Connected Citizens
Monde /
16H58 - vendredi 22 avril 2016

RA, RV, 360° : un nouveau monde encore à inventer

vendredi 22 avril 2016 - 16H58

Mardi 4 avril, La Nouvelle Star sur D8 fut la première émission grand public diffusée en live 360°. Le résultat a été plutôt mitigé. En cause, un manque d’expertise technique de la captation et une précipitation manifeste due au besoin de faire du buzz. Les nouvelles technologies de tournage en virtuelle et 360°, connaîtront-elles le même sort que la 3D, victime d’expériences décevantes ?

image1

Photo 360° de l’Hôtel de Ville de Paris – Crédit photo : Christophe Lyard

À l’heure où les premiers casques grand public font leur apparition et que YouTube propose de visionner en 360° des vidéos, les grands acteurs économiques des nouvelles technologies (Samsung, Facebook, Google, etc.) se lancent à corps perdu dans le secteur. Quel en sera l’impact dans notre quotidien?

 

Une nouvelle écriture, une nouvelle façon de voir

 

Les expériences se suivent mais pour la plupart n’ont  pas encore intégré les multiples possibilités d’une captation en 360°. Elles se bornent à reprendre les codes traditionnels de l’image. La clé du marché n’est peut-être pas dans la technologie ni son prix. L’essentiel est dans le contenu, dans l’écriture. Trop souvent les développeurs nous proposent des scénarios issus du cinéma traditionnel ou du reportage.

La réalité virtuelle, ce n’est pas la télévision ni le cinéma mais une nouvelle forme d’expression visuelle, si inédite qu’elle ne peut en rien se comparer à ses prédécesseurs. La réalité virtuelle invente une nouvelle façon de voir, qui place le spectateur et ses sensations au cœur de l’histoire, l’y intègre, jusqu’à en changer le sens.

Il faudra donc de nouveaux conteurs, qui penseront VR et inventeront la grammaire de ce nouveau langage.

 

Une technologie qui se développe

image1

Photo 360° de l’Hôtel de Ville de Paris – Crédit Photo : Christophe Lyard

Concernant la partie technique, actuellement plusieurs procédés d’utilisations s’offrent sur le marché : l’un appelé RIFT, où les lunettes sont connectées à un ordinateur de type PC puissant pour un budget d’environ 2 000 euros (les Mac n’étant pas encore adaptés), le système GEAR VR (lunettes VR adaptées au Smartphone) à la portée de tous, utilisant l’écran du mobile. Le système Cardboard pour se familiariser avec cette nouvelle technologie (lunettes Cardboard Google à 15 euros en moyenne, et disponible sur le Net) et depuis peu le HTC VIVE … . À noter une nouvelle offre proposée par Sony, à partir d’octobre 2016, avec ses lunettes Sony VR spécifiques qui se connectent directement sur la PS4 nouvelle version pour un budget avoisinant les 450 euros.

En comparant les deux systèmes, Gear et Rift, nous constatons que la qualité et la latence des mobiles du marché (le Samsung Galaxie 7 et ses lunettes dédiées Gear sont un peu plus agréables) permettent des expériences encore limitées dans le temps. En effet, après une utilisation prolongée certaines personnes ressentent une fatigue oculaire. Les calculs de latence sur un mobile freinant sérieusement la qualité de l’immersion procurent quelques désagréments qui peuvent freiner encore certains utilisateurs.

Pour tester cette nouvelle forme de réalité, de multiples applications sont en téléchargement gratuit sur Smartphones (Applications Kolor Eyes, Jaunt VR, Homido VR). Il est également possible de se rendre sur la nouvelle plateforme 360° de YouTube, inaugurée par Snoop Dogg, pour se familiariser avec cette nouvelle technologie.

À noter que Coca-Cola, McDonald en Europe, ou encore la ville de Lausanne viennent de distribuer gratuitement à grande échelle des Cardboards pour proposer l’expérience VR au grand public.

On ne pourra pas s’empêcher d’évoquer aussi l’industrie du film X qui a sauté sur la technique avec des résultats plutôt étonnants et de très grande qualité technique. Cette industrie servira certainement de produit d’appel pour le marché comme elle l’a fait pour le minitel, ou encore pour Internet à ces débuts.

Alors ne soyons pas trop pressés ni trop exigeants en 2016. Mais gageons que la réalité virtuelle trouvera ses maîtres pour devenir une success story dans les trois prochaines années.

 

 

Christophe LYARD

Fondateur de Futuria Production

 

 

Christophe Lyard Futuria ProdSuivez avec Christophe Lyard toute l’information sur les nouvelles technologies de l’évènementiel : http://www.scoop.it/u/christophe-lyard

 

Et l’interview 360° de NKM réalisée par Opinion Internationale sur la proposition de Christophe Lyard

 

Emoji première langue

Twittosphère, geeker, troller, fablab ou encore émoji font leur entrée dans l’édition 2017 des dictionnaires Robert et Larousse. Né au Japon avec l’avènement des Smartphones, le phénomène « emoji » est désormais mondial. Bien…