Monde
18H35 - mercredi 22 janvier 2020

Les cons.

 

« Les cons, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît. »

Nombre de répliques de Michel Audiard sont au cinéma ce que La Rochefoucauld ou Chamfort sont à la littérature. Celle qui donne son titre à cet article me semble d’une actualité criante, tant les c…  qui osent me semblent occuper aujourd’hui le devant de la scène médiatique. On les rencontre chez certains des dirigeants éphémères des gilets jaunes, certains leaders politiques, certains syndicalistes ou commentateurs que les chaînes d’information dite continue doivent recruter dans les cafés les plus proches de leurs sièges sociaux. Leurs propos pourraient remplir une encyclopédie. J’en ai retenu quelques-uns, en tentant de les classer sur une échelle de un à dix sur l’échelle de la c…,  tentative difficile en ce domaine où l’esprit humain est insondable.

10/10. A propos des coupures sauvages et illégales d’électricité, un responsable syndical les justifie : « Quand on regarde l’histoire de France, s’il n’y avait pas eu d’actes illégaux à une certaine période, on ne serait peut-être pas dans un pays de droit. Il me semble que le général de Gaulle n’est pas un criminel, pourtant il a participé, à l’époque, à des actes qui étaient dit illégaux, de même qu’un certain nombre d’autres résistants ». Comparer des coupures sauvages d’électricité à un acte de résistance contre l’occupation nazie méritait bien sur l’échelle de la c… les 10 sur 10.

9/10. Dans l’audace, Mélenchon est une anthologie vivante. Florilège : « La République c’est moi », « ma personne est sacrée », « la haine est salutaire contre les journalistes », « c’est la rue qui a fait tomber les nazis », etc. Je retiendrai sa déclaration d’amour à Eric Drouet, figure des gilets jaunes portant le même patronyme que ce Drouet qui, en juin 1791 reconnut sur la route de Varennes, Louis XVI fuyant Paris et la Révolution. « Ce Drouet-là, écrit notre tribun populiste, est un vrai modèle dans ce qu’est une révolution populaire : on n’attend pas les consignes pour agir ! Le peuple qui accourut pour ramener le roi à Paris, les soldats qui refusèrent de passer en force sur le pont, tous ont pour point de départ la situation créée par Drouet ». On rappellera au camarade Mélenchon les paroles de Marx : « L’histoire se répète toujours deux fois, la première fois comme une tragédie, la seconde fois comme une farce ».

8/10 à Houria Bouteldja. La journaliste Zineb El Rhazoui dont on connaît l’engagement pour la défense de la laïcité, la lutte contre l’islamisme et pour l’égalité entre les femmes et les hommes, invitée d’une rencontre avec Élisabeth Badinter, était vêtue d’une mini-jupe trop courte au  goût de l’indigéniste « postcoloniale ».  « Dans la série « Mon corps ne m’appartient pas, il appartient au monde blanc », écrit-elle, vous remarquerez que le non-port ostentatoire du voile ne suffit pas à distinguer la femme indigène libérée de celle qui est soumise. Jusqu’à quel point est-elle libérée, hein ? …  « Zineb qui n’appartient plus à sa race, appartient désormais à la race et à la classe d’Élisabeth ». Réponse de Zineb El Rhazoui : ce message est un « condensé de racisme, de misogynie et surtout de crétinerie. Je pense qu’à ce stade avancé du complexe du colonisé, il faudra songer à consulter ». Hélas, parée des atours de l’idéologie, la c… devient incurable.

7/10. Jordan Bardella, membre du Rassemblement National, est interrogé par Lea Salamé sur le mensonge répandu par son parti à propos de l’article 8 du  traité d’Aix-la-Chapelle, qui prévoirait le partage du siège de la France à l’ONU avec l’Allemagne.

