Monde / World
Monde /
15H58 - mardi 21 juillet 2015

Sommet des Consciences : un nouveau regard sur le climat

mardi 21 juillet 2015 - 15H58

 

Initié par Nicolas Hulot, envoyé spécial de François Hollande pour la protection de la planète, le Sommet des Consciences pour le Climat se tient ce mardi au CESE (Conseil Economique, Social et Environnemental) en présence de quarante personnalités religieuses, acteurs clé de la société civile et politique, Prix Nobel et figures environnementales. Ces personnalités lancent aujourd’hui un appel pour interpeller les décideurs de la COP 21, sommet climatique qui se tiendra à Paris en décembre prochain.

 

crédit : Opinion Internationale Sommet des Consciences pour le climat, 21 juillet 2015

crédit : Opinion Internationale
Sommet des Consciences pour le climat, 21 juillet 2015

 

Les considérations humaines et altruistes contre un individualisme destructif

Ce sommet des consciences entend mener une réflexion sur le lien entre la morale, l’éthique religieuse et la question climatique. Il vise aussi à souligner l’importance des considérations et initiatives humaines et altruistes aux côtés des preuves scientifiques dans un monde où le chiffre l’emporte souvent sur l’humain. C’est avec un discours poétique que le Président du CESE, Jean-Paul Delevoye, a marqué l’ouverture de ce sommet unique en son genre.

Le Président François Hollande s’est exprimé dans la matinée pour l’importance de trouver les solutions, technologies et innovations nécessaires à maintenir la température moyenne de la Terre en dessous de 2°C. « L’enjeu est de conclure un accord qui puisse être global, contraignant, différencié, qui s’appliqué partout et qui puisse être respecté », a-t-il affirmé, ajoutant que « La laïcité à la française, c’est de permettre à toutes les convictions de participer à la réflexion commune ».

Sur une note plutôt optimiste, l’ancien Secrétaire Général des Nations Unies, Kofi Annan, a précisé que si le temps presse, il n’est pas trop tard, et que l’espoir est nourri par les défis surmontés, ainsi que par les initiatives innovantes et sociales qu’on peut observer dans tous les pays du monde. La condition pour éviter le point de non-retour : l’engagement concret de tous les acteurs dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre, et pour un respect de la nature dans son ensemble et dans sa diversité.

 

crédit : Opinion Internationale Sommet des Consciences pour le climat, 21 juillet 2015

crédit : Opinion Internationale
Sommet des Consciences pour le climat, 21 juillet 2015

 

M. Higgins, Président irlandais, a lui aussi dénoncé l’individualisme et le consumérisme exacerbé des sociétés les plus développées. Le Sommet des Consciences prétend aller à l’encontre de cet individualisme, et les discours lyriques des intervenants rappellent que le climat, c’est aussi la considération des siens et le respect de sa planète en dehors de notre propre sphère d’intérêts. « Notre système est centré autour de l’égoïsme. Il faut créer une nouvelle civilisation pour y réintégrer la considération des personnes », a ainsi déclaré le Prix Nobel de la Paix et pionnier de la micro finance Muhammad Yunus au micro d’Opinion Internationale.

 

Muhammad Yunus

crédit : Opinion Internationale – Muhammad Yunus

 

L’agriculture au cœur des préoccupations éthiques et climatiques  

Vanadana Shiva, altermondialiste indienne, met le doigt sur l’importance de la préoccupation alimentaire pour un monde plus respectueux de l’environnement. « Notre première énergie, c’est notre nourriture. Il faut dès maintenant réduire notre utilisation de combustibles fossiles au travers des engrais, en revenant à une agriculture traditionnelle et biologique. L’agriculture industrielle participe au changement climatique, à l’extinction des espèces, ainsi qu’à la destruction du sol et au manque d’accès à l’eau et à la nourriture ». 

Prêtes catholiques, moines bouddhistes ou encore représentants musulmans ont donc tenté, aux côtés d’universitaires, écrivains, philosophes, représentants de communautés indigènes et entrepreneurs, d’incarner l’humanité entière, concernée sans exception par la question climatique qui pèse sur chacun d’entre nous.

 

photo 4

crédit : Opinion Internationale – Hémicycle du CESE à l’occasion du Sommet des Consciences pour le climat