Actualité
19H29 - lundi 4 octobre 2021

Le monde de la cybersécurité a rendez-vous à la Rochelle du 11 au 14 octobre, pour le CMCS 2021

 

 

La cybersécurité n’est pas l’affaire de quelques spécialistes, parce que la cybercriminalité n’est pas seulement le fait d’une petite poignée de criminels visant exclusivement les institutions publiques et les multinationales. Certes, ceux-ci sont de plus en plus nombreux et organisés, et utilisent une méthode comparable à la pêche aux filets dérivants (et non à la ligne) pour attraper le plus de poissons possible, poissons que nous sommes tous. Leur objectif de prédilection : le vol et/ou le cryptage de nos données (qui les rendent inaccessibles), éventuellement restituées contre une rançon.

Se battre contre notre naïveté

Mais il y a d’autres formes de cybercriminalités. Beaucoup d’autres. Et souvent, c’est notre incrédulité, notre inconscience, notre insouciance qui revient à donner à ces individus ou organismes le bâton pour nous battre. Certains se battent, précisément, contre ce qui n’est pas une fatalité, raison pour laquelle le CMCS (Charente-Maritime Cyber Sécurité) 2021, qui se tiendra à l’université de La Rochelle du 11 au 14 octobre, est « the place to be ».

Depuis quatre ans, sous la houlette de Didier Spella, ancien Officier Supérieur de l’Armée de l’Air, aujourd’hui expert en stratégie des entreprises et en cybercriminalité et dirigeant de MIRAT DI NERIDE, le CMCS informe, alerte, sensibilise, et contribue très concrètement à la prévention des risques cybercriminels, entre conférences, tables rondes et ateliers permettant un dialogue direct avec les plus grands spécialistes privés et publics.

Transformation numérique (un train que nous n’avons pas le droit de manquer, sous peine de rester définitivement à quai), secteur agro-alimentaire, cyber risques dans le sport, alors que la France (et pas seulement Paris) se prépare à accueillir les Jeux olympiques, numériques dans le tourisme (le CMCS se passe dans une des plus belles régions de France), protection des données personnelles (dont celles des clients !) ou sécurisation des moyens de paiement, tels sont quelques-uns des enjeux de ce Forum incontournable.

Des ateliers de lutte pour accompagner l’événement

Cette approche stratégique se doublera d’ateliers spécifiques : comment les collectivités locales doivent appréhender les enjeux de cyber sécurité, solutions d’hébergement sécurisé, exemples de piratage comme le phishing (nous disions pêche au filet ?!), d’arnaques à la location et d’autres mésaventures constatées par les services de police de la région Nouvelle-Aquitaine, techniques de protection seront exposées.

Cet événement est exceptionnel en ce qu’il permet à chacun, quelles que soient ses préoccupations et ses compétences techniques, d’en repartir avec une mine d’informations, de conseils et de pistes permettant de maîtriser le risque informatique, grâce à la disponibilité d’un panel d’experts d’ordinaire impossibles à réunir en un même lieu, à un même moment.

L’ampleur de la cybercriminalité est telle que même ceux qui n’ont pas encore pleinement conscience des enjeux gagneraient à faire un crochet par le CMCS de La Rochelle. Pour se faire peur et se rassurer en même temps !

Evénement du 11 au 14 octobre 2021
Programmation ici

Michel Taube, fondateur d’Opinion Internationale, et Raymond Taube, Directeur de l’IDP — Institut de Droit Pratique, Rédacteur en chef d’Opinion Internationale

Directeur de la publication
Directeur de l'IDP - Institut de Droit Pratique / rédacteur en chef d’Opinion Internationale

Les mille vies du sultan Ibrahim Mbombo Njoya

Parmi tous ses accessoires favoris, le roi des Bamouns préférait certainement sa coiffe de sultan à tout autre apparat. Mais du côté de ses admirateurs, c’est bien l’adjectif « multi casquettes » qui revient le plus souvent...
Noé Kolanek

Candidature Zemmour : à qui profite le crime ?

Eric Zemmour monopolise les programmes des chaînes d'information en continu. Si bien que sans le décès de Bernard Tapie, elles auraient continué à "bassiner" les Français. Mais pour quelles raisons au juste ?
Patrick Pilcer