Edito
12H35 - mercredi 7 avril 2021

Le dîner de cons ou les mondanités de Pierre-Jean Chalençon. L’édito de Michel Taube

 

Pierre-Jean Chalençon est avant tout un homme d’affaires et de télévision (il coanima des émissions) et de la politique. Admirateur invétéré de Napoléon, dont il collectionne les objets, Chalençon est réputé proche de l’extrême droite, en particulier de Jean-Marie Le Pen, et n’hésita pas à poser aux côtés de Dieudonné, antisémite obsessionnel, à l’occasion d’un anniversaire du fondateur du Front national. Il est aussi propriétaire du Palais Vivienne, où il organise quelques festivités mondaines, comme les fameux dîners clandestins au bénéfice de la jet-set parisienne, désireuse de tomber le masque (chirurgical) et de se taper quelques gueuletons à 400 € (à la louche de cuisine).

D’autres masques pourraient tomber, après les révélations de la chaîne M6 sur ces soirées mondaines filmées en caméra cachée, en particulier la présence d’au moins un ministre, et les réponses alambiquées, contradictoires de l’hôte. Hôte ou aubergiste ? Chalençon nie avoir fait payer les convives, se vante d’abord publiquement d’être l’organisateur de dîners clandestins, affirme que des ministres étaient présents, affirme que seules neuf personnes y auraient participé (M6 évoque 40 personnes) avant d’évaluer le nombre de participants à « 15 à 20 », et de se rétracter sur la présence ministérielle, un poisson d’avril, selon lui. Il crie aussi à l’atteinte à la démocratie : laissons en effet la jet-set se bâfrer et batifoler sans vergogne. Les gestes barrières et autres règles sanitaires, c’est pour les autres !

L’histoire nourrit l’imagination. Que pourrait donc organiser le sulfureux admirateur de Bonaparte ? Lequel mérite mieux comme thuriféraire… Le luxe et la luxure, le mystère, le secret… On pense au film Eyes Wide Shut de Stanley Kubrick, et son orgie sexuelle… masquée. Mais Chalençon n’est pas Kubrick ! Juste peut-être un peu lubrique…

Ce matin même, la Société des journalistes de M6 enfonçait le clou, confirmant qu’un ministre avait bien soupé chez le jet-setter préféré de l’extrême droite. Des noms, des noms ! Le peuple veut savoir. Il faut dire qu’en pleine crise du Covid, en plein couvre-feu et semi confinement, et entre deux appels présidentiels au sens des responsabilités de chacun, la pilule de caviar passerait encore plus mal que le homard resté en travers de la gorge de l’ancien ministre de l’Environnement, François de Rugy.

Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, aurait décliné l’invitation de Chalençon, que l’on dit aussi proche de Roselyne Bachelot, l’inutile ministre de la Culture (faut dire que la culture façon Chalençon, ça lui irait plutôt bien !). Y aurait-elle vu un excellent moyen d’accélérer sa convalescence post-Covid ? Tout cela n’est que supputations, mais la Société des journalistes de M6, ce n’est pas un blogueur qui lâche ses fake news sur Facebook. Si un ministre était réellement mouillé dans la sauce, on peut penser que l’information sortira. Mais comment aurait-il pu être aussi bête ? À l’ère des smartphones qui filment tout et des réseaux sociaux qui montrent tout, se faire piéger ainsi est impensable. La ficèle est vraiment grosse. Et pourtant…

Certains évoquent le traquenard, le coup monté pour abattre la macronie. Et pourquoi ne pas imaginer le couple présidentiel festoyer au Palais Vivienne ? La France n’a pas de famille royale ou princière, pas de Windsor ni de Garibaldi. Nous avons en revanche notre monarque républicain. Ne nous privons par conséquent pas de laisser vagabonder notre imagination. Mais si nous restons sur les rives de la réalité, il faudra bien que l’énigme de la présence d’un ministre chez Chalençon ou à d’autres festivités clandestines soit résolue. A M6 de révéler le nom du dit ministre ou d’avouer définitivement s’être trompé !

 

Un baromètre de la déliquescence de la société

L’affaire Chalençon n’est-elle pas révélatrice de l’horrible atmosphère délétère qui caractérise notre époque ? Tout le monde balance tout le monde, sans se préoccuper de la véracité de l’information ou pire, en sachant qu’elle n’est qu’imposture.

Quand Chalençon crie aux restrictions des libertés, ne peut-on l’entendre ? De tels dîners ne devraient pas être clandestins et les restaurants ne devraient pas être fermés. En Espagne, ils sont ouverts, sans que cela ait provoqué une flambée épidémique. Si Pierre-Jean Chalençon appliquait à ses dîners les mêmes protocoles sanitaires que les restaurants espagnols (ou que les restaurants collectifs français !), son pied de nez aux mesures sanitaires parfois arbitraires et absurdes de notre cher gouvernement n’aurait rien de choquant. Sauf qu’il n’en fut rien : proximité et même embrassades, aucun geste barrière, aucune précaution. À moins que ce beau monde soit vacciné. Ces dîners sont peut-être un manifeste en faveur du passeport vaccinal ! Mais non. Ce serait beaucoup attendre de la conscience politique de Chalençon.

Sur les plateaux de télévision, les mélenchonistes (billet de Loto en poche ?), vomissent leur haine des riches qui se paient des dîners clandestins à 400 €. Les raves parties de centaines de personnes en plein confinement, ça leur va très bien. Contrevenants irrespectueux certes, mais pauvres (enfin, on fait comme si…) ! Face aux difficultés de certains, face à la progression de la pauvreté, le spectacle des dîners mondains tient du mauvais goût. Mais ne tombons pas pour autant dans la caricature de la lutte des classes ou de l’égalitarisme utopique. L’extrême-gauche au pouvoir ne ferait qu’appauvrir les pauvres. Elle est une immense fake-news.

Délation, violence, jalousie, égoïsme… notre société est bien à la dérive. S’il se confirmait qu’un ministre a participé à un dîner clandestin (un nouveau dîner de cons ?), la chienlit progresserait encore, au préjudice du peu d’autorité qu’a encore l’État. Les extrêmes se frottent les mains et comptent les points. Le Pen contre Mélenchon au second tour de la prochaine présidentielle ? Nous le paierions bien plus cher qu’un dîner à 400 balles !

 

Michel Taube

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre indépendance, c’est vous !

Parrainez Opinion Internationale

Directeur de la publication

Pass (ou dictature) sanitaire ? Michel Taube sur LCI

  Contestation du pass sanitaire et de la vaccination, agressions sur des élus et des médecins : Bérengère Bonte de LCI recevait le 18 juillet 2021 Cécile Delozier, Isabelle Veyrat-Masson, Judith Weintraub…

Antivax : les nouveaux fachos ?

Il est incroyable que certains puissent croire que le vaccin contre le Covid nous transformera en zombies contrôlés par les gouvernements grâce à la 5G... L’édito de Michel Taube
Michel Taube

Il était temps ! L’édito de Michel Taube

Une demi-heure de discours pour enrober une annonce très attendue : la vaccination anti Covid doit se généraliser, d’abord en l’imposant aux personnes en contact avec la population, à commencer par les soignants…
Michel Taube

Vive la France ou réinventons le 14 juillet

La France, ce sont des devoirs, ce sont des joies, c’est un des pays les plus enviés du monde. Raison de plus pour s’investir dans un effort de réinvention des symboles de la République et de transmission innovante. L'édito de Michel Taube
Michel Taube