Monde
09H09 - mardi 5 juillet 2011
Etats-Unis

« Nous, le Peuple des États-Unis », tout le peuple ?

 

 

Au lendemain de la Fête nationale américaine, retour sur un moment fondateur des États-Unis d’Amérique qui posa la question de l’esclavage. La Constitution des États-Unis est acceptée le 17 septembre 1787 par une Convention réunie à Philadelphie et appliquée à partir du 4 mars 1789 jusqu’à nos jours.

Thomas Jefferson et Alexander Hamilton en sont les deux grand artisans, même si leur mésentente est bien connue. Jefferson tout comme Hamilton, est un héritier des Lumières, en particulier de Montesquieu. Pour eux, donc, il existe une égalité de droits entre les hommes. Jefferson nuance toutefois cette égalité en fonction des races, des genres et des talents. Il souhaite légitimer l’exclusion de certaines minorités telles que les Noirs, les femmes et les Indiens du corps politique. Hamilton, au contraire, voyait les esclaves comme égaux aux blancs et était favorable à l’émancipation des Noirs. Hamilton deviendra le symbole du Nord, car en plus d’être contre l’esclavage, il poussait l’Amérique vers la commercialisation et l’urbanisation. Jefferson, au contraire défend le mode de vie rurale, possédant lui-même de très nombreux esclaves. Il soutient la Révolution Française tandis qu’Hamilton se méfie d’elle car elle impose ses idéaux dans le sang. Lorsque la Constitution est votée, l’esclavage apparaît au premier plan. Hamilton demande qu’on affranchisse tous les esclaves, Jefferson refuse, George Washington tranche en remettant la décision entre les mains de leurs successeurs. Le Sud demande alors à ce que ses esclaves soient comptés comme membres de la population, afin d’obtenir plus de délégués à la Chambre des Représentants. Le Nord rejette la demande, signalant qu’un esclave ne peut être à la fois une propriété et une personne à représenter. L’article I, Section 2 de la Constitution mit fin au conflit en créant le « Compromis des Trois Cinquièmes ». Il statue que les esclaves , sans cependant les nommer, compteront pour les taxes comme pour la représentation comme trois cinquièmes de personne…

Seule la Guerre de Sécession règlera le problème de l’égalité des hommes quelque soit leur couleur de peau.

Athénaïs Szleper

 

Photo : Alexander Hamilton (à gauche) et Thomas Jefferson (à droite)

Covid en Israël : une loupiote au bout du tunnel

Après des restrictions sévères, depuis l’instauration d’une quatorzaine obligatoire à l’entrée sur le territoire, jusqu’à la fermeture hermétique (quasiment) de l’espace aérien depuis le 26 janvier – les vols internationaux devraient reprendre le…
Catherine Fuhg

Le Général Dumas au cœur de la bataille identitaire

« Enfin, te voilà Alexandre ! » Sur la place du Panthéon, le samedi 30 novembre 2002, Alain Decaux, Président de la société des amis d’Alexandre Dumas, commence ainsi son discours. Presque 20 ans après…

La démocratie birmane à nouveau dans la tourmente

Dix ans seulement après le lancement de réformes et d’un semblant de démocratie, le Myanmar (ancienne Birmanie) renoue avec le totalitarisme, récurrent dans le pays depuis son indépendance en 1948. Ce matin,…
Catherine Fuhg

Le Voyage de Cilka ou l’histoire d’une maudite bénédiction

_______________________________________________________________________________________ C’est à Auschwitz Birkenau, en devenant l’objet de l’Obersturmführer Schwarzhuber qui la distingue entre toutes, que Cecilia Klein dite Cilka, Juive slovaque de seize ans à peine, prend conscience de sa…
Catherine Fuhg