Edito
15H00 - mardi 1 juin 2021

« Pendant 800 ans, on vous a vendus comme du bétail » ! Edito de Michel Taube

 

 

 

De la face cachée du racisme intercommunautaire au cœur des territoires perdus de la République…

Cergy (Val-d’Oise). Dimanche 30 mai 2021. Un livreur de couleur de peau noire est agressé devant le restaurant Le Brasco par un personnage qui se dit arabe. La motivation ethnique et raciste est revendiquée par l’agresseur et amplifiée par la suite : car à sa fenêtre une femme filme la scène avec son smartphone. Sur une vidéo diffusée sur Instagram, l’homme vomit sa haine des noirs sur cette femme qui le filme : « Espèce de sale noire, personne te touche même avec un bâton. Pendant 800 ans on vous a vendu comme du bétail. Je suis Algérien, nous, les Algériens on vous a vendus comme du maïs », vocifère-t-il sans gêne ni retenue, menaçant au passage cette femme et son compagnon de « niquer leur mère » (leur faire la peau, en langage poétique).

Imaginez la même scène, mais avec une personne de couleur de peau blanche à la place de cet Algérien. Cela aurait provoqué un tollé, et bien plus : émeute urbaine, attaque contre la police et les institutions, manifestations antiracistes, lyrisme dégoulinant des Jean-Luc Mélenchon, Assa Traoré et autres Danièle Obono. Le New York Times aurait, une nouvelle fois, fustigé la France raciste et islamophobe. Black lives mater et tous un genou à terre. Car la « La France (voix chevrotante), n’acceptera jamais le racisme. S’en prendre à un noir, s’en prendre à un musulman, c’est s’en prendre à la France… ».

Sauf que cette fois, cette manifestation de racisme d’autant plus abjecte qu’elle ne s’est pas arrêtée à la violence verbale est le fait d’un Algérien à l’égard d’un coreligionnaire africain subsaharien.

Quand l’individu affirme « qu’on vous a vendu comme du bétail », il sait de quoi il parle : si tant d’Africains sont musulmans (Alger est à 5000 km de la Mecque), c’est parce que l’Afrique a été envahie, occupée, colonisée, esclavagisée par les Arabes. Ils ne furent pas les seuls. L’islam partage avec le christianisme une longue histoire empreinte de prosélytisme, de messianisme, de conquêtes. Et plus généralement, l’histoire de l’humanité est une suite de drames, de massacres, d’ignominies. Mais la nature de relations entre les Arabes et les Africains fait l’objet d’un étrange silence, un véritable révisionnisme digne de la cancel culture venue des États-Unis.

Pour l’heure, à Cergy, l’heure est la vendetta, à la vengeance : blacks contre rebeus. Les premiers se rassemblent devant le restaurant, menacent de mort son propriétaire si l’agresseur ne leur est pas livré… Le début d’une guerre communautaire ? Cet Arabe, sa famille, ses grands frères, vont-ils laisser tranquille la jeune femme qui a eu le courage de lui tenir tête ? Cette dame est une nouvelle lanceuse d’alerte et Gerald Darmanin devrait la mettre sous haute protection policière.

Les politiques resteront-ils si discrets face à ce nouvel épisode de racialisme exacerbé ? Les pseudo-antiracistes et les indigénistes se murent dans le silence, tout comme la gauche (radicale en particulier, y compris sa composante vert-rouge). Il n’y a que la Licra qui ait dénoncé ce « racisme au quotidien ». Mais où est donc Sos Racisme et son président Dominique Sopo ? En banlieue, seul a voix au chapitre le dogme des blacks et des rebeus, main dans la main face au racisme blanc. Ils sont les victimes éternelles, nullement comptables des dérives racistes et antisémites qui ne concernent pas seulement une petite poignée d’individus.

La morale de cette histoire est que personne n’est en position de faire la morale à qui que ce soit. Les mouvements antiracistes devraient commencer par balayer devant leur porte et cesser une fois pour toutes leur offensive révisionniste pour regarder leur histoire en face, sans en occulter les chapitres les plus dérangeants.

Qu’ils sachent que la France est et reste, quoi qu’ils en disent, la patrie des droits de l’homme, qu’ils en bénéficient pleinement pour exercer librement leur culte et que le racisme inter-communautaire qu’ils voudraient nourrir n’a pas sa place dans les territoires de la République.

 

Michel Taube

 

Notre indépendance, c’est vous !

Parrainez Opinion Internationale

Directeur de la publication

Michel Taube dans Les informés de France Info

La « Marche pour les libertés » pour lutter contre l’extrême-droite, le point sur la campagne des régionales, le sommet du G7, pollution en Corse, élections législatives en Algérie, géopolitique et Euro 2020…
Michel Taube