Edito
10H08 - mercredi 1 juillet 2020

Et voici le prochain gouvernement d’Emmanuel Macron… L’édito de Michel Taube et l’équipe de France selon Opinion Internationale

 

 

Jeudi 2 juillet 2020 à 10 h,

Alexis Kohler, secrétaire général de la présidence de la République, se présente sur le perron de l’Elysée et déclare :

«  Bonjour Mesdames, bonjour Messieurs,

Sur la proposition du premier ministre, le Président de la République a nommé :

Edouard Philippe, Premier Ministre

Sébastien Lecornu, Relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement, Ministre

 

Réforme de l’Etat :

Jean-Yves Le Drian, Ministre d’Etat

Marc Fesneau, Décentralisation et collectivités territoriales, Ministre 

Didier Maus, Réforme de la Constitution et de l’ordre juridique français, Ministre

René Dosière, Economies de l’Etat et simplifications administratives, Secrétaire d’Etat

 

Pôle régalien :

Florence Parly, Armées, Ministre d’Etat

Geneviève Darrieussecq, Défense, Secrétaire d’Etat

François Molins, Justice, Ministre

Laurent Nuñez, Intérieur, Ministre

Frédéric Péchenard, Renseignement et Sécurité Intérieure, Secrétaire d’Etat

 

International :

Michel Barnier, Europe et Affaires étrangères, Ministre d’Etat

Jean Rottner, Europe, Secrétaire d’Etat

Hervé Berville, Francophonie, Secrétaire d’Etat

André Gattolin, Coopérations internationales, Secrétaire d’Etat

 

Santé pour tous

Olivier Véran, Santé, Ministre d’Etat

Jérôme Marty, Prévention santé, Secrétaire d’Etat

Christian Perronne, Réponse sanitaire à de prochaines pandémies, Secrétaire d’Etat

Ghislaine Alajouanine, I santé et télémédecine, Secrétaire d’Etat

Marie de Hennezel, Santé mentale et solitudes, Secrétaire d’Etat

 

Ecologie :

Pascal Canfin, Ecologie, Ministre d’Etat

Brice Lalonde, Energies renouvelables et rénovations thermiques, Secrétaire d’Etat

Laurence Tubiana, Planification durable, Secrétaire d’Etat

 

Concorde civique et sociale :

Jean-Michel Blanquer, Education Nationale, Ministre d’Etat

Christian Estrosi, Laïcité et ministre des Cultes, Ministre d’Etat

Mohammed Moussaoui, Réorganisation du Culte musulman et fondation de l’Islam de France, Secrétaire d’Etat

Cédric Villani, Enseignement supérieur, Secrétaire d’Etat

Amélie Mauresmo, Sports, Secrétaire d’Etat

Laurence Tiennot-Herment, Handicap, Secrétaire d’Etat

Fadila Leturcq, Jeunesse et service national, Secrétaire d’Etat

Raphaël Kenigsberg, Réorganisation et mobilisation des réserves de la République, Secrétaire d’Etat

Thierry Rey, Jeux olympiques de Paris 2024, Secrétaire d’Etat

 

Relance économique :

Nathalie Kosciusko-Morizet, Relance économique et reconquête industrielle, Ministre d’Etat

Gérald Darmanin, Travail, Formation Professionnelle et Emploi, Ministre d’Etat

Bruno Le Maire, Comptes publics et Budget, Ministre d’Etat

Philippe Latombe, Recherche, innovations et numérique, Ministre

Saïd Hammouche, Formation et compétences professionnelles, Secrétaire d’Etat

Sophie de Menthon, Entreprises (TPE et PME), Secrétaire d’Etat

Yazid Chir, Réorganisation de Pôle Emploi et dispositif « Un parrain pour chaque demandeur d’emploi », Secrétaire d’Etat

Alain Dinin, Immobilier et bâtiment, Secrétaire d’Etat

Catherine Guillouard, Transports, Secrétaire d’Etat

Sophie Panonacle, Tourisme, Secrétaire d’Etat

Jean Castex, Grands travaux, Secrétaire d’Etat

 

Familles et Solidarités :

Nathalie Elimas, Egalité femmes – hommes, Ministre d’Etat

Sophie Cluzel, Familles et petite enfance, Ministre

Muriel Pénicaud, Dépendance, solidarités inter-générationnelles et retraites, Ministre

Nicole Notat, Retraites, Secrétaire d’Etat

Sibeth Ndiaye, Solidarités et vie associative, Secrétaire d’Etat

Laurence Tiennot-Herment, Handicap, Secrétaire d’Etat

 

