Monde / World
Afrique /
16H50 - lundi 12 novembre 2018

Le Congo-Brazzaville a t-il commis un génocide contre les laris ? Le livre qui accuse

lundi 12 novembre 2018 - 16H50

Le Club suisse de la presse accueille ce mardi 13 novembre à Genève une conférence de presse sur la présentation du livre « Le génocide des Laris au Congo », paru aux éditions l’Harmattan, écrit par Maître Dominique Kounkou, avocat et Docteur en droit international public. 

Maître Dominique Kounkou accuse les gouvernements successifs au Congo depuis 1963 d’avoir programmé et organisé des persécutions et des crimes qui relèvent selon lui de la qualification de génocide envers l’ethnie Lari située dans la région du Pool, avec une recrudescence des violences depuis l’accession au pouvoir de Denis Sassou Nguesso en 1997.

L’auteur de l’ouvrage tente de démontrer dans son livre que les crimes de sang et les crimes économiques commis contre les Laris par le régime de Denis Sassou Nguesso relèvent de la Cour pénale internationale.

Il est à noter que dès la sortie du livre, le gouvernement du Congo-Brazzaville a organisé un point de presse aux fins de justifier ou réfuter la thèse du génocide et a interdit l’entrée, la circulation, la distribution et la mise en vente de l’ouvrage sur toute l’étendue du territoire national.

Le ministre de la Justice du Congo Brazzaville a par ailleurs dénoncé ce qu’il considère être une imposture de Dominique Nkounkou. Il a saisi le procureur de la République pour que des poursuites judiciaires soient engagées contre l’auteur de l’ouvrage et pour traduire devant les juridictions françaises les éditions L’Harmattan.

Opinion Internationale avait déjà publié en 2015 un article faisant état de lourds soupçons sur les conditions dans lesquelles le chef de l’Etat congolais aurait commandité des massacres lors de son accès au pouvoir.

La région du Pool connaît régulièrement des violences imputées au pouvoir central.

L’Etat du Congo sera auditionné devant la Commission des Droits de l’Homme de Nations unies le 18 Novembre prochain. 

Jean-Claude Miangouayila