Edito
13H24 - dimanche 27 septembre 2020

2022, les prétendants… 2. Xavier Bertrand et Rachida Dati, les affamés. L’édito de Michel Taube

 

En 2017, Emmanuel Macron avait dynamité la vie politique française. Trois ans après, le ballon de baudruche semble s’être sérieusement dégonflé. Et l’on voit poindre la perspective de candidatures issues de la droite et de la gauche traditionnelles (Anne Hidalgo se prépare) qui pourraient peut-être nous éviter un second duel, qui pourrait être  suicidaire s’il finissait mal, entre un Macron démonétisé et des populistes de gauche, de droite et des Verts pastèque revigorés par les crises…

A droite, il y en a un qui a plus faim que les autres. Ou plutôt deux. L’un est vraiment affamé, Xavier Bertrand, comme le soulignait récemment Rachida Dati sur BFMTV. Et le patron des Hauts-de-France  ne doit pas y penser que le matin en se rasant. 

Xavier Bertrand sera candidat à la présidence de la République en 2022, la cause est entendue. Seule étape à franchir : être réélu président de la Région des Hauts-de-France en 2021. C’est la raison pour laquelle il se dit qu’Emmanuel Macron tenterait de reporter les élections régionales prévues en mars prochain pour gêner l’agenda présidentiel de Xavier Bertrand.

2022 sera-t-elle l’heure de l’homme de l’Aisne ? En affichant ses valeurs, celles d’une droite régalienne et sociale, laïque et populaire, il peut envisager de répondre aux deux attentes majeures, aux deux angoisses des Français : la sécurité et l’emploi. Pour un ancien assureur, ces termes devraient parler et l’aider à le mettre en phase avec le peuple français.

Xavier Bertrand, c’est le faux gentil par excellence, un mélange de bonhommie et de gravité fait homme. Mais sera-t-il une main de fer dans un gant de velours, saura-t-il être à la fois aimé et craint comme Le Prince de Machiavel, par exemple pour faire la guerre à l’Islam radical tout en posant les bases d’un Islam de France sécularisé ? 

Ses atouts sont nombreux comme un fort ancrage régional. En fera-t-il une force pour lancer une grande phase de décentralisation dont notre beau pays a tant besoin. Girondins contre Jacobins ? Non, nordistes désormais !

Mais en fait ils sont deux affamés à vouloir coûte que coûte incarner la droite en 2022 et leur alliance pourrait faire la différence : l’homme du nord et la femme du sud. L’une pour incarner la France de la diversité, l’autre pour faire appel aux profondeurs de notre vieux pays. La France en somme !

Car l’homme du nord a une carte maîtresse, la femme du Sud :  Rachida Dati, la volonté faite femme, à la réputation de “tueuse” ! Avec la complaisance tactique de Christian Jacob, Rachida Dati est en train de mettre savamment la main sur le parti Les Républicains, forte de sa campagne des municipales à Paris, et elle compte bien apporter à Xavier Bertrand des militants revigorés par la conquête de nombreuses mairies en 2020 dans la France des terroirs, de départements et de régions en 2021. Car La Manufacture, belle boîte à idées au service de Xavier Bertrand pour concevoir la France de demain, ne suffira pas à mobiliser les troupes.

Cette alliance permettrait de reconstituer l’alliance des droites républicaines, dans l’espoir de susciter nombre de désertions à LREM, avec le retour au bercail des brebis égarées après l’implosion de 2017. L’heure de la revanche aurait ainsi sonné.

Au final, Xavier Bertrand sera-t-il suffisamment transgressif, lui qui est aussi un homme du sérail héritier de ces décennies où la France n’a pas été réformée en profondeur ? Transgressif dans son programme : sera-t-il l’homme du moins d’Etat et du mieux d’Etat, sera-t-il assez libéral pour rebooster l’économie et réduire l’Etat à sa fonction stratégique ? Transgressif dans le ton et par les équipes qui l’entoureront, il lui faudra l’être aussi. Rachida Dati lui apportera-t-elle cette once de folie, d’audace, de culot qui permettra à Xavier Bertrand de fendre l’armure ?

Le duo Bertrand – Dati permettrait de tuer dans l’oeuf l’alternative suggérée par le maire de Nice, Christian Estrosi : s’allier avec Macron. 

Macron, candidat de la droite ? Le ticket Bertrand-Dati est le seul qui permettrait d’achever la macronie en éliminant politiquement son chef !

 

Michel Taube

Et si l’on ne connaissait pas encore la femme ou l’homme qui sera élu(e) en 2022 président de la République ? Qui en 2015 imaginait qu’en 2017 Emmanuel Macron conquerrait l’Elysée ? La faillibilité (la fiabilité ?) du personnel politique français est telle, le dégagisme marche si fort, les déceptions de la promesse Macron si prégnantes, que l’on se prend à espérer ou à craindre, selon les points de vue, l’irruption de candidats surprise à la prochaine élection présidentielle.

Et si le casting de 2022 opposait des candidats iconoclastes issus de la société civile ? En Italie avec le mouvement Cinq Etoiles en son temps, en Ukraine avec Volodymyr Zelensky, l’animateur TV élu président de la République contre les caciques du régime, aux Etats-Unis bien sûr avec le fou milliardaire Donald Trump, des trublions ont cassé la baraque et renversé la table.

La crise du coronavirus n’a fait que rendre plus fragile la situation politique en France et il faudrait être noyé dans le landernau politico-médiatique pour ne pas le constater. Ainsi, de nombreux Français pourraient se prendre à rêver : « pourquoi pas moi ? ».

De nombreuses cartes pourraient donc être rebattues d’ici 2022, même si les Français ni la France n’y gagneront crtainement pas au change…

C’est pourquoi chaque semaine, Opinion Internationale portraitera une femme ou un homme qui pourrait se lancer dans la bataille politique. Et il y aura des surprises…

Les classiques y seront, Xavier Bertrand (ou le couple Dati – Bertrand), Yannick Jadot (le seul Vert conscient qu’il doit se dégauchiser pour espérer passer du rêve au pouvoir), les impatients comme Jean-Luc Mélenchon, peut-être celles et ceux qui en doutent en se rasant comme François Baroin ou en se maquillant le matin comme Valérie Pécresse, mais aussi – et surtout – des candidats surprises : des journalistes, des chefs d’entreprises, des soignants. Quelques fous du Roy aussi, comme des comédiens ou des humoristes, qui se rêvent à être calife à la place du calife.

Qui succèdera à Macron en 2022 ? Macron ? Un inconnu ? Une femme ou un homme du sérail ? 

  1. Jean-Marie Bigard, candidat des gilets jaunes ?
  2. Le ticket Bertrand – Dati, les affamés

 

 

Notre indépendance, c’est vous !

Parrainez Opinion Internationale

Directeur de la publication

Les lois du marché. L’édito de Michel Taube

Les lois du marché priment souvent sur celles du législateur, et le capitalisme s’est accommodé de toutes les idéologies : le communisme n’a jamais été qu’un capitalisme d’État, plus violent, plus absurde, plus injuste que...
Michel Taube