Egalité des territoires :

Mohed Altrad, Ville, égalité des chances et ascenseur social, Ministre

Francis Vallat, Mer, économie bleue et Outre-Mer, Ministre

Jean-Baptiste Moreau, Ruralités et agriculture, Ministre

Réa Hutin, Bien-être animal, Secrétaire d’Etat

Annick Girardin, Outre-Mer, Secrétaire d’Etat

 

Société :

Catherine Pégard, Culture, Ministre

Stéphane Bern, Patrimoine, Secrétaire d’Etat

Karl Olive, Audiovisuel et communication, Secrétaire d’Etat

François-Régis Gaudry, Alimentation saine, naturelle et biologique, Secrétaire d’Etat

 

Le Président de la République réunira le Conseil des ministres en format élargi le vendredi 3 juillet à 11h.

A partir de la semaine prochaine, le Conseil des ministres se tiendra en format restreint aux 23 ministres d‘Etat et ministres tous les lundis matin à 11h et en format élargi aux Secrétaires d’Etat en milieu ou fin de semaine.

Je vous remercie. »

 

Et voilà le nouveau gouvernement, imaginé par Opinion Internationale. Nous prenons seuls la responsabilité des personnalités que nous osons mettre ici en avant mais elles nous semblent toutes à la hauteur des compétences que nous leur prêtons.

Une dream team qui pourrait dessiner, selon nous, « un nouveau chemin », tel que l’esquissait le chef de l’Etat dans son dernier discours à la nation, pour tenter de surmonter la crise actuelle et faire entrer la France dans le monde d’après.

« Notre » équipe de France répond à quelques exigences de circonstance…

Sur le plan politique, il nous semble tout d’abord qu’Edouard Philippe nous paraît aujourd’hui indispensable au chef de l’Etat, le seul à même d’assurer un pôle d’équilibre dans la valse parfois étourdissante du « en même temps » macronien, et le garant de la ligne libérale (pas assez à notre goût d’ailleurs) dans le projet présidentiel. La promesse de réformer la France que portait l’élection d’Emmanuel Macron en 2017 conserve une petite chance, peut-être infime, d’être réalisée. La France ne peut se permettre de ne pas tenter de la saisir.

Et cela commence par le casting, maillon faible de la macronie depuis ses origines !

Emmanuel Macron a besoin de politiques autour de lui, et du lourd ! Des leaders, des meneurs d’hommes (et de femmes), à la fois visionnaires et managers de haut vol ! Des DRH plus que des communicants ou des techniciens ! Car la rentrée sociale risque d’être terrible ! 

Le gouvernement, surtout dans son format restreint à 23 ministres que nous proposons ici, doit être très politique et entrepreneurial ! C’est pourquoi il est temps d’oser mettre les « technos » à leur place, c’est-à-dire en second rang, voire hors du gouvernement. Le rôle d’un fonctionnaire, aussi haut et respecté soit-il, n’est pas de faire de la politique mais de mettre en œuvre les décisions prises par les politiques. 

De même, s’il faut des jeunes en politique (et nous en suggérons de très bons et créatifs !), le jeunisme ne peut tenir lieu de doctrine. La France a besoin, pour être bien dirigée, de femmes et d’hommes d’expérience, qui ont de la « bouteille » et qui connaissent une matière qui ne s’apprend pas dans les livres ni les concours : les femmes et les hommes ! Une société qui respecte, valorise et s’appuie sur ses aînés est une société qui rajeunit ! Ghislaine Alajouanine, pionnière de la télémédecine en France, René Dosière, Monsieur « Cost killer » dans les dépenses de l’Etat, Alain Dinin, retraité actif d’un géant de l’immobilier, Nicole Notat, et d’autres sont présentes dans ce gouvernement à la maturité assumée.

Sur le fond, le gouvernement doit répondre aux aspirations et aux préoccupations des Français. Et ceci déjà dans le libellé des ministères et des Secrétaires d’Etat. Ces derniers sont nombreux (34) car les sujets chauds et tous les grands domaines d’activité à couvrir le sont aussi.

Quelles seront les priorités de ce gouvernement ?

Il faut tenter de faire de la crise sanitaire, économique, sociale et morale qui frappe notre pays un levier pour une réorganisation de notre système de santé, pour une relance économique très audacieuse et pour une refondation profonde de notre République.

