Edito
06H55 - lundi 20 janvier 2020

Greta Thunberg au Forum de Davos. L’édito de Michel Taube

 

Après Greta Thunberg à Katowice (COP 24), Greta à sur un bateau voguant vers New-York, Greta à Lausanne le 17 janvier pour une manifestation pour le climat, voici que l’égérie de l’écologie mondiale va se produire au Forum économique de Davos, apothéose d’une marche climatique de trois jours au départ de la localité de Landquart vers La Mecque helvétique du ski, du capitalisme et de l’argent roi. 

Greta fait de la marche, Greta fait du ski (peut-être), Greta fait du business… Non. Même à Davos, Greta ne fera pas cela ! 

Problème : les autorités suisses refusent de laisser la marche climatique se poursuivre jusqu’aux portes du sommet économique mondial, exigeant qu’elle se termine la veille dans la commune de Klosters. Nous aurons donc droit à Greta contrariée voire Greta fâchée ! D’autant qu’elle risque de croiser son ami Donald Trump à Davos. On attend le duel !

D’autant que les activistes du climat ont décidé de contourner l’interdiction en passant par des sentiers de promenade. « Greta fait de la randonnée » sera donc le clou de la balade montagnarde de notre super star planétaire.

Mais serions-nous en train de nous moquer d’elle ? Un peu, car la fabrication de cette icône a quelque chose d’artificiel et de factice. Greta Thunberg peut faire penser à une marionnette instrumentalisée par la frange la plus radicale de l’écologie politique. De même, gratifier celle qui a abandonné sa scolarité d’un doctorat honoris causa de l’Université de Mons a quelque chose de ridicule. Si l’on peut refuser de se prosterner devant cette enfant Jésus du climat qui va guider l’humanité vers un monde propre, on ne peut nier que la situation climatique est si grave que toute contribution, même hollywoodienne (à quand Greta fait du cinéma ?) à la prise de conscience écologique, est bonne à prendre. Qu’importe le flacon, après tout, si l’on a l’ivresse. 

Greta Thumberg sera un jour Prix Nobel (de la paix ?), cheffe du gouvernement suédois, secrétaire générale de l’ONU… ou elle retombera dans l’anonymat comme la plupart des idoles des réseaux sociaux. 

Mais aujourd’hui, chacun de ses gestes est épié et commenté dans le monde entier. Une bonne raison pour Opinion Internationale d’inaugurer la rubrique « Greta ici, Greta là… ». 

À bientôt avec Greta, donc !

 

Michel Taube

 

Directeur de la publication

Nicolas Bedos assassin ? L’édito de Michel Taube

Trop de « fils de… » accèderaient-ils à la célébrité par ce qu’ils sont fils de… ? Jean-Marie Bigard, futur candidat à l’élection présidentielle, parlerait de « fils de p… ». Si…
Michel Taube