Amériques Latines
11H39 - mardi 22 septembre 2015

Une semaine en Amérique latine (du 14 au 20 septembre)

mardi 22 septembre 2015 - 11H39

Bolivie : 14% du budget de lEtat assigné à lEducation

Capture d’écran de www.lr21.com.uy

Capture d’écran de www.lr21.com.uy

Le gouvernement du président Evo Morales a assigné deux milliards et demi de dollars à l’éducation nationale, ce qui équivaut à 14% de son budget. En 2000, l’investissement dédié à l’Education était de l’ordre de 600 millions de dollars, selon les chiffres officiels.

L’information a été confirmée par le vice-président Álvaro García Linera alors qu’il se trouvait en déplacement à l’Ecole de Formation des enseignants Warisata, dans la ville d’Achacachi (département de La Paz).

Le gouvernement est disposé à faire tous les efforts nécessaires pour que l’éducation donnée aux élèves « les prépare réellement aux défis du monde actuel ». García Linera a ajouté que le gouvernement professionnalisera 82 000 enseignants,  via le Programme de Formation Complémentaire pour les enseignants en fonction.

La Bolivie tente de s’aligner sur l’Equateur, qui a été reconnu comme présentant un système d’éducation primaire de qualité, selon le Rapport global de compétitivité 2014-2015 (The Global Competitiveness Report) établi chaque année lors du Forum Economique Mondial.

 

Brésil : la police souhaite interroger lancien président Lula à propos de laffaire Petrobras

Crédits: Agencia Brasil, Ricardo Stuckert

Crédits: Agencia Brasil, Ricardo Stuckert

L’ancien président du Brésil, Luiz Inácio Lula da Silva, pourrait être interrogé prochainement par la police brésilienne au sujet de l’affaire de corruption Petrobras. Cette dernière a en effet demandé à la Cour suprême, par l’intérmédiaire du commissaire Josélio Azevedo de Sousa en charge de l’enquête, l’autorisation d’interroger l’ancien président car elle estime qu’il aurait pu « avoir bénéficié » du réseau de corruption découvert autour de la compagnie pétrolière Petrobras.

Selon le document envoyé par ce commissaire et consulté par l’AFP, Lula, en sa qualité de dirigeant du pays, a pu bénéficier d’un certain réseau au sein de Petrobras « en obtenant des avantages pour lui, pour son parti, le PT, ou même son gouvernement, avec le maintien d’une base d’appui partisane obtenue au moyen d’actes illicites dans la compagnie ».

Les connexions politiques de cette corruption ont coûté plus de deux milliards de dollars à l’entreprise pétrolière publique.

 

 

Mexique/Egypte : Peña Nieto demande que lumière soit faite sur lattaque de larmée égyptienne contre une caravane de touristes mexicains

Capture d’écran de www.rfi.fr

Capture d’écran de www.rfi.fr

Deux Mexicains sont morts et six autres blessés, selon le bilan provisoire de l’attaque de l’armée égyptienne commise par erreur contre une caravane de touristes mexicains accompagnés de guides locaux le dimanche 13 septembre.

Le président mexicain Enrique Peña Nieto s’est déclaré consterné par la mort de ses compatriotes et a immédiatement condamné cette attaque aérienne à l’encontre de ce groupe de touristes mexicains.

Il a exhorté le gouvernement d’Abdel Fattah al-Sissi à réaliser une enquête exhaustive sur ce qui s’est réellement passé.

Selon les survivants de cette attaque, cette dernière a été perpétrée par un avion et un hélicoptère des forces armées égyptiennes. Les avions auraient bombardé le bivouac que les Mexicains avaient installé près d’une oasis. Les rescapés ont été ensuite évacués par des véhicules civils et militaires pour être conduits en ambulance vers l’hôpital.

 

Mexique :  après la disparition des 43 étudiants en septembre dernier, arrestation dun dirigeant de cartel

Capture d’écran de www.lemonde.fr

Capture d’écran de www.lemonde.fr

Mercredi 16 septembre, Gildardo Lopez Astudillo, alias « El Gil », a été arrêté par la police à Taxco, dans le nord du Mexique. Le leader présumé du cartel des Guerreros Unidos est  accusé d’avoir fait disparaître 43 étudiants en septembre dernier à Iguala, dans l’Etat du Guerrero (au sud du pays).

Cette arrestation intervient le lendemain de l’annonce faite par la procureure Arely Gomez d’une possible identification des restes d’un deuxième étudiant disparu.

D’après la version donnée par les autorités mexicaines, les 43 étudiants auraient été attaqués le 26 septembre 2014 par des policiers municipaux d’Iguala, qui auraient été en collusion avec les tueurs du cartel de la drogue impliqué dans cette affaire : les Guerreros Unidos. 

Ces derniers les auraient assassinés avant de brûler leurs corps dans la déchetterie de la ville voisine de Cocula. Les restes des corps, toujours selon cette version, auraient été mis dans des sacs poubelles et jetés dans une rivière voisine.

Toutefois, un récent rapport émanant de la CIDH  est venu mettre à mal cette version, en concluant qu’il n’y avait pas de preuve que les 43 étudiants aient été incinérés  (revue de presse Amérique latine du 7 au 13 septembre).

 

Venezuela : un prêt de de 5 milliards de dollars pour aider le secteur pétrolier vénézuélien

crédits: Cumbre Panama

Nicolas Maduro – crédits: Cumbre Panama

Lors d’un récent voyage en Chine, le président vénézuélien Nicolas Maduro a annoncé un prêt de 5 milliards de dollars pour aider le secteur pétrolier du pays.

Le Venezuela traverse à l’heure actuelle une crise économique, aggravée notamment par la chute des cours pétroliers depuis plusieurs mois. Lors de ce déplacement en Chine, des accords entre le Venezuela et cette dernière ont été signés.

Mais cette aide au secteur pétrolier avait déjà été annoncée par Nicolas Maduro en début d’année. Le prêt de 5 milliards de dollars vise à « augmenter la production pétrolière de manière progressive ».

La production pétrolière du pays s’élève actuellement à 2 millions 800 milles barils par jour, alors qu’un projet lancé en 2005 avait pour objectif de dépasser les 5 millions de barils de pétrole par jour à la fin de l’année 2012.

Le Venezuela fait parallèlement face à un manque d’investissement de matériel et de raffinage. Il cherche de nouveaux fonds auprès de partenaires économiques pour pallier en partie ce manque et redynamiser son secteur pétrolier.

 

Chili : un violent séisme frappe le pays

Capture d’écran du compte Twitter de Luis Felipe Zúñiga

Capture d’écran du compte Twitter de Luis Felipe Zúñiga

Mercredi 16 septembre, le centre du Chili a été frappé par un séisme de magnitude de 8,3 sur l’échelle de Richter, selon l’Institut américain de géologie. Le tremblement de terre a été enregistré en mer peu après 19 heures (heure locale), non loin de la ville d’Illapel, où plusieurs maisons ont été endommagées et l’électricité coupée.

L’état de catastrophe a été prononcé pour la province de Choapa, où se situe l’épicentre du séisme. Une alerte tsunami a d’abord été activée et environ un million de personnes ont été évacuées.

Sur son compte Twitter, l’Office national des situations d’urgence (Onemi) annonce que «l’alerte au tsunami est levée sur tout le territoire national», plus de 10 heures après le début du tremblement de terre. Un premier bilan fait état de 8 morts.