Il faut tenter de redonner aux fonctions régaliennes et à la laïcité, joyau de la République, leur prééminence dans la hiérarchie gouvernementale et le respect qui leur est dû dans la société. C’est au titre de cette urgence absolue, vu le climat de tension qui règne dans la société, que nous imaginons que deux – trois leaders de la droite républicaine, comme Christian Estrosi, pourraient accepter d’entrer dans un gouvernement Macron.

Il est temps ensuite de se donner les moyens d’engager une profonde, très profonde, réforme de l’Etat, mère de toutes les réformes, pour débloquer et libérer toutes les énergies de la société française. C’est pourquoi nous osons imaginer que Jean-Yves Le Drian, qui est pressenti depuis plusieurs semaines pour succéder à Edouard Philippe, serait le plus avisé, lui l’élu breton, pour mener ce combat à bon port. Avec des personnalités comme Didier Maus, le célèbre constitutionnaliste, pour préparer l’après Vème République que nous appelons de nos vœux !

Sur le plan économique et social, il est urgent de tenter de constituer une task force de haut vol de ministres et secrétaires d’Etat extrêmement volontaristes, venant notamment du privé, en capacité de mettre les entreprises, notamment les TPE et les PME, au cœur du système économique. Sophie de Menthon, l’égérie porte-parole des chefs d’entreprises décomplexés, Mohed Altrad, success story à la française, Alain Dinin, ancien patron (de gauche !) du géant de la promotion immobilière, Nexity, épauleront ces bêtes de scène politique que sont les Darmanin et autre Le Maire. Avec le retour souhaité de Nathalie Kosciusko-Morizet.

La parité femmes – hommes, la diversité de la société française, la réparation de l’ascenseur social souffrent des effets de manche et des postures de pure communication. Il faut tenter de mettre en œuvre des politiques concrètes et fortes menées par les meilleurs d’entre nous. C’est pourquoi ce gouvernement ne comporte certes qu’un tiers de femmes mais nous assumons d’avoir privilégié les compétences et la capacité d’action sur tout critère de sexe, d’origine ou de diversité.

Revenons enfin au casting… Certaines personnalités se dégagent de ce gouvernement fictif mais, espérons, plausible :

  •   La France est une puissance maritime et la mer est son avenir ? A ce nouveau ministère de la mer, Francis Vallat, à la fois ancien armateur, fondateur des Clusters maritimes français et européen, et président d’honneur de SOS Méditerranée, serait une personnalité forte, loyale, résolue, expérimentée, tournée vers l’avenir et ayant fait preuve de son ouverture à toutes les dimensions de la chose maritime : économique bien sûr mais aussi humaine et internationale. Une personnalité reconnue par tous les acteurs économiques et partenaires sociaux de la communauté maritime française qui a eu l’audace de s’impliquer dans SOS Méditerranée.

–      Philippe Latombe est un des rares parlementaires de la macronie dont nous avons constaté l’engagement, l’immersion devrait-on dire, dans la complexité des enjeux liés aux nouvelles technologies, plus particulièrement le numérique. Avant -gardiste dans certaines de ses prises de position, il maîtrise les enjeux juridiques, techniques et économiques des nouvelles technologies, une complémentarité de compétences qui justifie tout l’intérêt de son profil.

–     Fadila Leturcq et Raphaël Kenigsberg sont des jeunes, juniors de l’EHDN (Ecole des Hautes Etudes de Défense Nationale), qui se sont faits remarquer en publiant le rapport « DEVANT NOUS » sur la mobilisation de la jeunesse et l’avenir plein d’espoir de la société française malgré la crise du coronavirus ;

Quelques « people », connus pour le sérieux et la sincérité de leurs engagements, complètent ce casting.

Le chef de l’Etat, seul sélectionneur de cette équipe de France avec le Premier ministre, démentira peut-être, certainement, nos prédictions. Dès ce soir lors du dîner qui réunira Emmanuel Macron et Edouard Philippe à l’Elysée.

Mais, nos lecteurs nous le pardonnerons, n’est pas Madame Soleil qui veut !

 

Michel Taube

Notre indépendance, c’est vous !

Parrainez Opinion Internationale

 

Directeur de la publication

Macron l’Africain, le retour ? L’édito de Michel Taube

  Les deux photos sont saisissantes… Le 28 novembre 2017 à l’université de Ouagadougou au Burkina-Faso, Emmanuel Macron réveilla l’espoir d’une nouvelle relation de la France avec l’Afrique. Un discours tourné résolument…
Michel Taube