éducation, dans une région du Pakistan où les écoles sont détruites de manière régulière par les talibans, lesquels rejettent violemment le droit à l’éducation pour les femmes, en accord soi-disant avec la loi islamique.

Grâce à son activisme, Malala Yousafzai a reçu en 2011 le National Youth Peace Prize et a éténominée pour le International Children’s Peace Prize, gagnant ainsi une renommée internationale. C’est à partir de ce moment-là qu’elle est devenue une cible pour les talibans. Voilà pourquoi ils ont tenté de l’assassiner en octobre dernier, alors qu’elle se trouvait dans un bus scolaire. Malala Yousafzai a survécu de justesse, grâce aux soins qu’elle a reçu à l’hôpital Queen Elizabeth de Birmingham, en Angleterre, où on lui a inséré une plaque en titane dans le crane début février.

Un artiste indien met la dernière main à une sculpture en sable réalisée en l'honneur de Malala, le 16 octobre 2012 sur la plage de Puri, dans l'état indien d'Orissa

Elle a reçu ces derniers mois un très large soutien des quatre coins de la planète, émanant de simples citoyens mais également de personnalités et de gouvernements. Des prix et des écoles ont été renommés en son honneur et même l’hebdomadaire américain très réputé, Time Magazine l’avait sélectionné parmi les personnalités les plus influentes de 2012.

Enfin, elle a elle-même lancé le Fonds Malala lors de sa sortie de l’hôpital le mois dernier, pour continuer à se battre pour les droits des filles à accéder à l’éducation et éviter qu’elles aient à travailler. Tout cela l’amène logiquement aujourd’hui à être nominée pour le Prix Nobel de la Paix 2013.

Une mobilisation aussi sur Internet

Pour soutenir son combat, deux personnes, Olivia Curl and Lena Shareef, ont créé la page Girl With a Book sur les réseaux sociaux et un site internet afin que des hommes, femmes et enfants du monde entier postent leur photo avec un livre à la main. Pour les fondatrices, « [Malala] a permis au monde de réaliser à quel point une éducation est vraiment précieuse et à quel point il peut être difficile pour certaines personnes, particulièrement les filles, d’avoir accès à des livres, à des enseignants, à une école. Malala se bat pour un droit élémentaire et nous devons tous prendre position avec elle et avec toutes les filles qui se battent pour ce droit. »

Visionnaire, héroïne, « symbole d’égalité, de progrès, de liberté et de courage » selon Zac Pestine dans le Daily Cardinal, une inspiration pour beaucoup, Malala Yousafzai incarne désormais l’espoir d’un monde meilleur, tout simplement.

Cléo Fatoorehchi

Nashwa El Shazly, le courage acharné

Nashwa El Shazly, est aujourd’hui magistrate en Égypte, ce qui relève de l’exploit. Portrait d’une égyptienne qui ne s’en laisse pas compter.
Noé Michalon

Trois femmes puissantes

Trois femmes qui n’ont de comptes à rendre à personne, ni de culpabilité à ressentir. Elles se sont battues, ont gagné, et méritent d’inspirer toutes les femmes qui doutent d’elles-mêmes des deux côtés de la Méditerranée.
Noé Michalon