Esprit Sports
03H52 - samedi 15 mai 2021

Le rugby s’engage (enfin) contre l’homophobie.

 

L’édito de Michel Taube

Et bien, non, le rugbyman ne sera pas un sport de gentlemen joué par des brutes mais bien par des gentlemen ! Ce week-end, les clubs du Top 14 et de la Pro D2 sont invités à floquer leurs maillots aux couleurs arc-en-ciel, à l’occasion de l’#IDAHOT, la Journée mondiale contre l’homophobie le 17 mai, ceci afin de sensibiliser sur la question des #LGBTphobies dans le sport et dans la société.

Car le milieu du ballon oval est enclin à des préjugés homophobes, comme le montre une récente étude du cabinet Olivier Wyman : 87% des rugbymen interrogés pensent qu’il n’est pas facile d’être joueur de rugby et homosexuel. Et 75% d’entre eux qu’i serait difficile d’aborder le sujet.

La direction de la Ligue Nationale du Rugby et son président sortant Paul Goze, à qui René Bouscatel vient de succéder en mars, ont décidé de prendre les choses en main et lancent la campagne #PlaquonsLHomophobie dans le cadre d’un programme plus vaste « Célébrons la diversité ». Ce sport inclusif par excellence où tout le monde a sa place veut combattre les préjugés et se lance dans une campagne aux long cours, notamment dans les centres de formation où des ateliers de sensibilisation seront organisés. Une initiative prise en partenariat avec le magasine Têtu, Les Coqs festifs, Ovale Citoyen (équipe de rugby destinée aux migrants, jeunes SDF, jeunes précaires, LGBT+, pour l’insertion par le rugby), l’IGR (International Gay Rugby) et l’association Gaillards Paris Rugby club qui «réunit dans une même équipe des joueurs sans distinction de genre, d’âge, d’orientation sexuelle d’origine ou de niveau sportif».

De quoi mettre au goût du jour l’état d’esprit de ce noble sport.

 

Michel Taube

Directeur de la publication

Champions à 200%

Ces athlètes incroyables ont un mental phénoménal, des capacités hors normes et une volonté de fer.
Deborah Rudetzki

Les JO mi-figue mi-raisin

Série : retour sur l'actu de l'été 2021 en photo ! Le rayon de soleil français de Tokyo s'appelle Clarisse Agbegnenou. Véritable championne, la judokate a illuminé les jeux olympiques 2021.
Deborah Rudetzki

Les dieux du sport inspirent nos Actu’Folies

  Merci à Boris ! Pour voir et découvrir son univers, c’est ici.       Merci à Régis Hector ! Pour découvrir son univers : http://hector-bd.com/       Merci à Yelch ! Venez…