World freedom tour
Royaume-Uni /
09H00 - vendredi 15 août 2014

15. Irlande du Nord, Belfast : des murs au nom de la paix…

vendredi 15 août 2014 - 09H00

MapJusqu’au 1er septembre, Opinion Internationale vous invite à un tour du monde estival : chaque jour, nous vous proposons de visiter un site touristique qui est aussi un lieu de mémoire, un moment où s’est jouée l’histoire de nos libertés.

Belfast : visite aujourd’hui en Irlande du Nord où des murs « pour la paix » protègent mais enferment aussi.


The-biggest-Peace-Wall-in-015

Les « Peace Walls » – murs de la paix – séparent les quartiers catholiques des quartiers protestants de la ville de Belfast, capitale de l’Irlande du Nord. La paix semble ainsi passer par la « limitation » des violences entre ces deux communautés, objectif affiché de ces murs.

Pourtant leur efficacité semble avérée et ces murs sont finalement devenus des constructions permanentes en raison de leur efficacité. Les deux communautés, au nom de la sécurité, ont opté pour la séparation pure et simple. 

Initialement édifiés au début des années 70 avec de simple tôles et des fils barbelés – ils étaient prévus pour six mois seulement -, ces murs sont finalement devenus des constructions permanentes. Au fil des années, ils sont devenus plus longs, plus épais, et surtout plus nombreux. 

Gates_in_the_'Peace_Line'On recense aujourd’hui 99 murs de la paix. En 2013, le gouvernement nord-irlandais s’est engagé à détruire les murs de la paix d’ici dix ans..  

 « Ce n’est qu’en supprimant le facteur de la peur que l’on arrivera à détruire ces murs« , explique John McQuillan, du Belfast Interface Project, organisation neutre qui entend « régénérer » les territoires où se dressent les murs par un travail social et une amélioration de la qualité de vie. 

En visitant les murs de la paix, on comprend à quel point ils protègent, mais on saisit aussi à quel point ils enferment…