Edito
13H45 - vendredi 19 novembre 2021

Monsieur le Président, revenez vite dans le Nord saluer Le Livre des 9000 déportés français que célèbre La Coupole de Saint-Omer et donnez-y accès à tous les élèves de France.

 

Monsieur le Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron,

Vous vous rendez aujourd’hui dans les Hauts-de-France, plus précisément dans les départements du Nord et de l’Aisne, pour une visite portant sur les enjeux d’avenir : la désindustrialisation, la jeunesse, la santé. Le renforcement de l’offre culturelle des territoires de France y sera évoqué.

Nous vous savons très attaché aux enjeux de mémoire. Et les Hauts-de-France se souviennent encore de votre déambulation mémorielle pour la clôture du Centenaire de la Grande Guerre en 2018. La semaine dernière encore, vous portiez en terre, au nom de la France, le dernier Compagnon de la Libération, Hubert Germain, héros de la Seconde Guerre Mondiale.

L’esprit de résistance, le courage, l’esprit français qui ont marqué les grandes heures de l’histoire de France, vous les invoquez dans nombre de vos interventions. Justement, nous voudrions profiter de votre déplacement dans le Nord pour vous sensibiliser à un autre haut lieu de ce département, Saint-Omer. La ville y dispose d’une offre culturelle inédite qui retrace une des histoires les plus tragiques mais aussi les plus exemplaires de notre pays : la Coupole. Centre de recherche d’histoire, planétarium, musée de la déportation, La Coupole assure la transmission de ces mémoires vivantes dont nous avons besoin pour l’avenir.

Aucun chef de l’Etat en exercice ne s’est rendu sur place. Revenez donc vite, Monsieur le Président : vous y découvrirez un centre d’histoire, de la déportation et de l’aventure spatiale unique au monde.

En effet, ce haut lieu d’histoire à Saint-Omer a été bâti sur l’emplacement d’un bunker construit en 1943 par les nazis pour tirer les fusées V2, assemblées au camp de Dora en Allemagne par des déportés français. Ces fusées devaient être tirées de Saint-Omer vers l’Angleterre mais les bombardements incessants de la R.A.F grâce à la Résistance qui avait indiqué le lieu a empêché les nazis de commettre leur forfaiture. Incroyable destin : les scientifiques allemands qui ont mis au point ces fusées assemblées notamment par les déportés français à Dora ont ensuite participé à l’aventure spatiale américaine.

Destin tragique en revanche : à Dora, des milliers d’opposants politiques français au nazisme, ont été déportés et ont dû construire ces fusées V2, l’arme secrète d’Hitler. Condamnés à y travailler jusqu’à en mourir, plus de la moitié de ces Français, 9000 au total, sont morts dans des conditions épouvantables, subissant l’horreur et la mort.

A Saint-Omer, la Coupole, dont l’architecture reprend cet énorme dôme de béton construit par les nazis et qui devait protéger le site des bombardements alliés, retrace cette histoire guerrière puis spatiale.

Heureusement, grâce aux équipes de La Coupole et à un éditeur passionné, Philippe Héraclès (Le cherche midi éditeur), un livre monument est paru en 2020, fruit de vingt années de recherche et de la participation de 70 historiens bénévoles, pour raviver cette mémoire tragique. Ainsi, l’histoire du camp de Dora est relatée en profondeur dans Le livre des 9 000 déportés de France, rédigé sous la direction scientifique de Laurent Thiery [lire l’entretien ici], et publié chez Le cherche midi éditeur.

Monsieur le Président de la République, tous les collèges, lycées, universités et bibliothèques de France devraient avoir ce livre ! Car Dora est intrinsèquement lié à l’histoire de France et ce livre mémoire le restitue dans la chair de ces Français morts en déportation : d’août 1943 à avril 1945, le camp de concentration et d’extermination par le travail de Mittelbau-Dora camp a vu passer plus de 60 000 âmes de toute l’Europe. 9 000 déportés de France (dont 700 étrangers), notamment Stéphane Hessel et Simone Veil (Venant d’Auschwitz, elle y a passé deux jours avant d’être acheminée à Bergen-Belsen) y survécurent pour les uns, y moururent pour beaucoup d’autres.

Ces déportés y ont construit, et saboté quand ils le pouvaient, ces fusées V2 destinées à être envoyée à Saint-Omer. Tragique passerelle de l’histoire qui explique que la Coupole de Saint-Omer est partenaire du Mémorial de Mittelbau-Dora. Ces prisonniers, résistants, communistes, juifs, militaires, civils, tsiganes, homosexuels étaient issus de toutes les couches sociales, et de tous âges : on y retrouvait un peu de toute la société française de l’époque. Ils ont été condamnés pour avoir défendu la liberté de vie et de conscience, sans égard pour leur origine sociale ou ethnique, leur religion ou leur sexe. Il n’y a pas de meilleur symbole d’unité nationale. De nombreux Français ont résisté, ne l’oublions jamais.

Ce monument de papier va bien au-delà que le geste déjà noble de graver dans le marbre de monuments mémoriels les noms des victimes de la Shoah ou des batailles militaires. Ce livre redonne corps et visage à des vies tragiquement brisées. A Dora de toute façon, les noms des victimes ne sont même pas inscrits.

Ce livre est donc à la hauteur de la tragédie qu’il relève de ses cendres : fruit de deux décennies d’efforts, il pèse plus de 4 kilos, fait 2 600 pages, contient 3 000 photos et 9 000 notices biographiques des déportés. Des dessins et portraits accompagnent également ces textes, permettant d’avoir le visage de chacun d’entre eux. Ce travail de longue haleine nous livre une version précise et quasi-exhaustive de ce pan de notre histoire, et il est rare d’avoir autant d’informations sur une telle tragédie. Peu d’œuvres sont aussi véridiques et documentées.

Cet ouvrage est un outil pédagogique fondamental, destiné à être diffusé dans les collèges, lycées, universités et bibliothèques. 9000 exemplaires numérotés sont réservés à chacune des familles des 9000 déportés à Dora.

Monsieur le Président, grâce aux équipes de la Coupole de Saint-Omer dans le Nord et Le cherche midi éditeur, les 9 000 déportés de France à Dora ont désormais leur livre-mémoire. Aidez à ce que perdure cette mémoire vivante dans tous les établissements scolaires de France ! Il faut honorer ceux qui ont risqué leurs vies et sont souvent morts pour défendre les valeurs de notre pays.

 

Michel Taube et Maud Baheng-Daizey

 

 

Le livre des 9 000 déportés de France à Mittelbau-Dora, Le Cherche Midi éditeur, 49 euros. Dans toutes les bonnes librairies.

https://www.decitre.fr/livres/le-livre-des-9000-deportes-de-france-a-mittelbau-dora-9782749164731.html

Visitez La Coupole à Saint-Omer : https://www.lacoupole-france.com/

Directeur de la publication

Refonder ? L’édito de Michel Taube

Emmanuel Macron, comme tout bon communiquant, a l’art d’abuser des mots : il promit la « révolution » en 2016 dans son livre de candidat à l’élection présidentielle. Voici qu’il lance demain le Conseil National…
Michel Taube