Edito
06H45 - samedi 16 mai 2020

Opéra Royal de Versailles : la première salle polyvalente du monde fête ses 250 ans… dans la tristesse du confinement.

 

Le 16 mai 1770, il y a exactement 250 ans, était inauguré ce qui demeure aujourd’hui l’un des plus beaux théâtres, et même un des plus beaux lieux du monde : l’Opéra Royal de Versailles. Ce jour fut aussi celui du mariage de Louis XVI et de Marie-Antoinette d’Autriche.

Dès l’entrée dans les lieux, on est presque hypnotisé par le décorum somptueux. « L’effet Waou », comme aurait pu dire le jeune Louis XVI, alors âgé de 15 ans (il n’accéda au trône qu’en 1774), s’il avait vécu au XXIème siècle.

Cet anniversaire nous fait voyager dans le temps : le projet avorté de Louis XIV, pour causes budgétaires (un vieux problème, décidément) d’inclure un opéra au château, la création d’une troupe de théâtre par la Pompadour sous Louis XV, les trois jours de festivités lors du mariage iconique de Louis et de Marie-Antoinette, qui fut aussi celui de la France et de l’Autriche. Quelle histoire !

Dans la tradition des mariages princiers, le premier jour fut consacré au spectacle, le second au grand bal et le troisième au grand dîner, trois activités si différentes qu’elles ne pouvaient jusqu’alors se dérouler dans un même lieu. Jusqu’alors… Car non seulement l’Opéra Royal est un lieu qui imprègne le visiteur de sa majesté, de son harmonie, de sa magnificence, mais il a été, dès sa conception, un temple de l’innovation, un lieu high-tech : la première salle polyvalente du monde !

Vivez le monde d’après… 

Inscrivez-vous au 2ème @Live Opinion Internationale le 18 mai 2020

 

Faites un don défiscalisé pour notre indépendance !

Une vingtaine d’années plus tard, la monarchie fut renversée et la tête royale tranchée, ouvrant une des pages les plus palpitantes, les plus cruelles et les plus marquantes de l’histoire de France. Dans la France moderne, celle de la Vème République (désormais bien poussiéreuse à notre goût), l’Opéra royal servit à épater la galerie à l’occasion des grandes manifestations, comme des défilés de haute couture ou le G7 de 1982, sans doute le sommet mondial le plus fastueux jamais organisé (par le premier président socialiste de la Vème République).

Il fallut attendre septembre 2009 pour que l’Opéra Royal soit rendu à la musique, pour que le public puisse à nouveau être convié à ce voyage dans la beauté et dans le temps, non seulement celui des fastes de la monarchie, mais aussi celui de l’art lyrique et de la musique classique.

 

De Beethoven à Covid-19 :

13 mars 2020 : dans le cadre de l’hommage aux 250 ans de la naissance de Beethoven, l’Opéra Royal de Versailles s’apprêtait à offrir son écrin aux symphonies du génial compositeur, jouées sur instruments anciens et dirigées par François-Xavier Roth.

Malheureusement, depuis le 5 mars, les rassemblements de plus de 5000 personnes ont été interdits. Le seuil a été abaissé à 1000 places trois jours plus tard, soit moins que la contenance de l’Opéra Royal (650 places). Mais la veille de la représentation, Emmanuel Macron annonçait la fermeture des écoles et le Gouvernement recommandait de rester chez soi, annonçant en filigrane ce qui deviendra le confinement strict quelques jours plus tard.

Toutes les représentations furent annulées et depuis le 13 mars, le magnifique Opéra Royal se morfond dans le silence.

Géré par un établissement privé, l’Opéra Royal, comme tous les lieux prestigieux dévolus à la musique classique, ne gagne pas d’argent. Faute de subvention, il est financé par les autres activités du Château de Versailles, comme les Grandes Eaux, elles aussi à l’arrêt, ce qui compromet la pérennité de toute la structure.

L’Opéra Royal de Versailles a traversé trop de crises, de guerres, de révolutions pour succomber à un virus. Classé parmi les dix plus beaux théâtres du monde par Vogue Magazine, il est un joyau de notre patrimoine et un émerveillement, même pour celui qui n’est pas sensible à la musique classique. Un endroit qu’il faudra découvrir ou redécouvrir, tout en se laissant transporter par magie des lieux et celle de la musique.

Alors, dès que nous sortirons du confinement, allons à l’Opéra, allons dans les pas de notre histoire !

 

Raymond et Michel Taube

 

Remerciements à Maxime Ohayon, responsable du Développement, Mécénat & Partenariats de Château de Versailles Spectacles.

Vivez le monde d’après… 

Inscrivez-vous au 2ème @Live Opinion Internationale le 18 mai 2020

 

Faites un don défiscalisé pour notre indépendance !

Directeur de l'IDP - Institut de Droit Pratique / rédacteur en chef d’Opinion Internationale
Directeur de la publication