Monde / World
Canada /
06H48 - jeudi 31 mai 2012

Canada : « la pauvreté a le visage d’un enfant »

jeudi 31 mai 2012 - 06H48

Vingt ans après ses promesses sur le sujet, le Canada en est au même point en matière de lutte contre la pauvreté des enfants.

Parmi les pays étudiés par le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef), le Canada arrive au 24e rang sur 35 pays. Le rapport, intitulé « Mesurer la pauvreté des enfants », a été publié hier.

« Au Canada, la pauvreté a le visage de l’enfant, a déclaré David Morley, président et chef de la direction d’UNICEF Canada. Cette situation est inacceptable. Il est grand temps pour le Canada de faire des enfants une priorité lors de la planification des budgets et de l’utilisation des ressources nationales, et ce, même en périodes économiques difficiles. »

Le taux d’enfants âgés de moins de 18 ans et vivant dans un foyer aux revenus inférieurs à la moitié du revenu médian national est resté quasiment identique entre 1989 (13,7 %) et 2009 (13,3 %), ce, nonobstant les engagements des autorités à éradiquer la pauvreté enfantine avant l’année 2000. Le taux de pauvreté dans le reste de la population s’élève lui à 11,4 %.

Lisa Wolff, experte de l’Unicef au Canada, ajoute que la situation brossée par le rapport serait pire si celui-ci avait disposé de données postérieures à 2009 : « Cette absence de statistiques récentes est un signe de notre manque d’intérêt pour ce problème. On mesure l’économie chaque trimestre, on pourrait bien en faire de même avec la pauvreté au moins une fois l’an. »

Les États-Unis sont avant-derniers du classement avec un taux de pauvreté infantile de 23,1 %. Et, parmi les meilleurs, figurent les pays d’Europe du Nord : l’Islande est classé première (4,7 %) cependant que la France atteint le taux de 8,8 %. L’Irlande, qui a fait de la lutte contre la pauvreté enfantine une priorité, a fait chuter son taux de pauvreté de 40 % à 8,4 %.

La pauvreté des enfants est également synonyme d’une dégradation des états de santé et d’instruction, une baisse des compétences, une augmentation des risques de chômage, entre autres.

L’Unicef appelle le Canada à accorder plus de moyens financiers à la lutte contre la pauvreté des enfants. Le pays dépense 1,4 % de son produit intérieur brut (PIB) contre 2,2 % dans les 35 autres pays étudiés, 3,7 % pour la France.

F.C.