Actualité culturelle
19H34 - jeudi 26 août 2021

La roue bien avant l’heure

 

Le Corniaud, de Gérard Oury avec Bourvil et de Funès

L’histoire de l’humanité foisonne d’événements marquants comme d’incidents  oubliés, riches en enseignements. C’est à cette source que j’ai puisé cette anecdote poignante. Celle d’une occasion manquée qui date d’il y a quatre cent mille ans, à quelques poussières près.

Pour mieux situer l’action, j’ajouterai que depuis peu les hommes maîtrisaient le feu. Ce qui avait nettement amélioré leur quotidien. Surtout celui des parents. Qui n’avaient plus à s’escrimer pour persuader leurs enfants de finir leur morceau de viande. Désormais, les chenapans leur réclamaient toujours du rab.

Dans cette atmosphère détendue, une bande de jeunes intellos se retrouvait chaque jour, après le coucher des anciens, devant la grotte, au clair de lune. Non pas pour baiser sauvagement. L’activité sexuelle n’étant alors sujette à aucune restriction, mais pour discuter sérieusement de l’avenir du monde et son évolution. Rêvant d’une vie plus facile, pour eux et leurs descendants, ils voulaient inventer des outils plus élaborés que leurs vieux machins de pierre – remarquons au passage que comme pour Adam et Ève, le machin est arrivé longtemps avant la machine.

Je précise que dans cette équipe, il y avait une Française, une Irakienne, un Chinois, un Maltais, une Guinéenne, des Thaïlandaises jumelles, un Irlandais, pas d’Anglais…  et d’autres que j’ai oubliés. À cette époque d’avant Babel, la communication était des plus aisée, tous parlant le préhistorais.

Mais place à l’heure fatidique où la jeune Li oublia ses lunettes près de sa paillasse dans la grotte. Sa vue troublée par la myopie et l’obscurité de la nuit, elle trébucha sur un caillou, tomba ventre en avant sur une grosse pierre ronde qui l’emporta sur son dos en roulant, roulant, roulant. De plus en plus rapidement. Le reste de la bande s’élança derrière elle pour tenter de la secourir. Impossible de la rattraper. Un arbre stoppa sa course folle. Enfin, Li se releva, sonnée, et un peu amochée, apparemment sans rien de cassé.

Seulement apparemment. Car pendant son équipée, des visions l’avaient traversée. Se succédant à toute vitesse. Comme si l’avenir des hommes défilait devant ses yeux. La pierre qui l’entraînait s’était transformée en roue – objet encore sans nom, puisqu’il n’existait pas alors. Elle s’était démultipliée pour activer des centaines, des milliers de machines. Exactement, ce dont sa bande et elle avaient rêvé. Pressoirs, moulins à vent, horloges, carrioles en tout genre, jusqu’à cette machine terrifiante qui, avançant sur quatre roues, percutait des objets, des gens, semant des milliers de cadavres en chemin. Et répandant tant de sang !

Li en avait déduit qu’il lui fallait garder le secret de la roue. Cette idée dangereuse serait enterrée avec elle. Aussi, n’émit-elle plus un mot. De peur de se trahir. Et arrêta de vivre jusqu’à son dernier souffle.

Pourtant, son sacrifice ne suffit pas à empêcher l‘entrée en scène de la roue. Seulement à la retarder… La roue fut inventée environ en 3 500 avant notre ère, le moulin à vent en – 700, l’horloge en 1336, et la voiture en 1769.

Catherine Fuhg

 

Molière, l’homme moderne

Le 15 janvier 2022 célèbrera les 400 ans du baptême de Molière. Une occasion pour Deborah Rudetzki de revenir sur les idées du dramaturge français, autant visionnaires qu'intemporelles.
Deborah Rudetzki

Cadeaux solidaires

Et si cette année pour Noël on misait sur des cadeaux durables, créatifs et solidaires ?
Deborah Rudetzki

Cinéma positif

Positivons ! Enfin un cinéma qui nous donne envie de voir la vie du bon côté !
Deborah Rudetzki

Au nom du père pour le fils

Les bons auteurs sont ceux qui montrent à leurs lecteurs que ces derniers sont intelligents et dans son oeuvre, Michel Garel le prouve.
Anne Bassi