La journaliste : « Soyez précis, vous avez écouté Marine Le Pen puisqu’elle a twitté sa déclaration (…) Comme vous, elle estime qu’on va organiser le partage de notre siège de membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU avec l’Allemagne » …  « C’est faux, ce n’est pas ce que prévoit le traité. C’est faux, alors pourquoi vous le dites ? « . Le texte ne prévoit en effet   que « l’admission de la République fédérale d’Allemagne en tant que membre permanent ».
Réponse de Jordan Bardella : « Quand on entend l’Allemagne réclamer aujourd’hui cette place au Conseil de sécurité de l’ONU, réclamer que la France partage son siège avec l’Union Européenne en tant que voix unique au Conseil de sécurité, on a le droit de s’interroger, on a le droit d’avoir un avis qui diverge des journalistes ». Livrer une interprétation fausse d’un texte devient dans la bouche de l’élu frontiste le fait de s’interroger sur ce texte ou avoir un avis divergent. On ne ment pas, on a un avis divergent sur la vérité. L’essence même du populisme.

6/10. François Ruffin : « Jean-Luc Mélenchon m’encourage à ne pas fermer la porte de la présidentielle ». François Ruffin candidat à la Présidentielle. Il ne lui manquera que les accessoires du clown, nez rouge et chaussures à la pointure démesurée, une forme « d’agit prop ».

 5/10. Laurent Brun, leader syndical : « … Donc ce sera la guerre totale…. La SNCF sera par terre mais l’appareil – il parle de la CGT – sera debout. La guerre à outrance n’est pas pour me déplaire. La seule sortie possible, c’est la révolution. »  Quelle révolution ? Celle de l’appropriation collective des moyens de production, de la dictature du prolétariat… Des idées d’avenir.

4/10. Le gilet jaune Christophe Chalençon, au moment de la crise des gilets jaunes :  « Aujourd’hui c’est aux militaires d’entrer en jeu pour permettre la mise en place de ce gouvernement de transition »… « Début janvier, c’est inévitable, nous allons partir à la guerre civile. C’est inévitable ». Il a ainsi réclamé « un véritable commandant » à Matignon, prônant le remplacement d’Édouard Philippe par le général de Villiers. Un coup d’état militaire comme dans certains pays d’Amérique du Sud ?

3/10. Nadine Morano s’en est prise dans un un tweet à Sibeth Ndiaye, à ses « inepties débitées souvent en tenue de cirque » et l’a qualifiée de « Sénégalaise très bien née ayant obtenu la nationalité Française il y a trois ans… visiblement avec de grandes lacunes sur la culture française » concluant que la porte-parole du gouvernement est « indigne de cette fonction gouvernementale en France ».  Cirque Médrano non, cirque Morano ! 

2/10. Yannick Jadot, député EELV a pris la parole au Parlement Européen pour reprocher l’absence d’hommage aux treize soldats français morts lors d’une intervention militaire au Mali.  Le président du parlement européen lui a répliqué : « Monsieur Jadot, vous étiez peut-être distrait ou absent hier dans l’hémicycle, mais nous avons déjà salué la mémoire de ces militaires tombés au Mali ». Le savait-il, auquel cas c’est de la c…. Avait-il manqué la séance, auquel cas c’est de l’incompétence ?

1/10. Ou 10/10 puisque la voilà qui rêve à nouveau d’un destin présidentiel… Ségolène Royal : « Moi si j’avais été aux responsabilités, en 24 heures, la taxe carbone aurait été retirée », assure la socialiste et par la même la crise dite des gilets jaunes. De l’audace… Beaucoup d’audace.

Au moment de mettre un point final à ce papier, je reste sur ma faim tant les débats ou interviews sont saturés de ces propos et un souvenir de collège me revient à l’esprit. Nous avions un professeur d’allemand qui excellait en affirmations audacieuses, frappées comme des médailles en fer blanc. En fin d’année scolaire, nous les avions regroupées dans un petit fascicule intitulé « Mein Dampf ». 

Traduction : « ma vapeur ». Une idée de titre pour une anthologie à venir.

 

Encélade

Le bassin de l’Encélade au château de Versailles, évoquant un des titans de la mythologie qui a été enseveli sous des pierres par Zeus. 

Corona, je te hais mon amour !

Ceci n’est pas une chanson, mais pourrait le devenir… Ma chère Corona, je te hais. Je te hais parce que tu es aussi sournoise que ton vrai nom, Covid-19, est laid.Je te…
* Marginal Ray *