Monde / World
12H54 - mardi 1 septembre 2015

La laïcité fait-elle aussi sa rentrée scolaire ?

mardi 1 septembre 2015 - 12H54

La laïcité est de tous les discours et de toutes les explications. Destinée à souder la société française, elle est censée être enseignée dans l’Education nationale aux enfants de la République, surtout depuis les attentats de janvier dernier à Paris. A l’occasion de la rentrée scolaire, où en sont les mesures pour l’enseigner et la faire respecter au sein de l’éducation nationale ?

 

Liberté, égalité, fraternité sur les murs du groupe scolaire Jean Jaurès

Liberté, égalité, fraternité sur les murs du groupe scolaire Jean Jaurès

Des attentats de Charlie Hebdo à la question du porc dans les cantines, le maître-mot de tous les débats s’impose : laïcité. Dans une république où le divorce entre les Eglises et l’Etat est théoriquement consommé depuis le 9 décembre 1905, la laïcité continue à être questionnée et débattue, principalement dans le système éducatif français. Alors que les élèves et les enseignants reprennent le chemin de l’école, quelle place la laïcité aura-t-elle lors de cette nouvelle année scolaire 2015 / 2016 ?

La Charte de la laïcité

A en croire les discours du ministère de l’Education nationale, la laïcité serait spécifiquement enseignée dans les établissements scolaires depuis septembre 2013. A cette époque, Vincent Peillon, alors ministre de l’Education nationale, accompagné de Najat Vallaud-Belkacem qui lui succèdera deux ans après, avaient présenté ensemble la Charte de la laïcité. Le texte composé de quinze points et affiché dans tous les lieux d’enseignement public, de la primaire au lycée, a pour but de réaffirmer le principe laïc de la république tout en luttant contre les inégalités.

La Charte réaffirme les principes de la République laïque française. Elle rappelle l’interdiction du port de signes religieux ostentatoires.

Le texte va plus loin en s’adressant au personnel éducatif et en lui demandant de faire preuve de neutralité religieuse. Si les convictions religieuses de chacun doivent être respectées, le principe est clairement affirmé selon lequel les élèves ne peuvent s’opposer au moindre enseignement niés comme cela s’est déjà produit lors des cours d’histoire sur la Shoah ou de sciences sur l’origine de la vie.

La Charte de la laïcité a été présentée en septembre 2013 - Crédit : education.gouv.fr

La Charte de la laïcité a été présentée en septembre 2013 – Crédit : education.gouv.fr

Réagir aux attentats de janvier dernier

Les attentats de janvier ont clairement mis en lumière le fait qu’une Charte ne suffirait plus à transmettre aux jeunes les valeurs de la laïcité. Les sifflets et autres perturbations constatés lors des minutes de silence observées dans les établissements scolaires à la mémoire des victimes des trois jours d’attentats l’ont montré au grand jour.

La ministre de l’Education nationale avait reçu ses prédécesseurs de tous bords politiques une semaine après les attentats pour une réunion solennelle. Des engagements nouveaux ont été pris dont la rentrée scolaire de septembre constitue le premier rendez-vous concret…

Enseignement moral et civique

Grande nouveauté de cette rentrée scolaire 2015 : des cours d’enseignement moral et civique seront dispensés aux élèves de la primaire au lycée à raison d’une heure par semaine pour les plus jeunes et d’une heure toutes les deux semaines à partir de l’entrée au collège. Ainsi, sur l’ensemble de leur scolarité, les enfants entrant en primaire auront bénéficié de 300 heures de ce nouvel enseignement d’ici l’obtention de leur baccalauréat. Une nouvelle mesure qui devrait aider à réinsérer un peu plus de laïcité dans les esprits. Toutefois, en dépit de la bonne volonté du ministère, la majorité des enseignants ne devraient pas changer grand chose à leur enseignement de la laïcité, déjà présent les années précédentes. Voulant répondre à l’urgence, la ministre de l’Education nationale place les professeurs dans une situation légèrement inconfortable. D’autant que la majorité du personnel éducatif n’est pas encore formée pour ce nouveau module.

Outre ce nouvel enseignement, la création de la réserve citoyenne devrait permettre aux citoyens de retisser le lien social avec l’école, et qui semble faire défaut. Accessible aux citoyens majeurs en possession d’une carte d’identité française ou d’un titre de séjour, la réserve citoyenne constitue un renfort pour les services d’urgences en cas d’accident ou encore une base de soutien pour les personnes qui en ont besoin (étrangers, personnes âgées, détenus). Des citoyens pourront intervenir dans des cours et des moments de la vie de l’école pour transmettre les valeurs de la République. En bref, cette nouvelle mesure sert à promouvoir les valeurs de la République dont la laïcité fait partie.

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Education nationale - Crédit : Benjamin Geminel / Flickr CC

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education nationale – Crédit : Benjamin Geminel / Flickr CC

Formation, formation

Ainsi, 1.179 enseignants ont déjà reçu une formation sur la laïcité et l’éducation morale et civique à la fin juillet 2015. Ces derniers devront donc former à leur tour 300.000 collègues sur les 855.000 professeurs de l’ensemble du système éducatif public.

Par ailleurs, pour les personnels entrants, il sera question d’évaluer leur capacité à la transmission des valeurs de la République et de la laïcité. A ces mesures, s’ajouteront plusieurs rendez-vous dans l’année dont la Journée de la laïcité, le 9 décembre, autour de laquelle personnel éducatif et élèves réfléchiront et débattront sur la laïcité au sein de leur établissement.

Une question s’impose : ces mesures de bonne volonté suffiront-elles à inculquer à des jeunes qui ne comprennent pas le sens de la laïcité sa dimension cardinale pour garantir le mieux vivre ensemble ? Le démarrage de la nouvelle année scolaire devrait nous apporter quelques témoignages éclairants…

 

Signez l’Appel « C’est ça la France » lancé par Opinion Internationale et Ensemble Citoyens pour que les élèves scandent la devise de la République.

Journaliste