Monde / World
Afrique /
07H35 - mercredi 27 mars 2013

Le Forum Social Mondial s’est ouvert hier à Tunis

mercredi 27 mars 2013 - 07H35

Le Forum social mondial s’est ouvert mardi 26 mars pour cinq jours à Tunis. Cet événement est un véritable challenge pour la Tunisie post-révolution, qui veut à travers cette manifestation, apporter la preuve qu’elle demeure une nation ouverte à toutes les cultures. Au programme, divers ateliers, concerts et hommages seront proposés aux 70 000 participants issus de 127 pays, pour confronter et échanger leurs idées durant cinq jours dans le pays épicentre des printemps arabes.

 

FSM 2013 à Tunis

C’est sous le signe de la dignité, revendication chère aux Tunisiens meneurs de la révolution, que se sont ouvertes officiellement hier les assises du Forum Social Mondial. Un « rêve qui se réalise depuis l’indépendance du pays, grâce à l’engagement de jeunes, engagés au sein d’ONG et d’associations » selon Taoufik Ben Abdallah, membre du comité d’organisation.      C’est aussi un challenge pour la Tunisie post-révolution, qui veut, à travers cette manifestation, apporter la preuve qu’elle demeure une nation ouverte à toutes les cultures.

Les thèmes programmés, au sein des workshops, brilleront par leur diversité: démocratie, justice sociale, emploi, santé, éducation, nutrition, environnement et nouvelles technologies… Parallèlement, d’autres questions non moins importantes, seront également débattues dans ce cadre convivial. Le maître mot demeurera le respect des principes de la charte du forum, dont les plus importants sont le respect des droits de l’Homme, le rejet de la violence sous toutes ses formes et le refus de toute discrimination, sexiste ou raciale.

 

Une ouverture originale


Le coup d’envoi du Forum social mondia prévu le mardi 26 mars, s’est distingué par une particularité : les femmes ont eu l’honneur d’inaugurer l’événement, parmi lesquelles l’épouse de Ahmed Saâdate, le militant palestinien, ainsi que d’autres militantes, telles que Basma Khalfaoui Belaïd, la veuve de Chokri Belaïd assassiné le 6 février dernier. L’autre particularité de ce début forum, était la marche à laquelle ont pris part des milliers de personnes de la place du 14 janvier -jusqu’au  stade  El Menzah.

Au programme de cet évènement, figureront aussi mille ateliers, qui se dérouleront, sur le campus de l’université El Manar de Tunis, dont la spécificité est qu’ils sont autogérés tant au niveau de la thématique, que des invités ou de la gestion des débats.

La musique (70 concerts), le cinéma et la peinture seront aussi mis à l’honneur. Un hommage sera notamment rendu au chanteur égyptien engagé Cheikh Imam, et le célèbre chanteur Gilberto Gil donnera un concert.

Les activités du forum social mondial prendront fin le 30 mars, avec pour couronnement,  une « Marche de solidarité avec le peuple palestinien » dans le cadre de la Journée de la Terre.

Ainsi, le Forum social mondial, rencontre altermondialiste par excellence, se veut être l’occasion de réfléchir sur les derniers événements qui ont bouleversé le monde et sont en train de redistribuer les cartes à travers les continents. Les révolutions et autres rébellions dans la région, en sont l’éclatante preuve.

D’où la nécessité de se pencher sérieusement sur le devenir de ce monde en plein changement. Mais de quelle manière?

 

Samira Ghannouchi