Edito
10H16 - dimanche 26 mai 2024

Nique ta mère à la Fête des mères ? Y en a marre de cette sous-culture française. L’édito de Michel Taube

 

Nous attendions la Fête des mères pour revenir sur le choix du rappeur le plus populaire en France, Jul, pour allumer le chaudron olympique le 8 mai à Marseille. Nos Jeux olympiques, les Jeux de la France méritent plus digne ambassadeur ! On peut vendre des millions de téléchargements et ne pas représenter TOUTE la France !

Jul ? Son « Nique ta mère sur la Canebière », scandé certes dans sa “Bande organisée” en 2020, a façonné la réputation de l’artiste et lui a donné comme des lettres de “noblesse”, le propulsant au firmament de la gloire en tirant en même temps une partie croissante de notre jeunesse vers les abysses de l’irrespect et de l’insulte banalisés.

Nique ta mère ? Quel jeune homme bien élevé oserait employer une telle insulte ? L’insulte fait pourtant florès dans le rap : Joey Starr et NTM bien sûr, Lacrim, Soso Maness, Kaaris et tant d’autres en ont abusé !

A toutes les mamans des banlieues et d’ailleurs, abandonnées trop souvent par leur conjoint, dépassées par leurs enfants insolents, nous demandons, en ce jour de Fête des mères, pardon ! 

Pardon que nous ayons porté aux nues des artistes qui n’hésitent pas à faire de cette insulte un fait d’arme !

Comme nous le rappelait le grand Alain Paucard, écrivain, président à vie du Club des ronchons et grand amateur d’argot et de Michel Audiard, “dans les années 50, le “fils de pute” tenait lieu d’insulte suprême et valait à leurs auteurs des représailles et des bagarres pour l’honneur”.

Aujourd’hui, le “Nique ta mère” fait rire les jeunes, monter l’adrénaline des plateaux et vendre à foison. Et tant pis si cette insulte est incestueuse, comme le souligne notre chroniqueuse et maman Eurydice Ndong.

Restons optimistes : même si le niveau du français et le respect de l’ordre et de la France se sont effondrés, – et la cruelle réalité est que la prise du pouvoir du rap dans le marché de la musique a contribué à cette déliquescence de l’art de vivre à la française -, la jeunesse elle-même se rebelle de plus en plus contre cette prise d’otage et cet affaissement des valeurs françaises pourtant universelles et enviées dans le monde entier !

Au fait, madame Aya Nakamura, vous autorisez vos enfants à dire “Nique ta mère” ? Je vous propose, Madame, comme je le fais aujourd’hui en lançant mon compte TikTok, que nous appelions nos jeunes à cesser d’insulter leurs mères !

 

Michel Taube

Directeur de la publication

L’appel « L’arc républicain contre l’antisémitisme »

Une initiative de Daniel Salvatore Schiffer : philosophe, écrivain, professeur d’esthétique et de philosophie de l’art, initiateur de l’Appel…   L’heure est grave ! La situation, dangereuse ! Une nébuleuse politico-idéologique s’étant frauduleusement approprié,…
Michel Taube