Esprit Sports
Europe /
16H37 - mercredi 30 mars 2016

Le hockey aux Pays-Bas ? Gazon béni !

mercredi 30 mars 2016 - 16H37

Et si la création du football total cher à feu Johan Cruyff puisait son inspiration dans le hockey sur gazon ? C’est l’argument avancé par le Wall Street Journal en juin 2014 après la sensationnelle victoire des Pays-Bas face aux Espagnols, tenants du titre, lors de la Coupe du monde de football au Brésil.

Les Pays-Bas (à droite) face à l’Argentine lors de la finale des JO de Londres en 2012 - Crédit photo : Wikimedia Commons

Les Pays-Bas (à droite) face à l’Argentine lors de la finale des JO de Londres en 2012 – Crédit photo : Wikimedia Commons

 

Bien que surprenante, cette affirmation n’a rien de farfelu si l’on observe de plus près les caractéristiques qui ont mené les Bataves aux sommets, depuis 1928 pour les hommes et les années 1970 pour les femmes. La technique tout d’abord (ou skills) apprise très jeune, pour certaines dans la rue, comme le montre le reportage consacré par la télévision néerlandaise à Miek van Geenhuizen, championne olympique en 2012 à Londres. Un style qui tranche face à la puissance des Australiens, et l’intelligence tactique des Allemands. Le jeu en mouvement ensuite, qui permet à l’équipe de changer de position au gré des situations, a certainement inspiré le football total des joueurs de l’Ajax, rois de l’Europe jusqu’en 1974, année de la Coupe du monde de hockey aux Pays-Bas, et vecteur de vocation chez les jeunes. La transmission du savoir enfin, qui offre aux débutants la possibilité de découvrir cette discipline par le biais d’anciens internationaux devenus entraîneurs, comme Cruyff pour le ballon rond à la fin de sa carrière.

Inventé par les Britanniques au xixe siècle et dominé par l’Inde entre 1928 et 1956, le hockey est donc devenu l’apanage des Pays-Bas, y compris en salle puisque le pays domine le classement mondial chez les femmes et se place troisième chez les hommes. Idem sur le plan individuel, l’élection 2015 de la meilleure joueuse, du meilleur joueur et de la meilleure gardienne ayant consacré trois Néerlandais (Lidewij Welten, Robert van den Horst, et Joyce Sombroek). Une suprématie qui devrait se confirmer à Rio, les femmes restant sur deux titres olympiques, et les hommes une médaille d’argent lors des derniers Jeux de Londres (il y a un joueur pour trois joueuses aux Pays-Bas).

C’est du moins le souhait de tous les supporters des Oranje et des 250 000 licenciés que compte le pays. De Bloemendaal – à une heure d’Amsterdam, le club aux 14 titres nationaux chez les hommes – à Rotterdam – où se trouve le plus beau stade des Pays-Bas, en passant par Utrecht et ses 2 200 membres. Et peut-être Maastricht bientôt, si l’on en juge par la politique de diversification menée par la fédération néerlandaise de hockey, dont le but est d’introduire la discipline dans de nouveaux territoires à l’intention de populations moins aisées.