Esprit Sports
France /
12H05 - mercredi 20 janvier 2016

Sportif et intelligent, eh oui ! C’est possible

mercredi 20 janvier 2016 - 12H05

Qui sait que Jean Borotra, avant d’être porté au panthéon du sport français avec sa victoire en coupe Davis, était polytechnicien ? Que, entre ses triomphes en championnats de patinage et sa nomination comme ministre des Sports, Alain Calmat avait suivi et réussi ses études de médecine ?

 

765px-Marion_Bartoli_-_Roland_Garros_2011_(cropped)

Marion Bartoli – Crédit Photo : Carine / Wikimedia Commons

 

Deux destins hors du commun pour deux personnalités de générations différentes et qui ont porté haut l’étendard du sport français. Pour le joueur de tennis, la seule fausse note restera sa participation au gouvernement de Vichy en tant que commissaire général à l’Éducation et aux Sports… C’était en 1940, cinq ans avant l’unique sélection en équipe de France de rugby d’un résistant nommé Jacques Chaban-Delmas, dont le sport favori était (selon Georges Pompidou) le tennis ! Tennis qui avait permis à Marion Bartoli (175 de QI !) de briller jusqu’en 2013, année de sa retraite sportive.

Deux preuves qu’être sportif ne signifie pas être sot, contrairement à ce qui se (mé)dit aujourd’hui, à l’heure de l’apogée du professionnalisme, dans lequel même le rugby a fini par entrer de plain-pied en 1995. À cette époque, les joueurs sont PDG (Franck Mesnel), kinésithérapeutes (Thierry Lacroix en tête qui inspira peut-être sa collègue Stéphanie Cano, championne du monde de hand-ball en 2003), ou encore une fois, médecins (Serge Simon, créateur du Centre d’accompagnement et de prévention pour les sportifs). Un domaine dans lequel excellera également Philippe Boisse, le champion olympique d’épée aux jeux de Los Angeles en 1984. Fine lame de l’escrime, il peut d’ailleurs être fier de la nouvelle génération menée par les ingénieurs Brice Guyart (fleuret) et Ulrich Robeiri (épée), ainsi que la sabreuse Anne-Lise Touya, diplômée d’une école de commerce… comme Tony Estanguet, triple champion olympique de canoë.

Les footballeurs, derniers de la classe

Compte tenu de leur réputation, la présence de footballeurs dans ce classement inhabituel des diplômés tiendrait de la surprise, même si les Nantais continuent de prôner le beau jeu en dehors des pelouses, comme le montre Mickaël Landreau. Recordman des matches disputés en ligue 1 (618 au total en 18 ans de carrière), l’ex-gardien de but cumule les diplômes (4 à ce jour) ! Le champion du monde Bixente Lizarazu (Bac +5) n’est enfin plus seul…