Edito
10H47 - lundi 6 janvier 2020

Comment Anne Hidalgo s’est offerte une pré-campagne électorale à Nouvel An.

 

Anne Hidalgo n’a pas encore déclaré sa candidature à l’élection municipale ? En est-on si sûr lorsque l’on revisite le spectacle de Nouvel An 2020 offert par la Ville de Paris sur les Champs Élysées…

Certes, comme les années précédentes, le feu d’artifice final nous a offert un bouquet somptueux. Certes, la plus belle avenue du monde, toute de rouge lumière décorée par les commerçants et acteurs économiques du quartier, était encore plus belle qu’à l’accoutumée. Certes.

Mais le spectacle visuel de trente minutes, retransmis en direct sur BFMTV, qui a précédé le show final laisse un peu pantois. On peut chipoter sur les choix des images et des musiques, pas toujours d’un modernisme échevelé, mais le vintage est tendance. On peut regretter que « Paris » était sans cesse affiché alors que l’Arc de Triomphe situe déjà le lieu et que la France ne se réduit pas à la capitale. « 2020 » aurait dû être la signature du spectacle. On n’a pas vu LONDRES sur Big Ben ou NEW YORK sur la Statue de la Liberté ! On a vu 2020 !

Certes, certes. 

Mais cette première partie du spectacle du 31 décembre sur l’Arc de Triomphe, a fortement ressemblé à un bilan de mandature d’Anne Hidalgo. A deux mois et demi des élections municipales, on peut se demander si Anne Hidalgo ne s’est pas offerte une pré-campagne électorale.

La Maire de Paris confessa elle-même sur BFMTV qu’elle avait pris part à l’élaboration de cette performance numérico-créative… et très politique : « J’aime bien me mêler de tout, quand même ! »  (vers 7’40 sur la vidéo).

De 23h25 à 23h55, durant de longues minutes, sur fond de musique chantant la gloire d’un Paris nostalgique et imaginaire, on eut droit, en boucle, à un mélange entre brochure touristique, page Wikipedia et rapport de l’INSEE, le tout avec un fort goût de propagande auquel on ne peut s’empêcher de penser après avoir écouté Anne Hidalgo annoncer la couleur.

Franchement, dans un spectacle de fin d’année, pourquoi vanter sur le frontispice de l’Arc de Triomphe les 3,6 millions de déplacements quotidiens à pied ? Les 13260 passages piétons ? Sinon pour rappeler son opposition politique à la voiture (tiens, la Maire est bien silencieuse depuis le blocage de la capitale par ses amis politiques de la CGT)… Pourquoi parler de 2000 espèces animales dans la capitale sinon pour saupoudrer une petite dose d’écologie dans l’esprit des centaines de milliers de spectateurs et téléspectateurs ?

Tout ceci n’est guère festif et ne résonne pas comme les oripeaux de la nouvelle année.

Quel est donc le rapport entre le spectacle de Nouvel An et le nombre de touristes par an, de marches de la tour Eiffel, de colonnes Morris, de déplacements à pieds (là, on frise le mauvais goût, voire la provocation en pleine grève des transports), de galeries d’art, de personnes devant les vitrines de Noël, de tournages quotidiens, de restaurants, de kiosques à journaux… Et on continue avec la longueur des Champs-Élysées, la distance parcourue par les ascenseurs de la tour Eiffel, le nombre de bananes englouties durant le marathon, les chansons francophones à la gloire de Paris ou le nombre de passagers empruntant l’aéroport Charles de Gaulle.

Vues leur taille et leur population, de nombreuses villes du monde pourraient afficher des chiffres autrement plus impressionnants, mais aucune n’a eu cette idée saugrenue. Nouvel An n’est pas fait pour cela.

Heureusement qu’on eut droit au décompte en temps réel (simulé, heureusement !) des French Kiss échangés dans la capitale ! Car cela, c’est la marque de fabrique de Paris !

Où voulait donc en venir la Maire de Paris ? Afficher en boucle et de façon subliminale son bilan à l’attention des Parisiens ? Un malencontreux détournement du passage à l’an 2020 à des fins électoralistes ?

Anne Hidalgo saluait-elle l’Arc de Triomphe ou son triomphe annoncé en mars ?

paris26
paris25
paris24
paris23
paris22
paris21
paris20
paris19
paris18
paris17
paris16
paris15
paris14
paris13
paris12
paris11
paris10
paris9
paris8
paris7
paris6
paris début énumération

 

Michel Taube

Nicolas Bedos assassin ? L’édito de Michel Taube

Trop de « fils de… » accèderaient-ils à la célébrité par ce qu’ils sont fils de… ? Jean-Marie Bigard, futur candidat à l’élection présidentielle, parlerait de « fils de p… ». Si…
Michel Taube