Monde / World
France /
05H47 - jeudi 6 décembre 2012

L’enjeu environnemental au cœur de la fête des Lumières à Lyon

jeudi 6 décembre 2012 - 05H47

Du 6 au 9 décembre se tient cette année la fête annuelle des Lumières à Lyon. Forte de sa tradition vieille de 160 ans, cette fête attire aujourd’hui plusieurs millions de personnes, venant de France et de l’étranger. Depuis 1989, la municipalité s’investit activement dans le projet en proposant des interventions artistiques dans toute la ville. Du traditionnel « lumignon » au rebord des fenêtres jusqu’aux spectaculaires installations, la lumière est mise à l’honneur. Le « plan Lumière » de la ville de Lyon met également en valeur son patrimoine tout au long de l’année, en éclairant ses sites et monuments. Ces aménagements étant extrêmement énergivores, les nouvelles politiques municipales axent désormais leurs objectifs vers le développement durable et la régulation de la consommation.

 

Fête des Lumières, Lyon, Recyclum, luminaires, éclairages, écologie, énergies renouvelables, développement durable, urbanisme

 

Réduire la consommation

Si aujourd’hui, la fête des Lumières ne représente que 0,1 % de la consommation énergétique de Lyon, c’est grâce à la politique menée depuis plusieurs années. Celle-ci a permis de réduire la consommation de la ville de 1,6 millions kwh entre 2007 et 2008, alors que pendant ce temps, le nombre de sources lumineuses augmentait. Il s’agit d’abord de moderniser le système d’éclairage de la ville entière : la puissance de 1300 lanternes a été réduite de 400 W à 250 W, ce qui représente une diminution de presque 40% de l’énergie utilisée à cet effet. De même, l’utilisation de LED (Light Emetting Diode) se démocratise de plus en plus : elles sont installées de façon systématique, lors des renouvellement des infrastructures lumineuses. Comme l’indique le site de la fête des lumières, ces diodes consomment 10 fois moins que les lampes à incandescence et durent 20 fois plus longtemps. Ces LEDs seront présentes sur 13 installations artistiques pour l’édition 2012 de la fête des Lumières. Le but de tous ces nouveaux systèmes est également de mieux cibler l’éclairage et donc de ne pas créer de « nuisances lumineuses », pour que développement durable et bien-être des habitants s’associent.

Fête des Lumières, Lyon, Recyclum, luminaires, éclairages, écologie, énergies renouvelables, développement durable, urbanismeL’utilisation même de l’éclairage est maîtrisée afin de le penser de façon moderne et responsable pour l’environnement. Un programme pour l’éclairage avait proposé de le réguler la nuit en fonction de la pertinence des horaires et de l’affluence dans les rues. Aujourd’hui, l’expérience se concrétise dans plusieurs rues qui ne sont désormais plus éclairées entre 1h et 5h. De même, les parcs publics qui sont fermés la nuit on vu leur éclairage limité.

Quand à la fête en elle même, au delà du programme de réduction de l’énergie, elle est organisée de manière à éviter une surconsommation : l’utilisation des transports en commun est mise en avant et la campagne de promotion de l’événement privilégie les supports électroniques, permettant une économie de 14,7 tonnes de papier.

 

Le recyclage à l’honneur

Le plan Lumière de Lyon prend également en compte la durée de vie et le renouvellement de ses matériaux. Les nouveaux équipements sont choisis pour leurs propriétés environnementales (recyclage et longévité). Quant aux déchets des luminaires changés, ils sont soit réutilisés, soit recyclés, soit revendus aux enchères par la ville.

Il s’agit également de sensibiliser la population aux pratiques responsables. Ainsi, les utilisateurs sont invités à allumer et éteindre eux-mêmes certains lieux publics, comme des squares. La préoccupation écologique devient alors une cause citoyenne. Les visiteurs seront sensibilisés par l’organisme Recylum, qui s’occupe du recyclage et du traitement des luminaires usagés, à travers un grand spectacle autour du thème du « Génie de la lampe ». Un trophée viendra enfin récompenser le projet artistique le plus éco-responsable, sélectionné aussi bien sur des critères écologiques qu’esthétiques.

 

Partager et échanger un savoir-faire

Lyon, avec sa longue expérience d’urbanisme de l’éclairage, a également fait bénéficier ses partenaires à l’étranger. En 2002, est créée la Lighting Urban Community International (LUCI) à l’initiative de la ville afin de promouvoir, au sein d’un réseau de plus de 60 villes, une utilisation responsable de la lumière. Des membres privés sont également membres du réseau, comme le Cluster Lumière, un groupe qui a pour vocation de « renforcer l’innovation autour des nouvelles technologies d’éclairage en réponse aux enjeux économiques et de développement durable ». Certaines villes étrangères sont venues chercher des conseils auprès de l’Agence d’Urbanisme de Lyon. C’est le cas d’Ho Chi Minh Ville qui par trois fois a collaboré avec la ville pour mettre en place des mises en lumières de sites comme le musée de la ville, l’Hôtel de Ville et plus récemment le théâtre municipal.

 

Vers un recyclage humaniste

Échanger, certes, mais faire preuve de solidarité est aussi un enjeu majeur de la politique de la ville. Dans le cadre d’une coopération internationale avec la ville de Ouagadougou au Burkina Fasso, le recyclage est devenu solidaire : de nombreux matériaux ont été envoyés de Lyon, permettant l’éclairage de 2 kilomètres de voiries, mais également d’un terrain de sport et d’un square. Le recyclage des luminaires de la ville s’inscrit alors dans une démarche plus humaniste.

Penser l’urbanisme différemment est un enjeu majeur de nos sociétés actuelles : comment allier mieux-être des populations à une responsabilité écologique ? La question de la consommation énergétique, de la durée de vie des matériaux et de la sensibilisation des populations se doit d’être au cœur des nouvelles politiques municipales. Paris semble aussi se mettre au goût du jour avec l’installation de nouvelles illuminations moins gourmandes en électricité sur les Champs-Élysées, « The Tree Ring ».

Éléonore Sens

À lire sur Oi :

>> Fête des Lumières : l’art contemporain au cœur de la ville

>> Fête des lumières, fête solidaire

 

> Site officiel de la Fête des Lumières

Teaser de la Fête des Lumières