Edito
05H26 - samedi 15 janvier 2022

Remplaçons le “roi” par un super Intendant ! Le Voeu 2022 de Michel Taube

 

Bon c’est la galette des rois ! Et à celles et ceux qui pensent que la France est vraiment une République, il suffit de se tourner vers le Château ! A l’Elysée, c’est un monarque qu’éliront les Français le 24 avril. Certes que pour cinq ans !

Le roi Macron en son palais n’a pas eu besoin de tirer les rois. Il porte déjà une couronne que lui confèrent les presque pleins pouvoirs de la Vème République.

C’est pourquoi nous ne formulerons qu’un voeu 2022 pour le prochain président de la République : que les Français élisent celle ou celui qui serait le meilleur intendant logisticien des solutions concrètes dont la France a besoin pour sortir des carcans, des rigidités, des normes et des usines à gaz qui nous étouffent tous les jours. D’ailleurs, Jean Castex avait dit solennellement dans son discours de politique générale devant les parlementaires en juillet 2020 qu’il redonnerait ses lettres de noblesse à l’intendance ! On a vu ce que cela a donné…

Un monarque, les Français n’en ont pas besoin : l’éloquence, la grandiloquence, les apparats sont bons pour une monarchie, pas pour une République. Encore que… Les magazines People font leurs meilleurs tirages avec les politiques en couverture, en particulier notre roi. Ne dit-on pas que le président de la Vème république, c’est la reine d’Angleterre et son Premier ministre en une seule personne ? Et les fastes républicains, dont un ancien adversaire de ladite Vème, François Mitterrand, fut le plus grand adepte, cela plaît aux Français… sans gilet jaune.

Vous me direz, souhaiter que le monarque de l’Elysée soit remplacé par un grand intendant, c’est prendre le président de la République pour un premier ministre ! 

Exactement, c’est ce qu’il faut : supprimons le président de la République, élisons un premier ministre, efficace, opérationnel, super DRH des fonctionnaires, chef d’orchestre et animateur en chef.

Mais finalement, on n’élit pas un Premier ministre. Partout où c’est lui qui dirige, il est issu d’une majorité parlementaire. Donc, passons à un régime parlementaire.

Mouais. Les Français n’en raffolent pas, et il est peu probable qu’ils feraient ce choix si la question leur était posée. Donc, ne faisons rien ?!

Ou faisons la révolution comme l’avait promise Emmanuel Macron dans son livre de candidature en 2016. Il fut un temps où nous rêvions que l’hôte de l’Elysée annonçât une remise à plat de tout le système institutionnel, bref une refonte complète de la République : c’était un rêve !

En attendant, vive la République, vive la France, vive (enfin) la galette des rois !

Michel Taube

 

 

Directeur de la publication

« Nos enfants et notre chère laïcité valent bien une révision constitutionnelle ! Je signe l’Appel pour l’adoption d’un titre De la laïcité dans la Constitution » avec F. Thiriez, M. Taube, M. Monshipour, F. Robiolle, A. Sugier, JE. Schoettl, G. Bigot, C. Bréchignac, P. Bruckner, P. Conesa, P. Feitussi, C. Ferré, S. Guérin, P. Kessel, N. Lenoir, JC. Magendie, R. Redeker, D. Salvatore Schiffer, PA. Taguieff, A. Vatanen…

    Deux ans après l’assassinat de Samuel Paty, cet Appel est paru dans une version légèrement écourtée dans le JDD et le JDD.fr du 16 octobre 2022. Opinion Internationale le propose…
Michel Taube