Monde
11H44 - samedi 10 octobre 2020

Le Représentant de la République d’Azerbaïdjan à l’UNESCO en appelle au respect de la Convention de La Haye pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé

 

Opinion Internationale, fort de ses convictions de liberté, de laïcité et de justice, est attaché à faire vivre le pluralisme des idées et à donner la parole à toutes les opinions argumentées.

La Rédaction

 

Les hostilités ont malheureusement repris depuis le 27 septembre dernier dans le Haut-Karabagh et les territoires azerbaïdjanais occupés illégalement par l’Arménie depuis 1994. Les forces armées arméniennes ignorant les règles et principes du Droit International ont lancé les hostilités contre les populations civiles azerbaïdjanaises qui sont ainsi lourdement affectées par des bombardements incessants. Les habitations, les centres médicaux, les écoles mais également les monuments historiques, le patrimoine culturel sont visés et certains sont aujourd’hui en ruines ou très largement détériorés (Mausolée Sheykh Babi du 13e siècle, district Fizuli et Monument historique protégé par l’État (inv. 3838) – gymnase construit en 1881, ville de Gandja). Force est de constater que les forces armées arméniennes commettent des crimes de guerre en toute impunité !

 

Mausolée Sheykh Babi du 13e siècle

Le patrimoine culturel de l’Azerbaïdjan dans la zone est également systématiquement visé par des tirs de roquettes, et cela est absolument inacceptable. La stratégie à l’œuvre est celle d’un pays, qui pour s’approprier le territoire de son voisin cherche à faire disparaître toutes traces historiques et culturelles qui viennent confirmer cette appartenance séculaire. On assiste aujourd’hui, purement et simplement, à ce que l’on pourrait comparer à un « nettoyage » culturel qui doit absolument et fermement être condamné et stoppé de façon urgente, par toute la communauté internationale.

Tout récemment, la ville antique de Gandja en Azerbaïdjan, a été la cible d’un déluge de bombes ravageant le centre-ville historique et causant des pertes irrémédiables pour le Patrimoine de l’Humanité. 

L’Unesco avait dernièrement rendu hommage à cette ville de culture, au travers du poète et philosophe azerbaïdjanais Nizami Ganjavi et de Mahsati Ganjavi, poétesse, écrivaine, peintre et calligraphe du XIIe siècle.

 

Le centre historique de Gandja ravagés par les bombes

C’est pour ces raisons, qu’aujourd’hui le Représentant de la République d’Azerbaïdjan à l’UNESCO en appelle à la communauté internationale pour mettre fin à ces actes de vandalisme et faire respecter la Convention de La Haye de 1954 ainsi que la Convention de Genève de 1949, qui sont clairement bafouées par les autorités arméniennes dans le cadre de ce conflit.

Contrairement à l’Arménie, les forces armées azerbaïdjanaises tentent de prendre toutes les précautions pour éviter tout dommage collatéral en ne ciblant que les structures militaires.

Véritable mosaïque des peuples, la République d’Azerbaïdjan est un Etat démocratique, séculier et laïc basé sur un socle de valeurs universelles dont la tolérance religieuse, le dialogue interculturel et l’égalité homme & femme.

C’est dans cet esprit que l’Azerbaïdjan est l’un des rares Etats de la région du Caucase à assumer pleinement son caractère multiconfessionnel et multiethnique, qui le met à l’abri du fondamentalisme musulman. 

Aux frontières de l’Occident et de l’Orient, la République démocratique d’Azerbaïdjan a une histoire millénaire. En témoignent les nombreux vestiges de l’histoire qui attestent de la richesse culturelle et patrimoniale du pays. Le patrimoine culturel y est ainsi une des priorités du gouvernement qui ne ménage pas ses efforts pour le préserver et l’entretenir. Par-delà ses propres frontières, le gouvernement azerbaïdjanais a développé une politique de coopération internationale ayant pour objectif de coopérer à préserver des monuments historiques comme le Musée du Louvre, le château de Versailles, la rénovation des vitraux de la cathédrale de Strasbourg ou encore la restauration de l’Église de Saint Hilaire du Gérard…

Loin des clichés, la République démocratique d’Azerbaïdjan est un pays pionnier en matière de droit des femmes, puisque celles-ci exercent leur droit de vote depuis plus de 100 ans.

Au cours des 20 dernières années l’Azerbaïdjan a adopté près de 70 lois concernant le droit des femmes et signé pas loin de 90 conventions internationales qui hissent le pays au plus haut niveau de la région du Caucase en matière d’égalité des sexes. On le voit, à la lumière de ces précisions, la lecture du conflit au Haut-Karabakh est tout autre. Le traitement médiatique et politique ne doit pas faire oublier que l’Azerbaïdjan est un véritable pays de tolérance et de culture.

 

Ayaz GOJAYEV

Délégué permanent par intérim de la République d’Azerbaïdjan auprès de l’UNESCO

 

 

 

 

 

RDV dans le prochain Live Opinion Internationale jeudi 12 novembre 2020 de 19h à 20h30 sur Zoom. Programme et inscription ici.

 

 

[/encadre]

 

Notre indépendance, c’est vous !

Parrainez Opinion Internationale

[/encadre]