Monde / World
Europe /
16H12 - lundi 1 juillet 2013

Lorsque le développement durable s’invite dans les entreprises: la responsabilité sociale des entreprises !

lundi 1 juillet 2013 - 16H12

Elargissant son domaine d’action chaque jour, le développement durable s’inscrit de plus en plus dans le monde de l’entreprise. Que ce soit les réglementations nationales, internationales, ou les parties prenantes (clients, fournisseurs, employés, communautés) les entreprises sont confortées dans cette démarche d’intégrer les enjeux environnementaux et sociaux dans leur gouvernance. Seulement, l’une des études de l’Ifop révèle qu’aujourd’hui uniquement un français sur quatre connait la RSE. Enquête sur cette alternative de gestion d’une entreprise !

Argyll Hotel, un exemple d'entreprise responsable au Royaume-Uni.

Argyll Hotel, un exemple d’entreprise responsable au Royaume-Uni. Crédits: Argyll Hotel.

Selon le livre vert de la Commission Européenne, la Responsabilité Sociétale (ou sociale) des Entreprises est “un concept selon lequel les entreprises intègrent les préoccupations sociales, environnementales, et économiques dans leurs activités et dans leurs interactions avec les parties prenantes sur une base volontaire.” Cependant cette definition reste vaste. En effet la localisation, le domaine d’activité, les ressources ou encore les parties prenantes ne sont pas identiques pour toutes les entreprises. Une RSE est spécifique à chacune d’entre elles.

Qu’est ce que cela signifie réellement ?

Cette politique peut aller de la simple installation d’ampoules basse consommation, à l’achat de matieres premières responsables, en passant par le recyclage. La manageur du Argyll Hotel, un hotel-restaurant situé sur l’île de Iona, au Royaume-Uni, résume sa politique de RSE: “Nous appliquons une politique des trois R; réduire, réutiliser, recycler.” Elle donne plus de détails sur certains pilliers de sa gouvernance : “Afin de réduire notre impact sur l’environnement, tous les produits que nous servons sont issus de notre propre agriculture biologique locale; tous sont ensuite recyclés, et nous réutilisons totalement le plastique et le verre.”

Créer de la plus-value en protégeant l’environnement ?

C’est possible ! De nouveaux débouchés s’ouvrent pour les entreprises responsables. De plus en plus de personnes sont conscientes de l’impact de leur consommation et veulent la maîtriser. Certaines entreprises peuvent se faire sanctionner par la préférence des consommateurs pour des produits fabriqués dans le respect des êtres humains, et de l’environnement. L’Argyll Hotel confirme cet aspect: “Nos clients connaissent notre politique. Ils savent que nos actes sont responsables et ont pour but d’améliorer l’environnement. Ils ne sont pas ici par hasard: ils ont fait le choix de venir dans cet hôtel parce que notre gestion correspond à leurs valeurs.”

Mais est-ce économiquement viable ?

On pourrait penser que recycler ses déchets, acheter des produits responsables, ou encore adapter le bâtiment de l’entreprise, auraient un coût trop important pour cette dernière. Cependant la directrice du Argyll Hotel le contredit : “Adapter l’entreprise, cela demande seulement du temps et de la patience. Nous avons dû adapter nos dates d’ouvertures et nos menus au rythme saisonnier des produits locaux. Cela nous permet en plus de limiter notre consommation énergétique au niveau du bâtiment, de profiter des périodes touristiques.” On l’aura compris, la politique RSE permet d’inscrire dans l’entreprise une économie saine et durable.

Il semble donc clair qu’à l’avenir, les entreprises ne pourront pas restées indifférentes aux nouvelles exigences des consommateurs en matière d’écoresponsabilité. Une politique RSE permet l’application même des valeurs du développement durable au sein d’une entreprise. Celle-ci devient alors viable, viviable et équitable pour l’Homme et son environnement.

Yann-Marie Coulombez, vice-présidente de l’aDDu, association de Développement Durable de l’UPI (Université Professionnelle Internationale René Cassin)