Monde
06H45 - dimanche 29 décembre 2019

Et la tragicomédie de l’année 2019 est…

 

En cette période de fêtes, nous vous (et nous nous) épargnerons un retour sur la chronologie du Brexit, depuis le référendum pipé (merci Facebook) et les pipeaux à répétition de Nigel Farage et Boris Johnson, jusqu’à…

Jusqu’à quand d’ailleurs ? Bojo a gagné les élections, autant parce que les Britanniques ont confirmé leur choix de larguer des amarres, que par rejet de la dérive gauchiste des travaillistes et de leur leader Jeremy Corbyn, au charisme inversement proportionnel à celui de son adversaire conservateur.

La tragi-comédie du Brexit n’est pas encore terminée, car il faudra encore en négocier les modalités avec l’Union Européenne. Mention spéciale à notre Barnier national et non moins Européen qui endure depuis trois ans des négociations d’une complexité qui dépasse (et de loin !) nos parlementaires et nos politiques.

Les Anglais nous prennent pour des fous, avec nos gilets jaunes et nos grèves à répétition. Qu’ils se regardent ! 

« Tu veux ou tu veux pas (du Brexit) ? » D’abord, ils pensaient qu’ils imposeraient à l’Europe leur bœuf bouilli à la menthe : « Vous gardez vos immigrés et vos impôts, et nous, on garde votre marché ». Mais bien sûr ! Ensuite, ils sont entrés dans une folle farandole pour savoir s’ils quitteraient l’UE avec ou sans accord, transformant leur parlement en cour de récréation.

Le Brexit, dans son dénouement politique provisoire, a une dimension tragi-comique, vu de chez nous, même si certaines de nos entreprises vont en pâtir. Mais peut-être aussi une dimension tragique pour les Britanniques eux-mêmes, car l’Europe ne peut se payer le luxe d’un Brexit qui serait tout bénéfice outre-Manche, sans compromettre dramatiquement, pour le coup, la pérennité de l’Union. 

Comme la tornade Trump aux Etats-Unis qui bouleverse en profondeur la vie politique américaine, les bases du parlementarisme britannique se sortent sérieusement affaiblies par les épisodes ubuesques du vote du Brexit.

En tout cas, on se souviendra longtemps de cette tragi-comédie mi Shakespearienne, mi Mr. Bean, incontestablement celle de l’année 2019. 




VIVEMENT 2020 !

Jusqu’au 5 janvier 2020, Opinion Internationale vous propose un kaléidoscope –  bilan de l’année 2019 et quelques pistes pour 2020.

 

 

 

Directeur de la publication

Soyons solidaires : donnons notre sang !

Face à une situation « extrêmement difficile » en France,François Toujas, président de l’EFS, l’Etablissement Français du Sang, lance un appel urgent au don de sang. Les réserves sont au plus bas…