Monde / World
France /
04H51 - mardi 20 novembre 2012

Le Conseil national des enfants, une école de la citoyenneté

mardi 20 novembre 2012 - 04H51

La Journée mondiale des droits de l’enfant est l’occasion de porter un éclairage sur les nombreuses initiatives d’éveil à la citoyenneté menées dans le monde. Gros plan sur le Conseil national des enfants, véritable aventure citoyenne, animé par l’organisation française l’Action Catholique des Enfants, mouvement d’éducation populaire destiné aux 6-15 ans.


Chaque enfant est capable d’émettre un avis et de s’intéresser au monde qui l’entoure. C’est l’idée qui anime les activités de l’Action catholique des enfants. En échangeant entre eux sur leur vie en famille, à l’école, dans leurs loisirs, les enfants apprennent à observer et comprendre le monde qui les entoure, de sa dimension locale à sa dimension internationale. Les temps pour exprimer ce qu’ils vivent sont autant d’occasions de partager leurs motivations et leurs convictions. Ils développent ainsi leurs capacités à débattre, à argumenter mais aussi à respecter un point de vue différent du leur. En observant leur environnement, les enfants sont mieux conscients des réalités qu’ils vivent. Ils deviennent ainsi capables d’y prendre une part active et de nourrir des aspirations citoyennes.

 

« Une carte d’électeur c’est que du bonheur, et nos paroles ne comptent pas pour du beurre. »*

 

Tout au long de l’année, encadrés par un adulte responsable, les enfants s’organisent en club et prennent les décisions ensemble : choisir un nom de club, un délégué, un projet ou une activité. Si la question posée ne fait pas consensus, on passe alors par un vote, mode de fonctionnement inhérent à l’ACE. Au niveau du club, il peut s’agir d’un simple vote à main levée, mais lors de votes à plus grande échelle chacun, muni de sa pièce d’identité et de sa carte d’électeur, choisit ses bulletins, passe dans l’isoloir, vote et émarge.

C’est le cas lors des élections pour le Conseil National des Enfants, le CNE, dont l’enjeu est de définir le thème de réflexion qui sera suivi par le mouvement pendant deux ans. Afin d’expérimenter la dimension politique d’un engagement, c’est une véritable démarche électorale qui est proposée aux enfants. Dans un premier temps, chaque membre de l’association a le droit de se présenter et de défendre les sujets qui le préoccupent (famille, pauvreté, environnement, respect de l’autre, loisirs…) lors d’élections départementales. A l’issue du scrutin, l’enfant élu part représenter son département aux élections régionales. Avec son affiche et son discours, il tente de convaincre les enfants des autres départements de l’élire en tant que représentant de région. Celui qui obtient la majorité des voix se rend au CNE à Paris où il portera le sujet choisi par sa région. Les fruits du CNE permettent au mouvement de prendre des orientations proches de la vie des enfants et de concevoir des outils pédagogiques adaptés.

 

Donner le goût de la citoyenneté

Cette démarche éducative qui permet aux enfants de donner leur avis sur des questions qui les concernent leur donne le goût de participer activement à la vie démocratique et à exercer leurs droits. Leur implication et leur apprentissage de la citoyenneté font d’eux des acteurs autonomes, engagés et responsables dans leur vie et dans la société. A l’ACE les enfants font bouger les choses et tentent de remédier à des situations d’injustice, de violence ou d’exclusion qui leurs sont proches en menant des actions de solidarité dans la durée, en ville, en campagne ou dans les quartiers : organisation de rencontres intergénérationnelles, collecte de produits d’hygiène, Noël solidaires, fête du jeu… Ils n’hésitent pas par ailleurs à se présenter pour être délégué de classe ou membre d’un conseil municipal de jeunes et d’enfants. Chacun à son niveau est capable de prendre des responsabilités et chaque action, la plus petite soit elle, est importante et valorisée au sein de l’association. Pour les enfants qui vivent cette expérience de citoyenneté, pas question que l’on décide à leur place, et pour eux c’est une évidence, quand ils seront grands, ils iront voter.

 

Emmanuelle Provost

 

*Extrait de la chanson écrite lors du CNE de 2011