Monde / World
France /
12H40 - jeudi 8 septembre 2016

Citizens kids : impressions de rentrée scolaire

jeudi 8 septembre 2016 - 12H40

Comme vous le savez, la rentrée scolaire, c’était jeudi dernier, il y a déjà une semaine. Le soir même de la journée de rentrée, naturellement, la première question posée par les parents à leurs enfants fut : « Comment s’est passée ta rentrée ? »

Nous aussi, nous avons profité de cette première journée pour sonder quelques élèves et un professeur. Voici quelques « impressions de rentrée ».

La rentrée vue par un élève de CE1, cela donne : « Ma rentrée s’est bien passée, j’ai retrouvé mes amis et ma maîtresse est sympa. J’espère que comme l’année dernière, on me proposera des activités après l’école comme des échecs, des jeux de société ou du dessin. »

Pour un élève de 4ème : « Ma rentrée s’est bien passée, mieux que les dernières fois car j’ai des bons professeurs et un bon emploi du temps. C’est dur de reprendre le rythme des cours mais on est obligé donc il faut faire avec. Je pense que, par rapport aux vacances, ce qui va le plus me manquer, c’est de ne plus pouvoir me coucher tard… »

Un professeur de Collège, à qui l’on demande : « comment s’est passée votre rentrée ? », nous répond : « très bien, merci ! C’est ma 22ème rentrée et pourtant j’éprouve toujours la même excitation comme à mon tout premier jour, et la même impatience de découvrir les élèves et de leur présenter mes projets. « Vous souvenez-vous de votre première rentrée ? », ajoute-t-on : « Bien sûr ! J’ai été affecté au lycée et je n’avais que quelques années d’écart avec mes élèves. Ils m’ont pris pour une surveillante, ça commençait bien ! J’ai adoré cette année-là ! ».

Et de demander si la réforme des collèges a un impact sur la rentrée 2016… Réponse de l’enseignante : « Forcément ! Il y a de bonnes choses dans cette réforme, comme la mise en avant de l’acquisition des compétences valorisées dorénavant autant que les connaissances, ou l’accent mis dans les programmes sur l’information, la manipulation, la laïcité, le « savoir vivre ensemble » qui sont des sujets importants et que l’école se doit de prendre à bras le corps aujourd’hui. J’aime bien également les EPI – enseignements interdisciplinaires- que l’on pratiquait déjà avant bien sûr, mais qui sont dorénavant formalisés dans les emplois du temps. Les anciennes pratiques reposaient un peu sur le principe d’empilement successif des savoirs. Or pour qu’un savoir soit maîtrisé, il faut que les élèves le remobilisent régulièrement, comme à l’école primaire où le maître ou la maîtresse, étant seuls, font le « pont », le lien entre les différentes matières. Au collège, tout est cloisonné et les élèves pensent peu à réinvestir ce qu’ils ont appris en histoire, par exemple, ou lors du cours de français. Les EPI vont peut-être changer les habitudes. En revanche, il aurait fallu nous doter d’un budget ! C’est le point faible de cette réforme avec la réduction horaire globale des enseignements disciplinaires puisque sur un nombre d’heures équivalent, il faut à présent effectuer des EPI et de l’Aide Personnalisée (AP). Enfin, l’AP doit se tenir en petits groupes ciblés plutôt qu’en classe entière où elle n’a aucun intérêt.

Sur ces mots, à mon tour de souhaiter aux lecteurs d’Opinion Internationale une bonne rentrée et une bonne année.

 

Alexis TAUBE-LE GUERN, 13 ans