Edito
16H21 - vendredi 8 décembre 2023

Jackpot : et Bruno Le Maire gagna à l’EuroMillions ! L’édito de Michel Taube avec Laurent Tranier

 

Les Français ne le savent pas, mais chaque vendredi matin, Bruno Le Maire, qui est un grand angoissé qui cache bien son jeu, va valider sa grille de l’EuroMillions au tabac-PMU-Française des Jeux de la rue de Bercy, à deux pas de son ministère. Il ne le fait pas pour lui, il le fait pour la France.

Il le faisait avant que Standard & Poor’s ne maintienne le AA du pays la semaine dernière.

A-demi soulagé, mais à-demi seulement, il continue de le faire depuis cette bonne nouvelle.

Aujourd’hui (en fait hier), l’homme qui ne sourit que quand les taux d’intérêts sont négatifs, esquisse une moue de satisfaction. Il y a de quoi… Il vient de remporter le gros lot : 240 millions d’euros.

Évidemment, il pourrait consacrer cette somme au désendettement du pays : il se trouve justement que la dette de la France (2 761 milliards d’euros) augmente chaque jour de 232 millions d’euros. Ce serait un jour sans… augmentation de la dette ! Ce n’était pas arrivé depuis… il ne sait plus.

Et il lui resterait encore 8 millions en poche, pardon en banque ! De quoi éviter près d’une heure d’augmentation supplémentaire de la dette !

Ressortant du tabac-PMU-Française des Jeux, le chèque à la main et l’esprit songeur, le ministre croise un petit groupe dont il croit reconnaître la cravate orange de l’un d’entre eux : la bande à Michel Taube. Tiens, se dit-il, je vais lui demander ce qu’ils feraient pour la France avec 240 millions d’euros…

Et la conversation s’entame et s’enflamme…

Les idées fusent :

Sécurité : je construis 1000 places de prison pour les fichés S les plus dangereux.

Défense : j’achète des tanks et des avions et je les offre à l’Ukraine qui a bien besoin de davantage de notre soutien.

International 1 : je crée des usines à trolls pour saper l’autorité des dictateurs avec des VRAIES infos (et pour leur rendre la monnaie de leur pièce) : Russie, Iran, etc.

International 2 : je donne la moitié de la somme aux démocrates pour qu’ils trouvent un autre candidat que Biden pour la présidentielle de 2024. Je donne l’autre moitié aux Républicains pour qu’ils trouvent un autre candidat que Trump.

Santé : j’investis toujours plus dans la recherche contre les cancers et les maladies génétiques et rares, surtout en ce week-end du Téléthon (votez, donnez au 3637).

Etat 1 : je paie les indemnités de licenciement des fonctionnaires des organismes publics qui ne servent à rien comme la Commission nationale du débat public dont la présidente Chantal Jouanno est invisible dans tous les débats publics de notre société.

Etat 2 : j’achète une broyeuse pour supprimer 80 % des normes qui empêchent les Français de respirer et qui sont de toute façon impossibles à respecter.

Etat 3 : j’achète une gomme pour supprimer quelques couches du mille-feuille administratif français et je relance la décentralisation.

Gaming : j’achète une Playstation à Nicolas Maduro pour qu’il arrête d’embêter les voisins du Venezuela.

Sport : j’achète un club de foot à Paris pour qu’on ait enfin un vrai derby comme dans toutes les grandes capitales du monde. Bon il faudrait gagner encore quelques fois l’EuroMillions  pour se payer autant de clubs qu’à Londres.

Culture : je tourne un remake du Napoléon de Ridley Scott avec Joaquin Phoenix. Mais le réalisateur sera Martin Scorsese et Leonardo DiCaprio jouera Napoléon.

Arrivé devant l’entrée de Bercy, Bruno Le Maire se dit séduit par plusieurs de ces idées, avoue qu’il n’y aurait pas forcément pensé et s’engage à les évoquer avec Emmanuel Macron…

En réalité, tout cela n’est évidemment que pure fiction. Peut-être la matière du prochain roman de Bruno Le Maire…

Si le ministre n’a pas joué ce vendredi, la France n’a pas tout perdu. La Française des Jeux contribue chaque année à hauteur de 4 milliards d’euros au budget de l’État. De quoi effacer 17 jours d’augmentation de la dette publique.

 

Michel Taube

avec Laurent Tranier

Directeur de la publication

Apocalypse Now. Le billet estival de Michel Taube

Pour beaucoup d’Américains, Donald Trump est comme un démiurge de l’Amérique, un dieu vivant. « Je devrais être mort » a lancé l’ancien et probable prochain président des Etats-Unis. « Un miracle ! » a sermonné…
Michel Taube

Réinventons le 14 juillet ! L’édito de Michel Taube

Chaque année le défilé du 14 juillet voit défiler les troupes militaires et les forces de sécurité devant le Président de la République, le gouvernement (même démissionnaire) et les corps constitués. L’armée…
Michel Taube