Edito
12H28 - mercredi 16 décembre 2020

Auto-confinez-vous ! La prévention selon Jean Castex. L’édito de Michel Taube

 

Emmanuel Macron et Jean Castex ont le sourire. Alors que l’Europe se reconfine, la France lâche du lest, mais toujours à sa façon ultra bureaucratique, dictée par un aréopage de mandarins hospitaliers et de hauts fonctionnaires fanatiques de réglementation, et matinée d’injonctions paradoxales incessantes.

Un jour on orchestre un dépistage massif de quatre villes volontaires et « en même temps » on dissuade les personnes asymptomatiques de se faire dépister car elles risqueraient de se « réassurer » en relâchant leur vigilance.

Pire, encourager les parents à ne pas envoyer leurs enfants à l’école jeudi et vendredi (zut, c’est la Journée de l’élégance dans certaines classes), comme l’a fait le premier ministre mardi sur Europe 1, n’est-ce pas un aveu que les enfants, les corps enseignants et les parents ont été mis en danger pendant presque deux mois de confinement partiel ? Sans parler du fait que, après enquête, nous apprenons que les directeurs d’écoles n’en ont été informés mardi 15 décembre qu’à 14h50 par un mail sibyllin du Rectorat, sept heures après l’annonce dans les médias.

En Allemagne, dans certains Länder comme la Saxe, les services de réanimation approchent de la saturation, malgré 15.000 lits disponibles. Et la colère gronde : pourquoi n’a-t-on pas confiné plus tôt pour sauver Noël, tant pour les familles que pour les commerçants, aujourd’hui obligés de fermer boutique s’ils ne sont pas « essentiels » ? Pourquoi (mais non, vous ne rêvez pas !) n’a-t-on pas pris exemple sur la France ? Les Allemands n’en sont toutefois pas au stade d’imposer des attestations par lesquelles on s’autorise à… Notre singularité est préservée !

Espérons que la France ait raison car les indicateurs ne sont pas au beau fixe, et les fêtes de fin d’année sont de nature à favoriser la propagation du virus, éventuellement même sa nouvelle souche encore plus contagieuse qui aurait été découverte en Angleterre. 

Lors de son intervention sur Europe1, le 15 décembre, le Premier ministre Jean-Castex a donc recommandé aux Français de s’auto-confiner durant les huit prochains jours pour éviter que le réveillon de Noël ne se transforme en foire au Coronavirus, lequel pourrait devenir le cadeau à la mode que les jeunes asymptomatiques feraient à leurs parents et grands-parents. De la crèche au cimetière, en passant par le désormais célébrissime lit de réanimation, cela ressemble à un chemin de Croix. Pâques à Noël, en quelques sortes ! 

Et puis revint le couvre-feu : 20h ! Cette dernière mesure est un nouveau coup dur pour les quelques restaurateurs qui survivent grâce à la vente à emporter. Imposer le même horaire couperet dans les grandes villes, et tout particulièrement à Paris, que dans les petites communes est d’autant plus regrettable que le grand mamamouchi de l’intendance gouvernementale ne jurait que par les territoires.

Le grand cafouillage, lui, continue et Jean Castex est droit dans ses bottes : « l’exception culturelle n’est pas l’exception sanitaire » martèle-t-il en guise de fin de non-recevoir à un monde de la culture au bord du collapse malgré une « rallonge de 35 millions d’euros » accordée au ministère de la Culture. Broutille et insultant pour tous les professionnels des arts et de la culture. De quoi à peine financer leurs funérailles ! Idem pour les restaurants, puisqu’on ne peut y manger masqué. Les études le prouveraient, clame le Premier ministre. Quelles études ? Celle menée dans un fast-food américain ignorant toute mesure sanitaire ? Celle annoncée par Monsieur Fontanet dans quelques jours qui sonne un peu comme une commande téléologique de l’Etat qui veut clouer le bec à des acteurs économiques de plus en plus en colère. 

Monsieur le Premier ministre, Monsieur le ministre de la Santé, allez donc partager un repas dans le restaurant collectif de certains hôpitaux publics. Vous auriez des doutes existentiels sur votre intransigeance à l’égard de la restauration classique.

Lundi matin, Jean-Baptiste Djebbari ministre des Transports, le visage blême, niait le risque de contamination dans les transports en se fondant lui aussi sur des pseudos études auxquelles il ne croirait pas s’il prenait une seule fois le métro ou le RER aux heures de pointe dans les banlieues les plus mal desservies.

 

Confinement ou prévention ?

Comment interpréter la recommandation du Premier ministre, notamment en ce qui concerne l’appel à l’auto-confinement ? Panique des pouvoirs publics qui ne savent plus par quel bout prendre ce virus ? Appel raisonnable à la responsabilité individuelle ? Les deux probablement. Mais il n’y a de responsabilité sans sanction, tout comme il n’y pas de confiance sans vérité. 

Oui, la prévention consiste à tout faire pour éviter de contracter la maladie, et il appartient à chacun de veiller à sa santé et à celle des autres. Un vœu pieu pour les teufeurs et quelques autres inconscients ou égoïstes. La jeunesse n’excuse pas tout. 

En réalité, le gouvernement (en réalité le président vers qui tout remonte) continue à n’écouter que les mandarins hospitalières et administratifs, restant sourd aux multiples propositions extrêmement concrètes des autres professionnels de santé, permettant de contrôler l’épidémie sans abîmer la France. Il s’enferme obstinément dans sa croyance que le sacrifice des arts et spectacles, des salles de sports, ou de la restauration est une condition de la victoire sur l’épidémie. Il refuse de répartir la charge de l’effort sur d’autres secteurs qui génèrent bien plus de brassage de population. Il réfute à rendre le télétravail obligatoire et systématique pour toutes les activités où cela est possible (universités (encore un nid à clusters), métiers de conseil, formation, la plupart des administrations, la justice…). Il ne veut pas réguler les flux dans les transports et y veiller au respect des gestes barrière… La liste est longue, mais l’entêtement des pouvoirs publics devient insupportable. 

La France est un modèle de gestion de la crise du coronavirus, pensent donc certains Allemands et le couple Macron – Castex ? Les Français en doutent de plus en plus.

 

Michel Taube

 

 

 

 

 

 

 

Directeur de la publication

Pass (ou dictature) sanitaire ? Michel Taube sur LCI

  Contestation du pass sanitaire et de la vaccination, agressions sur des élus et des médecins : Bérengère Bonte de LCI recevait le 18 juillet 2021 Cécile Delozier, Isabelle Veyrat-Masson, Judith Weintraub…

Antivax : les nouveaux fachos ?

Il est incroyable que certains puissent croire que le vaccin contre le Covid nous transformera en zombies contrôlés par les gouvernements grâce à la 5G... L’édito de Michel Taube
Michel Taube

Il était temps ! L’édito de Michel Taube

Une demi-heure de discours pour enrober une annonce très attendue : la vaccination anti Covid doit se généraliser, d’abord en l’imposant aux personnes en contact avec la population, à commencer par les soignants…
Michel Taube