Monde / World
France /
07H05 - vendredi 20 avril 2012

« C’est Nicolas Sarkozy qui a mis en oeuvre le droit d’ingérence humanitaire au nom des droits de l’homme » : entretien avec la députée UMP Françoise Hostalier

vendredi 20 avril 2012 - 07H05

Entretien avec Françoise Hostalier, Députée du Nord, chargée des droits de l’homme à l’UMP

OI : Pourquoi parle-t-on si peu de droits humains dans la campagne des présidentielles ?

Les droits de l’homme sont dans l’ADN de notre société au point on l’on agit sur les droits humains sans le savoir. Or, c’est pourquoi j’en suis en charge à l’UMP, ils doivent sans cesse être promus, revendiqués pour mieux les respecter.

Les droits humains sont dans le programme de Nicolas Sarkozy qui répète à l’envi sont attachement au respect de la dignité humaine, notamment en matière d’égalité hommes – femmes, quant à la place des jeunes dans la société, pour l’accès à un logement décent pour tous, pour les handicapés (l’autisme a été choisi comme Grande cause nationale pour 2012).

OI : Pourquoi Nicolas Sarkozy n’est-il plus favorable au droit de vote des étrangers aux élections locales ?

J’y étais favorable personnellement jusqu’à ce que les socialistes veuillent étendre ce droit à l’élection des conseillers généraux. Nicolas Sarkozy s’exprime sur le sujet dans sa Lettre aux Français. L’essentiel est pour moi que les étrangers résidant en France de longue date puisse participer pleinement à la vie locale. Je rappelle aussi que la France est l’un des pays les plus généreux et ouverts au monde qui accepte la double nationalité et encourage les étrangers présents sur notre sol dans la durée à demander leur naturalisation même si les démarches sont complexes.

OI : Pourquoi n’êtes-vous pas favorable au mariage gay ?

Parce que ce n’est pas l’institution du mariage qui est en cause ici mais les droits égaux à une protection juridique pour tout conjoint dans un couple. Et je suis favorable à une égale protection de tous. Tous ont droit à fonder une famille et cela ne passe pas forcément par le mariage qui est une institution particulière dans notre histoire.

OI : Nicolas Sarkozy n’a-t-il pas trop droitisé sa campagne en chassant sur les terres du Front national ?

Le Pen dénature les valeurs de la République et ne propose pas du tout les mêmes mesures que nous. Nous sommes favorables à une immigration positive. Par exemple, j’ai œuvré à la signature en janvier dernier du traité d’amitié franco-afghan qui ouvre notamment des bourses aux étudiants afghans qui souhaitent venir en France. La France doit s’ouvrir davantage aux hommes d’affaires, aux étudiants, aux cadres du monde entier qui souhaitent s’installer ou voyager en France.

OI : La France a-t-elle renforcé son rôle international de patrie des droits de l’homme ?

Que ce soit avec les infirmières bulgares condamnées à mort en Libye puis libérées en 2007 jusqu’à l’intervention en Libye, sans parler de la Côte-d’Ivoire, ou des efforts de la France aujourd’hui en Syrie, la France a véritablement retrouvé son rang. Bernard Kouchner avait inventé le droit d’ingérence humanitaire, Nicolas Sarkozy l’a mis en œuvre ! Sachez par exemple qu’au Sénégal, lors des dernières élections, le contingent de la force Licorne basé à Port-Bouët était prêt à intervenir si les élections tournaient mal. Heureusement la démocratie sénégalaise a triomphé de ces élections.

Propos recueillis par Michel Taube