Monde / World
17H22 - lundi 27 juin 2016

Chronique des libertés – 27 juin 2016

lundi 27 juin 2016 - 17H22

Le sort tragique des réfugiés les plus jeunes

Crédit photo : James Gordon

Crédit photo : James Gordon, Wikimedia Commons

Selon le dernier rapport de l’Unicef, sur 10 enfants migrants, 9 arrivent seuls en Italie depuis l’Afrique et sont ainsi livrés à des prédateurs qui les exploitent. Afin de payer les passeurs, certains sont contraints à travailler dans des conditions inhumaines. Plusieurs ont rapporté à l’Unicef avoir été exploités dans des fermes libyennes et y avoir subi la violence quotidienne de leurs superviseurs. D’autres encore, selon des travailleurs sociaux italiens, ont été violés et forcés à la prostitution. De très jeunes filles arrivent enceinte en Italie. Déjà 7 000 enfants sont entrés en Europe cette année, deux fois plus qu’en 2015. Il est cependant beaucoup plus compliqué de savoir combien sont encore entre les mains de passeurs ou morts durant leur traversée de la mer Méditerranée. Marie-Pierre Poirier, coordinatrice pour l’Unicef en charge de la crise des migrants en Europe a appelé les gouvernements de l’UE à garantir un passage sûr et légal pour ces enfants.

 

Un législateur hongkongais condamné à la veille des élections

Crédit photo : Voice of America, domaine public

Crédit photo : Voice of America, domaine public

Leung Kwok-hung, surnommé « Cheveux longs », a été reconnu coupable de fraude fiscale. Cet homme de soixante ans qui fait partie du Conseil législatif de Hong Kong, au sein de la Ligue des socio-démocrates, est atypique : arborant à presque toutes ses apparitions publiques un T-shirt de Che Guevara, il détone dans le paysage politique hongkongais, habitué aux costumes et à la sobriété.

La Commission indépendante contre la corruption accuse Leung Kwok-hung de ne pas avoir déclaré un don de 30 000 euros qu’il aurait reçu de Jimmy Lai, propriétaire du groupe de presse pro-démocratie Next Digital. Cette accusation pourrait nuire à sa campagne électorale pour le Conseil législatif, qui devrait se dérouler en septembre, et à la réputation des pro-démocraties hongkongais.

 

65 millions de personnes déplacées par les conflits en 2015

Crédit photo : U.S. Department of State, domaine public

Crédit photo : U.S. Department of State, domaine public

Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés rapporte ce chiffre supérieur de 5 millions à celui de 2014. Une augmentation sans précédent dans l’histoire des Nations unies. Ces 65 millions, qui représentent une personne sur 113 dans le monde, correspondent à 21,3 millions de réfugiés, 3,2 millions de demandeurs d’asile et 40,8 millions de personnes déplacées à l’intérieur de leur pays. La moitié des réfugiés viennent de Syrie, d’Afghanistan et de Somalie. Le pays comptant le plus de personnes déplacées – 6,9 millions – est la Colombie, suivie par la Syrie – 6,6 millions.

Contrairement aux années précédentes, les Nations unies peinent à trouver des signes encourageants. La montée des extrémismes et de la xénophobie dans les territoires d’accueil (Europe, Turquie) rend les conditions de vie des personnes déplacées encore plus difficiles. Filippo Grandi, haut-commissaire aux réfugiés, félicite néanmoins les quelques communautés, familles et personnes, qui accueillent en leur sein des réfugiés, comprenant qu’ils ne sont « ni des mendiants ni des terroristes, mais des personnes comme vous et moi dont la vie a été mise à mal par la guerre ».

 

Les sikhs et les hindous afghans menacés

Crédit photo : Koldo Hormaza, Wikimedia Commons

Crédit photo : Koldo Hormaza, Wikimedia Commons

Ils étaient 220 000 sikhs et hindous à vivre en Afghanistan avant 1992, il n’en reste que quelques centaines. Et leur nombre devrait continuer à chuter. Depuis quelques mois, la répression contre cette petite communauté se fait de plus en plus oppressante. Bien que la constitution, adoptée à la suite de l’intervention américaine de 2002, garantisse leurs droits aux religions minoritaires, les talibans se montrent à nouveau menaçants. Ils ont notamment exigé une taxe de 2 500 euros par mois aux communautés hindou et sikh du Hemland, entraînant le départ d’une dizaine de familles. Harcelés au quotidien, les enfants sikhs sont progressivement retirés des écoles. Scolarisés à domicile ou au temple, ils échappent aux quolibets et à la violence de leurs camarades.

La plupart des sikhs et hindous qui ont quitté le pays se sont rendus en Inde, où ils sont malheureusement traités comme des étrangers : des Afghans.

 

L’armée américaine incorpore les transsexuels

Crédit photo : Class Walter J. Pels, domaine public

Crédit photo : Class Walter J. Pels, domaine public

Après plusieurs années de combat des associations LGBT, le département de la Défense américain a annoncé qu’à partir du 1er juillet, les transsexuels pourraient servir dans l’armée. Le Pentagone avait assigné un groupe de travail en juillet 2015 afin d’étudier les différents changements opérationnels et réglementaires à effectuer afin de pouvoir intégrer ouvertement des transsexuels dans les troupes régulières.

Jusqu’à présent, les 15 500 transsexuels actifs dans l’armée américaine (ce qui en faisait le premier employeur de transgenres aux États-Unis) devaient, sous peine d’en être exclus, dissimuler leur condition. Ces hommes et femmes, qui servent leur pays et risquent leur vie au quotidien, pourront être eux-mêmes désormais sans se cacher et obtenir l’attention médicale dont ils ont besoin.