Actualité culturelle
06H43 - mercredi 26 janvier 2022

Rwanda, le dernier génocide du XXème siécle

 

 

Comme chaque année, les commémorations concernant les tueries visant l’extinction d’un peuple ont lieu le 27 janvier avec la Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’humanité. Retour sur l’importance du devoir de mémoire et plus particulièrement l’un des génocides les plus récents, celui perpétré au Rwanda en 1994.

Le rôle des associations notamment a été crucial afin de mettre en lumière les atrocités commises dans ce pays. IBUKA, dont le nom signifie « Souviens-toi, mémoire et justice » a été créé au lendemain du génocide des Tutsis. 

Encore présent dans les esprits, ce massacre est le dernier génocide du XXème siècle. Il a bouleversé la vie de plusieurs générations de Rwandais. Rappelez-vous… Du 6 avril au 4 juillet 1994, pas moins d’un million de personnes ont été massacrées par le parti au pouvoir au Rwanda. Si les précédentes tentatives d’extermination d’un peuple avaient visé les Arméniens ou les Juifs, cette fois-ci les victimes furent les Tutsis. Ce « génocide de proximité » a été très particulier.

L’art, les livres et les documentaires notamment, se sont emparés de ce travail nécessaire de mémoire. Avec notre partenaire Africa Vivre, le mag et la boutique, petite sélection pour comprendre et faire vivre une mémoire vivante !

Comprendre les rouages d’un tel drame n’est pas toujours chose facile. La BD s’est engagée dans ce défi : « La fantaisie des Dieux: Rwanda 1994 » de Patrick de Saint-Exupéry est à lire. Journaliste et rédacteur en chef de la revue XXI, il était à l’époque sur les lieux du génocide en tant qu’envoyé spécial du Figaro. Vingt ans plus tard, il décide de réaliser une BD reportage qui nous livre un témoignage sans concession. Peu de texte, mais des mots qui marquent. Pour illustrer ses propos, l’auteur a choisi le dessinateur Hippolyte. Bercé par des dessins naïfs, le lecteur est renversé devant la confrontation à ces crimes commis.

Cette BD n’est pas sans rappeler un roman graphique saisissant et très prenant : fin 2021, Gaspard Talmasse a réalisé une bande dessinée, « Le Grand voyage d’Alice », qui relate le témoignage saisissant d’une enfant issue d’une famille de Hutus rwandais fuyant la guerre de son pays. À travers une histoire vraie, celle de l’enfance de sa femme, l’auteur tâche de décrire l’horreur du génocide rwandais dans les yeux et les paroles d’une petite fille de 5 ans. 

Avant de pouvoir témoigner, de nombreux rescapés connaissent de grandes difficultés quand il s’agit de repartir sur les lieux ou simplement de pouvoir se reconstruire. Scholastique Mukasonga, une écrivaine franco-rwandaise a connu ces obstacles avant de devenir une autrice primée à de multiples reprises. En 2012, elle remporte le prix Renaudot et le prix Ahmadou-Kourouma pour « Notre-Dame du Nil ». Ce roman s’installe dans un lycée de jeunes filles au Rwanda. Celles-ci ont pour obligation de rester vierges jusqu’au mariage. Poignante et bouleversante, son histoire fait un écho au passé et au présent de femmes rwandaises. Son oeuvre est abondante.

Citons enfin le film documentaire « Après : un voyage dans le Rwanda » du cinéaste Denis Gheerbrant, tourné dix ans après le génocide, dans un récit poignant tel que le reconstruisent des rescapés.

Ce génocide mérite aujourd’hui, plus que tous les autres jours encore, qu’on s’en souvienne pour ne pas répéter l’Histoire.

 

Fanny David

avec

TheFork dans un podcast gourmand et engagé !

« Chemin de table » est un nouveau podcast lancé par The Fork. Une écoute pertinente pour une consommation réfléchie, la valorisation du terroir et la transmission des savoirs.
Fanny David

Le gras c’est la vie !

En cette phase de carnaval, où les festivités reprennent après deux années tronquées, profitez du 1er mars pour célébrer avec gourmandise et générosité.
Deborah Rudetzki