Edito
19H04 - lundi 4 octobre 2021
France

Assa Traoré, la Fashion Week et la haine de la France en talons aiguilles. L’édito de Michel Taube

 

Assa Traoré est l’égérie des indigénistes et de la marque de chaussures de luxe Louboutin. Elle vient de participer à la Fashion Week la semaine dernière. Haine de la France en robe de soirée et talons aiguilles ! Merci Louboutin !

Que cherche Louboutin en mettant ses chaussures à 6000 € (pour les plus chères) dans les pas d’une Assa Traoré qui crache sur la France ? Se donner bonne conscience, comme Axa ou Monoprix, qui sponsorisent l’association d’extrême gauche Utopia 56, celle-là même qui instrumentalise les migrants plus qu’elle ne les aide ?

Après Louboutin, c’est une autre figure du prêt-à-porter de luxe qui court après dame Traoré : Marine Serre, qui revendique son « approche hybride » pour proposer une « mode éthique et multiculturelle ». C’est elle qui a invité Traoré à la Fashion Week.

Évidemment, on ne saurait reprocher à ces marques de chercher à séduire une clientèle noire. En ces temps de Black Lives Matter et de culture Woke, c’est même de bonne guerre.

Mais en choisissant Assa Traoré, ces marques se comportent comme si l’indigéniste représentait les noirs de France, ce qui est une déformation malsaine et dangereuse de la réalité. N’ont-elles pas conscience qu’elle accuse la France, sa police en particulier, de racisme d’État ? Rappelez-vous cette couverture de Jeune Afrique le 4 février 2021 et le titre vendeur mais profondément choquant : Assa Traoré : « Les hommes noirs et arabes ne sont pas en sécurité en France »

La non-discrimination et l’antiracisme peuvent-ils être incarnés par une femme qui avait bénéficié du soutien de la Ligue de défense noire africaine, véritable Ku Klux Klan inversé, qui vient d’être dissous pour son racisme et son antisémitisme ? Autant proposer à Dieudonné d’être l’égérie d’une ligne masculine !

Assa Traoré, tout comme les islamo-verdo-gauchistes, veut effacer quinze siècles d’Histoire de France au bénéfice de deux générations d’immigration arabo-musulmane, et ne retenir du passé que la colonisation et l’esclavage (mais surtout pas celui commis massivement par les Arabes). Puisque ses seuls faits d’arme sont des déclarations et des démarches de racialisation à outrance des débats publics et de haine de la France, Assa Traoré n’a rien à faire à la Fashion Week, et les marques qui la courtisent ostensiblement ne font que se déshonorer.

Il y a tant de femmes noires et plus généralement issues de l’immigration, fières de la France et de ses valeurs, qui mériteraient de porter les couleurs de nos maisons de couture et de prêt-à-porter, et d’être les égéries de nos marques. La Fashion Week aura-t-elle des allures de Césars du cinéma 2021 ? Assa Traoré VS Éric Zemmour. En sommes-nous arrivés là ?

Michel Taube

Directeur de la publication

Les lois du marché. L’édito de Michel Taube

Les lois du marché priment souvent sur celles du législateur, et le capitalisme s’est accommodé de toutes les idéologies : le communisme n’a jamais été qu’un capitalisme d’État, plus violent, plus absurde, plus injuste que...
Michel Taube