Edito
09H29 - lundi 27 juin 2022

Pourquoi l’été sera chaud chaud chaud ! L’édito de Michel Taube

 

L’aviez-vous constaté ces dernières années ? D’année en année, l’été et particulièrement le mois d’août sont de plus en plus chargés au niveau de l’actualité politique, géopolitique, sociale et économique.

L’an passé, pour ne prendre qu’un exemple, l’obligation du pass sanitaire avait tenu en haleine tous les Français qui avaient pris bien du retard dans la vaccination. Pour cet été 2022, la crainte d’une reprise épidémique liée à une forte baisse du taux de revaccinations des personnes déjà vaccinées et à l’absence de communication sur les gestes barrière risque aussi de nous tenir en haleine… et de gâcher nos vacances.

Cette année, nous risquons d’être servis ! Outre la canicule météorologique et son lot prévisible de feux de forêt et de dérèglement climatique, c’est sur le front international que l’actualité risque fort de ne pas partir en vacances. L’été est souvent propice aux basses manœuvres des dictateurs et autres dirigeants tordus… Poutine poussera-t-il son avantage militaire dans le Donbass pour mieux cacher la déroute géopolitique que constitue l’ancrage occidental de l’Ukraine ? Sans parler des conflits qui passent sous les radars des médias comme en République Démocratique du Congo où des dizaines de milliers de mort s’accumulent dans un conflit avec le Rwanda qu’il serait temps de faire cesser.

En France, l’installation de la nouvelle Assemblée nationale, un véritable chaudron politicien en cours d’ébullition, les vacances seront, elles aussi, extrêmement courtes. Elles le seront aussi sur le terrain social : les grèves se multiplient déjà dans les transports. Finalement, la rentrée sociale, ce ne sera peut-être pas pour septembre mais plutôt déjà pour début juillet.

Avec ces étés raccourcis et chauds, chauds, chauds, formulons deux propositions : quand donc nos gouvernants auront-t-il le courage d’imposer aux syndicats l’interdiction de faire grève pendant les départs et retours en vacances, mais aussi durant les fêtes de Noël, de Nouvel An et de Pâques, comme c’est le cas en Italie et dans d’autres pays ? On peut toujours rêver.

Deuxième proposition : puisque gouverner c’est souvent anticiper, pensez-vous que nos hauts fonctionnaires et augustes dirigeants pourraient écourter leurs vacances d’été et mieux les répartir sur l’année afin d’être pleinement réactifs pendant un mois d’août où la vigilance et la disponibilité devront être maximales ?

Cette habitude française de prendre deux à trois (pour les collégiens, lycéens et étudiants) mois de vacances casse l’année alors que des pauses plus fréquentes tout au long de l’année permettraient d’avoir un rythme de vie plus équilibré. Mettons les Français en vacances du 14 juillet au 15 août : une petite révolution sur laquelle nos députés pourront méditer à la plage, à la montagne, bref pendant leurs vacances !

 

Michel Taube

Directeur de la publication

« Nos enfants et notre chère laïcité valent bien une révision constitutionnelle ! Je signe l’Appel pour l’adoption d’un titre De la laïcité dans la Constitution » avec F. Thiriez, M. Taube, M. Monshipour, F. Robiolle, A. Sugier, JE. Schoettl, G. Bigot, C. Bréchignac, P. Bruckner, P. Conesa, P. Feitussi, C. Ferré, S. Guérin, P. Kessel, N. Lenoir, JC. Magendie, R. Redeker, D. Salvatore Schiffer, PA. Taguieff, A. Vatanen…

    Deux ans après l’assassinat de Samuel Paty, cet Appel est paru dans une version légèrement écourtée dans le JDD et le JDD.fr du 16 octobre 2022. Opinion Internationale le propose…
Michel Taube