France
06H35 - jeudi 3 février 2022

JO de Beijing : les enjeux tricolores

 

Les Jeux olympiques de Beijing s’ouvriront demain, pour le plus grand plaisir des fans de sports d’hiver. Les meilleurs athlètes internationaux s’affronteront sur glace ou neige artificielle dans 15 épreuves différentes, du 4 au 20 février 2022. Des compétiteurs comme Perrine Lafont (ski acrobatique) et Hanyu Yuzuru (patinage artistique) sont attendus avec impatience par les mordus de sport et les juges. Mais quels seront donc les enjeux sportifs des Jeux de Beijing ?

La délégation française est composée de 88 athlètes, contre 128 pour la Chine et pas moins de 200 pour les États-Unis. Nos sportifs ont une solide réputation internationale dans les sports d’hiver et tous visent le podium. Mais pour le skieur alpin Alexis Pinturaul, seule la médaille d’or compte. Le favori français participe à 3 catégories de ski alpin (descente, slalom, combiné), une prouesse à laquelle peu d’athlètes peuvent prétendre.

D’autres sportifs risquent bien de nous surprendre pour leurs performances techniques et leur créativité, à l’instar de la jeune Tess Ledeux, qui a remporté les Xgames d’Aspen il y a deux semaines. La skieuse a fait sensation avec une figure acrobatique extrêmement difficile à réaliser qui a transcendé le public. Son quadruple saut en réception arrière lui a permis de décrocher la médaille d’or à seulement 20 ans, et a fait d’elle la première femme à accomplir une telle figure. Mais après une telle compétition, sera-t-elle suffisamment en forme pour réaliser une nouvelle prouesse à Beijing ?  

Quant aux sports d’équipe, un duel de choc devra passionner les fans de patinage artistique. En effet, le duo français Gabriella Papadakis/Guillaume Cizeron fera ses preuves le samedi 19 février, l’occasion pour eux de remporter leur première médaille olympique. Formés au Canada, ils se mesureront pour la seconde fois au duo russe Victoria Sinitsina et Nikita Katsalapov, également champions du monde de patinage artistique. Pour les Mondiaux de Saitama en 2019, les Français avaient devancé les Russes de quelques points, remportant par la même occasion leur quatrième titre de champion du monde. Leur rencontre ne pourra être qu’exceptionnelle.

Par ailleurs, il ne s’agit pas de la seule rencontre de haut vol : l’épreuve de saut à ski avec la Française Joséphine Pagnier, 19 ans, en est un bel exemple. La vice-championne du monde Juniors s’élance sur les traces de sa grand-mère, qui skiait à l’époque où la pratique était interdite aux femmes, car on considérait que les sensations fortes pouvaient rendre les femmes stériles. Une belle revanche pour la prodige Joséphine, qui multiplie les titres depuis 2019. Joséphine sautera vendredi avant de rentrer en France le samedi, avec peut-être une nouvelle médaille à son palmarès.

 

 

 

Dans la catégorie « combiné nordique », l’athlète de 20 ans Mattéo Baud représentera la France. Il suit lui aussi les traces de ses aïeuls, plus particulièrement celles de son père, Frédéric Beaud. Mattéo remportera-t-il une médaille olympique 20 ans après Frédéric, qui avait décroché la médaille de bronze dans la même catégorie aux JO de Salt Lake ?

Avec de tels athlètes, les Jeux de Beijing s’annoncent riches en couleurs… et peut-être, nous l’espérons, riches en médailles tricolores !

Maud Baheng Daizey

 

La dictature médicale par Emmanuel Jaffelin

Dieu soit loué, tous les toubibs[1] ne se soumettent pas à cette nouvelle idéologie qui fait primer la Santé sur la liberté. Néanmoins, le XXIe siècle est caractéristique de ce nouveau pouvoir…